Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

30ème journée de Ligue 2 : FC Nantes 1-1 AS Monaco, la loi de Murphy en force

Publié le 4 Avril 2013

Préambule : la loi de Murphy dit en quelque sorte « quand tout va mal, tout continue d'aller mal ». Elle fait référence à une sorte de spirale négative. C’est la loi des « emmerdes » qui se cumulent. L’année 2013 pour le FCN est régie par la loi de Murphy. Le match contre Monaco en reflète la dynamique une fois de plus. Un article qui détaillera tous les couacs du club depuis janvier vous sera relaté bientôt.

 

Faits de jeu

6ème (min) : carton jaune direct pour Cissokho. La faute n’était pourtant pas si dangereuse. Zéro prévention. Buquet donne le ton.

8ème : Plongeon de Rivière. L’arbitre assistant très bien placé ne lève donc pas le drapeau mais l’arbitre central siffle faute quand même. Coup franc dangereux pour Monaco sur lequel Medjani aurait marqué sans une superbe détente de Riou.

Olivier Quint au même moment sur FBLO : « s’il commence à faire son cinéma on est mal barré » (en parlant de l’arbitre).

9ème : Encore une faute nantaise sifflée plus que légère. Buquet en mode arbitrage Ligue 1.

10ème min : Corner pour Monaco. Le ballon n’est pas dans le quart de cercle. L’arbitre s’en aperçoit. Tricherie monégasque encore. On aurait aimé que M. Chapron ait les mêmes yeux que M. Buquet lors du match contre Dijon (cf. au 2ème but dijonnais).

11ème : Corner pour le FCN. Tête de Djordjevic retenu par le maillot.

12ème : Nouveau corner pour le FCN. Buquet vient faire la police dans la surface. Les monégasques retiennent les nantais par les maillots.

20ème : Tzavellas retient Djordjevic au départ de l’action sur un centre d’Eudeline. Il rate sa tête. Djordjevic désabusé, Tzavellas amusé.

24ème : M. Buquet arrête immédiatement la contre-attaque nantaise en voyant Veigneau au sol.

36ème : Coup de sifflet de l’arbitre alors que Djordjevic est en duel avec Raggi. Raggi simule une poussée dans le dos et l’arbitre assistant lève son drapeau pour un hors-jeu. Double sentence. Au final, il n’y avait ni hors-jeu ni faute du serbe. Le ballon était sorti en corner qui ne sera donc pas tiré.

37ème : Grosse faute sur Trébel. Pas de carton jaune. C’est aussi grave que celle de Cissokho qui lui a valu un jaune après seulement 5 minutes de jeu. Encore une fois arbitrage à 2 vitesses. Avertissement verbal pour les adversaires, carton jaune pour les nantais.

Sur le coup franc Ocampos (ou Rivière) ceinture Djilobodji avant le tir.

39ème : Dégagement de Subasic. Plus de 15 secondes pour dégager. Gain de temps déjà. Buquet ne dit rien. Il reste 50 minutes à jouer…l’antijeu n’a pas de limite.

42ème : Eudeline retenu par le maillot. M. Buquet ne siffle pas. Pourquoi ? Eudeline essaye de tenir debout aussi longtemps qu’il peut au lieu de se rouler par terre au moindre contact comme le font la majorité des joueurs de football professionnel. Ca ne paye pas comme d’habitude.

Récupération monégasque et action dangereuse derrière. 
43ème : Touche pour Nantes…donnée à Monaco.

45ème : Coup franc pour Nantes sifflé 20 secondes AVANT la 45ème minute. Raggi conteste et prend un carton jaune. Ca traîne (d’autres joueurs viennent râler etc). Trébel se met en place pour tirer le coup franc (45’ + 20 secondes). L’arbitre ne le laisse pas tirer et siffle la mi-temps. Il n’a pas tenu compte du fait que l’énervement de Raggi a fait perdre du temps. Ce n’était pas du football. Raggi a fait perdre plus de 30-40 secondes alors qu’il était en tort. A quand le temps effectif ?

Le coup franc était une véritable occasion de but c’était la dernière action de la 1ère mi-temps et Trébel allait le jouer dans la surface de réparation. L’arbitre aurait sifflé la mi-temps après cela. Il n’est pas normal que ce coup franc n’ait pu être tiré. L’antijeu monégasque a privé les nantais d’une nouvelle action dangereuse. Fait de jeu rarissime dans le football. Quand on voit Angers et Guingamp marquer des buts dans les arrêts de jeu sur coup franc ou corner, il ne faut pas s’étonner de leur réussite mais plutôt de l’absence de scènes similaires pour le FCN. Ce genre d’action contre Monaco en donne un aperçu.

48ème : Obstruction sur Gakpé dans la surface sur une percussion de Djordjevic. Pas de faute.

62ème : Veretout semble tacler le ballon : carton jaune.

66ème : Djordjevic repris le long de la ligne de corner par Kagelmacher. A la vue des images, nous voyons que Djordjevic protège bien son ballon et que le défenseur tacle bien trop tôt (1 mètre sépare le ballon et le pied/la jambe du défenseur : voir photo). En réalisant son tacle, le monégasque touche le pied d’appui du serbe (pied droit). Le contact le déséquilibre, le ballon n'a toujours pas été touché par Kagelmacher (voir photo). Il y a donc faute, tacle irrégulier. Djordjevic en rajoute et l’arbitre, qui n’a sûrement pas les moyens d’analyser la scène comme nous pouvons le faire avec les ralentis vidéo, ne voit que les grands gestes de Djordjevic et siffle donc une simulation. Carton jaune en plus. Double sentence. Mettre un carton jaune sur une simulation si peu évidente (au final il y a bien faute)…M. Buquet aurait pu éviter d’être aussi sévère. Mais encore une fois, nous le savons depuis longtemps les arbitres F1 ne sentent plus le jeu ils appliquent les règlements dans tous les sens. Si Djordjevic portait le maillot du PSG, de l’OM ou de l’OL, cette même action aurait amené à un pénalty. Avec la vidéo, nous ne pourrions plus polémiquer de la sorte. Mais la vidéo n’est toujours pas là alors nous sommes obligés de dénoncer toutes ces injustices.

On peut toujours rêver que le FCN demande l’annulation de ce carton jaune très préjudiciable. Djordjevic sera suspendu s’il prend un carton jaune durant les 4 prochains matchs

Au même moment Olivier Quint sur FBLO : « M. Buquet est mauvais depuis le début du match ».

69ème : Faute imaginaire sifflée contre Deaux.

74ème : Faute de Mejani sur Gakpé à l'entrée de la surface. Il l’écarte du bras. Pas de faute sifflée. Contre attaque…

75ème : Sur la contre-attaque coup franc pour Monaco à la suite d’un duel « épaule contre épaule » impliquant Veretout. A la vue des images on voit le monégasque s’écrouler dès le contact avec Veretout. Voilà un joueur tricheur qui a tout compris. Il faut tomber immédiatement ! Monaco est décidément prêt pour la Ligue 1 ils ont tous les bons automatismes de la tricherie.

81ème : Corner pour le FCN. Tirage de maillot énorme de Raggi sur Djordjevic. Raggi ne joue absolument pas le ballon. Obstruction grossière. Pas de carton jaune (synonyme d’expulsion pour Raggi), pas de pénalty non plus.

86ème : Eudeline fait la même faute que Kagelmacher sur Djordjevic à la 66ème minute. Cette fois-ci l'arbitre siffle faute. Sur le ralenti on se rend compte qu'Eudeline n'a même pas touché le joueur. Et ça continue. Arbitrage correct ?

87’06-87’18 : 12 secondes acte I…c’est le temps que prend Subasic pour dégager un ballon capté au préalable dans les airs. Il retombe sur ses 2 pieds, debout, mais tombe en avant pour gagner du temps. Le grand classique de l’antijeu pour un gardien…

88ème : Changement pour Monaco, Ocampos ne regarde pas le tableau pour sortir et fait mine qu’il n’est pas concerné par le changement.

89’02-89’14 : 12 secondes acte IIdégagement de Subasic…la règle stipule de dégager en moins de 6 secondes. En Croatie le temps s’écoule 2 fois plus lentement !

Temps additionnel : 3 minutes. Il y a eu 5 changements bien distincts en seconde période, ce qui correspond à 2’30 de temps de jeu en plus. M. Buquet a donc rajouté seulement 30 secondes pour l’ensemble de l’antijeu monégasque qui s’est déroulé entre la 61ème minute (égalisation d’Ocampos) et le coup de sifflet final. Cependant, on peut noter que le carton jaune de Veretout juste après l’égalisation monégasque (62ème minute) a entraîné une petite échauffourée de plusieurs dizaines de secondes, ce qui démontre qu’au final M. Buquet n’a jamais tenu compte du gain de temps créé par l’antijeu. D’ailleurs quel arbitre le fait ? Aucun malheureusement. Ah si si certains ! Les arbitres qui en tiennent compte sont ceux qui arbitrent le PSG, l’OM ou l’OL quand ces clubs sont malmenés et qu’ils ont besoin d’un maximum de temps en plus pour égaliser ou s’imposer. Bizarrement le temps additionnel est conséquent et tient compte du temps gagné par l’équipe adverse. De même ces arbitres n’hésitent pas à sanctionner les adversaires qui gagneraient du temps. Subasic était intouchable samedi après-midi. Comme la plupart des monégasques. Avec un arbitrage pareil, on peut comprendre qu’en analyse d’après-match, Raggi a superbement muselé Djordjevic…

 

Bilan
Le match a été très médiatisé. Un vrai parfum de Ligue 1. Le FCN et l’ASM représentent à eux deux 15 titres de champion de France. Beaucoup de couverture sur cette affiche. Nous n’allons pas perdre de temps à répéter ce que vous pouvez lire partout ailleurs ce n’est pas le but.

L’arbitrage a une nouvelle fois été désastreux. Nous étions prévenus. C’est une affiche de type L1. On a donc le droit à un arbitre F1 non noté qui n’a aucune pression et qui peut faire ce qu’il veut sans souci derrière.

On en prend l’habitude avec le FCN on ne sait même plus quoi dire. Cela ne s’arrêtera jamais et on le sait. Sauf si les supporters montent au créneau et osent se faire entendre auprès de la ligue. Pour la ligue, tout ce qui touche au FCN est comme le monde des bisounours. Le supporter nantais classique colporte ce cliché (je ne mets pas les ultras dans le « classique », ils sont en minorité par rapport au supporter classique). Le supporter nantais ne fera jamais de mal à une mouche. Ses dirigeants non plus. Si on ne dit rien et bien d’autres au contraire s’imposent. Et le dommage collatéral c’est le FCN qui le prend dans la figure. Certains clubs sont davantage favorisés que d’autres et il faut bien que certains clubs soient bien lésés pour que cela soit possible.

Cela ne s’équilibre pas sur une saison entière, même sur 2 saisons.  Le FCN n’a jamais été gâté par le corps arbitral c’est une impression que mêmes nos parents pourraient exprimer. Ils n’en avaient cependant pas les preuves. Depuis 3 ans maintenant, le travail de plusieurs personnes a mis en avant cette tendance. Cela fait 3 saisons d’affilée que le FCN finit l’exercice avec un arbitrage largement défavorable. A moins d’un miracle sur les 8 dernières journées, le FCN va finir la saison avec un déficit de points, dû à un arbitrage calamiteux, assez impressionnant.

Commenter cet article