Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

24ème journée de L2 : Nantes 1-1 Arles (arbitrage)

Publié le 14 Février 2013

Cet article est complémentaire de ceuxs qui ont été rédigés pour résumer ce match. Les auteurs classiques s'occupent de la performance globale de l'équipe. Ils sont rôdés. Tant mieux pour eux et leurs lecteurs habituels.

Cet article sert encore une fois à montrer l'importance des décisions arbitrales dans un match de football. Les joueurs auront beau s'impliquer et mouiller le maillot, cela reste inutile si les hommes en noir ne sont pas "dans le coup".

Comme l'a rappelé Olivier Quint pendant le match contre Arles en tant que consultant sur FBLO (France Bleu Loire Océan), cela faisait longtemps que le FCN n'avait pas connu un arbitrage calamiteux. Il a raison. Même si nous n'avons sûrement pas la même référence en matière de dernier match du FCN entaché d'un arbitrage calamiteux. Le dernier match était contre son ancien club de coeur, Sedan lors de la 19ème journée le 23 décembre 2012 (voir article correspondant). Le FCN a donc eu le droit à 4 journées de répis. Un petit miracle ces dernière années.

Voici un condensé de ce qui s'est passé contre Arles :

  • Antijeu permanent des joueurs arlésiens : mauvaise ambiance. L’arbitre qui tombe régulièrement dans le panneau. Coups de sifflet intempestifs pour des fautes inexistantes. Les esprits s’échauffent (2 échauffourées).
  • En 1ère mi temps : Djordjevic à la lutte avec un défenseur arlésien sur une longue balle. Le défenseur s’aide de la main pour s’en sortir. Pas de faute, pas de carton jaune/rouge (si occasion de but dangereuse derrière).
  • Au milieu de terrain, action anodine impliquant Deaux qui essaye de récupérer un ballon en tendant la jambe. Deaux ne touche pas le joueur arlésien mais ce dernier simule un tacle appuyé. L’arbitre tombe dans le panneau. Enervement de Deaux.
  • Cantini au sol, continue de jouer un ballon d’une manière très illicite qui aurait dû valoir un coup de sifflet de l’arbitre. Il en profite pour faire de l’antijeu et faire des petites fautes sur Touré qui s’énerve. Une fois le ballon libéré, Touré qui se trouve au-dessus de Cantini à terre s’éloigne en commençant par s’essuyer les crampons par énervement puis se retient dans son geste. Il touche (et n'écrase pas) la cuisse de Cantini qui une fois de plus simule un meurtre. L’arbitre sanctionne ce mauvais geste. On ne peut pas défendre Touré pour cela. Carton jaune mérité. Par contre il aurait pu sanctionner Cantini l’expert en antijeu (au match aller c’est lui qui retire le ballon de la main devant Pancrate tel un volleyeur, pas pris par la patrouille). Toujours les mêmes qui restent impunis.
  • Coup franc pour le FCN : joué sur le côté droit, Cissokho centre, Aristeguieta marque mais le but est annulé pour une position de hors-jeu de Djordjevic. Il fait action de jeu c’est normal de siffler. Sauf qu’il n’y avait pas hors-jeu (voir photo).

Ce qui est choquant dans cette action c’est qu’il est très difficile à vitesse réelle de voir le hors-jeu. On voit même qu’avec cette capture d'écran prise lors d’un ralenti cela reste très difficile à trancher du premier coup. Cela n’a pas empêché l’arbitre assistant de lever son drapeau IMMEDIATEMENT ! Ce hors-jeu était évident seulement pour lui. Si le FCN jouait avec le maillot du PSG ou de l’OL, cette action aurait eu une fin plus heureuse. 2-1 à la 56ème minute. Un autre matc

  • Temps additionnel de la seconde période : 2 minutes. Il y a eu 4 changements. 2 échauffourées. Les arlésiens ont rapidement joué la montre. Un scandale ! Pendant ce temps l’OM à domicile contre Nancy avait le droit à 5 minutes de temps en plus pour égaliser. Barton avait été expulsé mais était sorti sans broncher (= pas de perte de temps). Lors de la même journée, Angers a bénéficié de 5 minutes supplémentaires à domicile contre Lens pour renverser le score de 1-2 à 3-2. On appelle cela l’arbitrage « maison ». Pour le FCN cet arbitrage est un mythe.

La conclusion principale sur ce match est donc: arbitrage défavorable au FC Nantes. Impossible de parler de 2 points de perdus. On ne le saura jamais. Les 30 dernières minutes de ce match (= le tiers du temps !) sont faussées. Avec l'arbitrage vidéo, il y aurait eu 2-1 à la 56ème minute. Un autre match commence. Arles a fini avec ZERO attaquant. Pas certain que le coach fasse ce choix ultra défensif en perdant 2-1. Arles aurait eu besoin de se découvrir et de s'exposer aux contres nantais dangereux (exemples contre Tours et au Mans lors des deux dernières journées). L'arbitrage de M. Ben El hadj était parfait pour amener ce coup d'arrêt.

Bonus : sur Telenantes lors de l'émission fous de foot du 17 janvier 2013, réactions diverses concernant l'action du but refusé :

- "le doute doit profiter à l'attaquant" (Simon Reungoat, Hit West).

- "les 3 arbitres étaient à la rue [...] particulièrement mauvais tout le match [...] l'arbitre assistant a levé son drapeau très rapidement" (Olivier Quint, consultant FBLO).

Commenter cet article