Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Une commission de discipline injuste

Publié le 27 Octobre 2012 par

A la suite du clasico OM-PSG, la commission de discipline a souhaité entendre Amalfitano et Matuidi à la suite de leur comportement détestable sur le terrain et en dehors. Dans le collimateur, il y a surtout Amalfitano qui a été exécrable, provocateur. Matuidi a répondu à ces provocations. Le match a eu lieu le dimanche 7 octobre 2012. La commission de discipline se réunit tous les jeudis, on peut donc s'étonner que la 1ère convocation ait été fixée au mercredi 31 octobre. Les joueurs n'ont pas été convoqués pour les jeudis 11, 18 et 25 octobre. Les excuses sont nombreuses et toujours acceptées. Les clubs parisiens et marseillais ont fait savoir qu'à ces dates là ils avaient besoin de leurs joueurs. N'oublions pas que l'OM et le PSG sont engagés en coupe d'Europe et comme la commission veut recevoir les 2 joueurs simultanément, elle n'arrive pas à bloquer une date adéquate.

On pensait que le mercredi 31 octobre allait convenir à tout le monde et arrêter cette parodie d'agenda et bien non! Les clubs ont refusé cette nouvelle date car ils s'affrontent en coupe de la ligue ce jour là! La date du 15 Novembre a donc été fixée pour l'instant.

Conclusion : le clasico s'étant déroulé le 7 octobre, les joueurs convoqués pour des actes anti-sportifs ont donc le droit de jouer sans souci jusqu'au 15 novembre. Cela paraît injuste quand on sait qu'ils n'ont pas été expulsés durant le match mais que tous les acteurs du football s'accordent à dire qu'ils méritent une punition et que la commission de discipline n'arrive pas à imposer son autorité naturelle. Le PSG et l'OM font ce qu'ils veulent. En guise de pression la commission de discipline avait une alternative : suspendre à titre conservatoire les 2 joueurs qjusqu'à ce que la rencontre ait lieu. Dans ces conditions, les 2 clubs se seraient pliés à une date juste après le clasico!

Cette suspension à titre conservatoire existe bien. Elle a été utilisée par exemple en 2011 lors du match houleux Nantes-Ajaccio (2-0, 4 expulsions, 2 de chaque côté : côté nantais Djordjevic et Capoue). Plusieurs autres joueurs du match dont Ronny Rodelin (FCN) avait été suspendu à titre conservatoire avant la prochaine réunion de la commission de discipline. Il avait manqué un match et la commission de discipline avait ensuite décidé que ce match suffisait (on se souvient en revoyant les images que Rodelin a été suspendu injustement, il était victime dans l'histoire d'après la vidéo de la bagarre).

La commission de discipline aurait pu donc appliquer la même sévérité envers ces deux joueurs mais encore une fois on voit bien les sanctions à deux vitesses. On se souvient aussi de l'affaire Taïwo lors de la finale de la coupe de la ligue remportée par l'OM en avril 2011. Il avait pris le micro du speaker du stade de France pour chanter des chants haineux envers le PSG (l'adversaire du soir était Montpellier donc hors sujet). Il avait été sanctionné très tardivement et le club avait même pu au final le faire rater le match qui les intéressait le moins. Il avait été suspendu pour la réception de Valenciennes (équipe très faible à l'extérieur) et non pour un déplacement.

Pour l'instant la nouvelle date a été fixée au 15 novembre. Sauf si Amalfitano a un rendez-vous chez le dentiste. Sauf si Matuidi doit rendre visite à un viel oncle qui l'aurait retrouvé grâce à Facebook. Tout comme l'affaire Chafni et autres affaires polémiques, le monde du football arrive à les étouffer en prenant le supporter pour un débile. En reculant autant cette réunion, les supporters vont oublier l'origine du souci. Cela permettra aux joueurs d'avoir des sanctions bien plus légères car décidées à froid. A chaud cela aurait pu être très sévère (voir la décision d'exclure les espoirs pendant 5 matchs à cause des virées nocturnes de certains, quelques jours seulement après les faits).

On sent déjà que les suspensions vont être arrangées, les joueurs vont manquer des matchs pour lesquels leur présence ne sera pas indispensable. Après le 15 novembre, le PSG et l'OM en sauront déjà beaucoup plus sur leur parcours européen et sur leur avenir en L1.

Cette commission de discipline ne sert à discipliner que les petits clubs sous médiatisés. Une commission de discipline qui analyse à froid et à l'aide de la vidéo, les matchs et qui arrive à distribuer des sanctions injustes suivant l'auteur des faits. Qui se rappelle de la sanction de Kallström (OL) pour avoir craché en direction d'un arbitre? Qui se rappelle de la sanction de Sessegnon (PSG) qui piétine un monégasque? Qui se souvient que pour un même geste, Hadji (ASNL), Diarra (GB) et Bagayoko (FCN) ont pris respectivement 6 mois, 6 matchs et 6 semaines de suspension?

Cette commission, quoiqu'on en dise, est loin d'être sévère et juste envers tous les clubs. A sa tête, Pascal Garibian...depuis son arrivée le FCN subit un acharnement en matière de sanctions démesurées...ma théorie avance sur les raisons de cet acharnement...le livre de Bruno Derrien m'a donné des indices, des pistes. Je vous encourage une fois de plus à lire ce livre pour pouvoir discuter entre personnes sensibilisées par la gangraine qui règne auprès de toutes nos instances (LFP, FFF, DNA, commissions de discipline et d'appel).

Lire la suite

Tacle très appuyé sur Gabi Cichero

Publié le 8 Octobre 2012 par

Franchement, je fais partie de ces supporters qui respectent les joueurs de l’équipe que je soutiens. D’ailleurs, je respecte aussi les joueurs des équipes adverses. Cela m’arrive de m’en prendre à certains mais c’est parce qu’ils le méritent vraiment. Et j’attends d’avoir des preuves que le souci vient d’eux et non de quelqu’un d’autre. Dans cette short-list de joueurs que j’ai égratigné ces derniers temps, il y a Raspentino, Bangoura…et je vais rajouter Cichero. Je savais dès sa signature que le FCN allait devoir subir des dommages collatéraux du fait de son « écart de conduite » de l’an dernier à Bastia. Il avait pris 10 mois de suspension (dont 5 avec sursis). Et c’est ce sursis qui me faisait peur. Je me disais qu’on allait tomber sur des équipes qui allaient le provoquer pour qu’il soit impliqué dans une bagarre et que son sursis se transforme en ferme. 5 mois sans sa nouvelle tour de contrôle, le FCN serait dans de beaux draps ! Quand on pense aux absences de Vivian qui étaient souvent conjuguées avec des défaites…

Ce profil de joueur et cette signature me permettent de conclure que le club a également une part de responsabilité dans l’histoire. Le club fait signer des joueurs « à risque » qui peuvent s’avérer très nuisibles. Quand le club a annoncé la signature de Bangoura fin janvier 2012, j’ai personnellement annoncé la fin des espoirs de montée du FCN. Et pourtant le club était largement dans la course. Mais je savais que ce type de joueur allait briser la bonne dynamique du club. Ce n’était pas du tout le type de joueur que voulait Chauvin. C’était le choix du président (choix médiatique et financier qu’on peut comprendre). Mais sportivement cela a plombé le club. Avec cette arrivée, la direction demandait clairement à Chauvin de monter en fin d’exercice alors que le groupe n’était pas prêt mentalement pour cela. Le FCN sort de plusieurs années de galère et d’instabilité. Chauvin n’est pas un magicien. Il a un groupe convenable. Mais pas au niveau. De plus, ce groupe a perdu William Vainqueur en cours de route (à la suite de cette signature, Chauvin déclarera : « qu’on ne me demande pas de monter si on me prive de mes meilleurs éléments »). L’arrivée de Bangoura n’a amené qu’une pression supplémentaire sur le coach et le groupe. Ce type de pression qui est souvent très mal gérée dans ce club.

La direction a cru qu’avec ce type de recrue, la montée était acquise. Or, le football, ce n’est pas aussi simple que cela. Un joueur ne peut pas tout faire. Sauf si c’est Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic. Bangoura c’est Bangoura. Un joueur en plein doute et à court de forme en arrivant au FCN (il se blessera dès ses 1ers entrainements avec le groupe, 1 mois d’absence).

Revenons à Cichero. L’an dernier il a clairement pété un plomb et aussi pété la figure à un dirigeant bastiais qui devait sûrement le chambrer après son expulsion. Les corses sont très bons dans la provocation (je vous conseille de lire le livre de Bruno Derrien, « A bas l’arbitre » où il relate quelques unes de ces provocations). Et Cichero n’est pas un « mec » calme et posé. C’était la proie idéale. Cet événement a dû le marquer au point où lorsque MDZ est venu le voir pour constituer le groupe qui jouera ce match, il a souhaité ne pas se rendre à Ajaccio à cause des faits de l’an dernier.

Sa décision m’a choqué pour plusieurs raisons :

1) Les faits se sont déroulés à Bastia il y a un an. Le match contre le Gazélec se joue donc à Ajaccio, ville située à 150 km de Bastia. De plus, ajacciens et bastiais sont connus pour ne pas s’apprécier. Que craint-il ? J’ai honte de cet amalgame facile entre bastiais et ajacciens. La Corse est une région, pas un pays. En se baladant sur les forums dédiés au Gazélec, aucun n’abordait les faits de Bastia. Les supporters ajacciens étaient surtout ravis de voir que Cichero, pièce maîtresse de la défense nantaise, ne viendrait pas.

2) Juste avant le déplacement, le club subit une hécatombe en défense. Après la blessure de Cissokho en fin de match contre Lens, Djidji, appelé à être dans le groupe, se blesse quelques jours avant le match. MDZ doit faire appel à des très jeunes de CFA2, Alcibiade, Wroblewski. Pourquoi Cichero ne revient-il pas sur sa décision ? Ne culpabilise-t’il pas à l’idée de « griller » la carrière de nos jeunes qui vont commencer leur 1er match pro en Corse, endroit pas vraiment idéal ?

3) Contre Lens, Cichero a pris son 3ème carton jaune en moins de 10 matchs. La commission se réunissant le jeudi et les sanctions étant appliquées le lundi suivant, le club savait qu’il serait suspendu contre Dijon (tout comme Deaux). Pourquoi ne pas profiter de jouer en Corse avant d’être suspendu ?

4) Le match contre le Gazélec ressemble à un petit tournant dans la saison. En effet, il vient juste avant une trêve internationale. En cas de victoire, le FCN pouvait être sur le podium et passer les 2 semaines en toute tranquillité. Le club avait besoin de toutes ses forces en présence. Comment un joueur non blessé peut se permettre de ne pas jouer ce genre de match ? Avec la trêve et la suspension contre Dijon, Cichero ne va pas jouer pour le FCN en match officiel pendant 1 mois minimum : le match contre Lens était le samedi 29 septembre, le match contre Monaco est prévu le 27 octobre. Revenir contre Monaco le leader après 1 mois sans jouer en L2…bravo quel choix…pertinent ?

Beaucoup disent que le club a voulu protéger le joueur et que la décision ne vient pas que de lui. Soit. Mais quand on lit la déclaration de MDZ sur le choix de laisser Cichero au repos, il a bien dit que c’est le joueur qui ne se sentait pas d’y aller. Ce n’est pas le club qui lui a interdit d’y aller. Alors oui on va nous parler que c’est mieux de laisser à la maison un joueur qui n’a pas trop la tête au match. Et bien moi je dénonce l’encadrement autour de ce joueur. Encore une fois le contexte est important. Les 4 raisons invoquées sont suffisantes pour le convaincre de venir. S’il est professionnel, en tant que salarié du FCN, il doit venir aider le club. On aurait pu lui promettre un encadrement s’il avait peur. On voit encore une sorte de laxisme autour du club. Les joueurs font la loi. Raspentino a mené en bateau le club avec sa prolongation de contrat. Bangoura était blessé avec le FCN mais a joué avec la Guinée en match officiel. Et après il y a zéro sanction. Un bon Jean-Michel Aulas au FC Nantes ne ferait pas de mal ! Avec lui, Cichero aurait joué ce match. Le non-professionnalisme n’existe pas ailleurs. Pas à ce niveau. Le FCN passe pour un club amateur. Un club trop gentil avec ses joueurs. Alors oui c’est bien, cela montre que les joueurs sont chouchoutés et protégés. Mais qu’on ne vienne pas parler de guerriers après. Cichero a été présenté comme cela. Au FCN on le transforme en gentil petit joueur fragile. Il n’a plus de caractère. C’est avec ce genre de mentalité que MDZ fera monter le FCN en fin d’exercice ? Je ne crois pas. Avec des joueurs tendres, on finit dans un ventre mou (belle image !).

Je sais que cet article va choquer plus d’un initié. J’entends déjà certains critiquer le fait que je parle d’un joueur que je ne connais pas personnellement. C’est vrai…mais par le plus grand des hasards, j’ai fait la connaissance cet été d’un vénézuélien juste au moment où Cichero signait au FCN. Et le monde du football est petit au Venezuela. En guise d’anecdote je raconte à cette personne que je supporte le FCN et que mon club vient de faire signer Cichero. Et là à ma grande surprise, il me dit qu’il connaît ce joueur. Sa première réaction est de me dire que ce n’est pas une lumière. Je lui demande de m’expliquer sur quoi il se base pour dire cela (je ne lui avais pas parlé des faits à Bastia). Il m’a répondu qu’il a joué avec lui au Venezuela (oui le monde est vraiment petit !). Il me dit qu’il est assez « violent », qu’il fonce sans réfléchir, qu’il l’a vu faire des tacles très dangereux. Bref, un guerrier comme dirait certains. Mais bon depuis sa décision de ne pas aller à Ajaccio, on peut dire que l’image du guerrier en a pris un coup. Au FCN, les joueurs perdent leur instinct de guerrier. La seule façon de combler cela est d’avoir un entraîneur guerrier qui comble tout cela. MDZ le fait en partie mais il ne peut pas compenser la gentillesse de son groupe. Les meneurs de vestiaire sont inexistants au FCN.

Cet article ne me sert pas à dire que je souhaite l’exclusion du groupe de Gabi Cichero. Il faudrait être stupide pour s’en passer. C’est un bon joueur qui apporte des garanties. Le club a besoin de lui pour se stabiliser. Surtout en défense qui est la base du système choisi par MDZ. Cet article en revanche sert à vous montrer que ce sont des petits faits comme cela qui au final ont une grande importance sur le classement final du FCN. Ces petits faits que les gens oublient lors d’une saison et qui sont aussi importants que les erreurs d’arbitrage et le manque de réalisme des joueurs. Pour être crédible, il faut tout prendre en compte. Beaucoup savent que je m’attarde sur l’arbitrage mais je n’oublie pas le reste. Si tout le monde pouvait se mettre au diapason…

Lire la suite

10ème journée : GFCO Ajaccio 3-1 FC Nantes

Publié le 7 Octobre 2012 par

Il y a des matchs que l'on aimerait ne pas voir jouer et perdre directement sur tapis vert. Tous les ingrédients étaient réunis pour que le supporter nantais averti passe une sale soirée. Comment pouvait-il en être autrement? Alors oui c'est facile de dire que le Gazélec est faible et que le FCN devait facilement battre ce club mais pourquoi sortir de telles banalités connaissant le contexte précédant le match et le contenu même du match?

Pour rédiger cet article je vais m'inspirer du récit d'un amoureux du FCN qui fait partie de cette confrérie des Anonymous du FCN.

Son résumé est complet. En voici quelques extraits, complétés par d'autres analyses :

Le match d'hier était largement prenable (leur niveau n'était pas si exceptionnel que ça) s'il n'avait pas été entaché de grosses erreurs d'arbitrage qui ont profité au Gazélec. Les deux premiers buts adverses ne sont pas valables :

* 1er but => Coup franc généreux, voire imaginaire

* 2eme => Faute sur riou, il sort boxe le ballon et un ajaccien lui rentre dedans, il est déséquilibré quand il retombe.

A partir de là le match est joué! Prendre 2 buts coup sur coup non valables, je me demande qui en France peut se relever devant un tel scénario.

Le 3ème but est anecdotique. Il viendra d'un mauvais alignement de la défense et très beau dribble de l'attaquant ajaccien seul en pointe. On peut imaginer que ce but ne serait jamais arrivé à 0-0...bref Arbitre 2-0 FC Nantes, match plié au bout de 30 minutes.

Alors petite parenthèse pour éviter les réactions trop faciles : certains vont dire que cela s'équilibre car au match d'avant le FCN avait soi disant été avantagé contre Lens lors de la large victoire 4-0. Or, après analyse de chaque but, il se trouve qu'ils sont tous valables. Donc il n'y a pas de "compensation". Par contre on peut parler de compensation pour le Gazélec qui au match précédent s'est fait égaliser à la dernière seconde contre Monaco sur un coup franc très litigieux. Cette parenthèse est dédiée à tous ceux qui pensent que sur une saison, toutes les équipes recoivent ce genre de compensation. Et bien non. Le FCN attend toujours ces compensations depuis plus de 3 ans (depuis que je tiens les "comptes").

Un autre fait de match extérieur au FCN et qui annonçait la couleur était que la ligue a refusé d'homologuer le stade Ange-Casanova du Gazélec et que le club ne s'attendait pas à cela. Les supporters étaient très remontés et les dirigeants aussi. Le match a été déplacé dans le stade Francois Coty du voisin ajaccien (AC Ajaccio) et la place était offerte. Les supporters étaient bien chauds pour cette rencontre. Cela fait la 2ème fois que le FCN subit les caprices de ce genre de la ligue. L'an dernier à la 37ème journée, le SC Bastia est déjà champion et souhaite recevoir le trophée du vainqueur de la L2 dans son stade. Mais la ligue préfère envoyer ses émissaires à Guingamp pour fêter les 100 ans du club...belle provocation...belle preuve que la ligue est intimidée par l'atmsophère corse au point de ne pas se rendre là-bas. Le FCN n'avait pas pu lutter contre la fougue bastiaise (défaite 2-1, complètement logique je précise).

Passons aux faits propres au FCN. Car oui le FCN n'a pas besoin des erreurs d'arbitrage pour réaliser des mauvaises performances. Le FCN se rendait en Corse avec une défense plus que remaniée. Véritable hécatombe. La semaine a été marquée par une multiplication de blessures. Le club a fait signer Aloui mais il n'était pas qualifié pour ce match. Cichero ne préférait pas se rendre en Corse (article à venir sur cette "affaire Cichero" et sur le manque de professionnalisme du club/du joueur). Et comme cela ne suffisait pas, Alcibiade s'est blessé rapidement durant le match. Bref avec une telle défense inexpérimentée, on pouvait s'attendre au pire, surtout face à des corses survoltés qui venaient de mettre à mal la défense monégasque au match précédent. Et les corses jouaient les coups de pied arrêté à fond donc c'était très mal engagé.

Voici pour résumer les raisons de la défaite par ordre d'importance : les arbitres, Cichero, l'hécatombe en défense, les joueurs titulaires (le réalisme n'est toujours pas quelque chose d'assimilé au FCN, les défenseurs ont pris l'eau sauf captain' Veigneau), le coaching (on pouvait imaginer qu'avec une défense qui prend l'eau, MDZ aurait pu/dû jouer l'attaque pour compenser).

Lire la suite

Regardez à quoi ça ressemble un calendrier pro : aléatoire?

Publié le 2 Octobre 2012 par

Avec les 2 fichiers word que vous trouverez avec cet article, je vous propose de constater une chose évidente : le tirage des calendriers L2/L1 n'est pas du tout un tirage aléatoire. Un ami qui suit à fond le foot n'était pas surpris quand je lui ai dit cela et il a tenté de m'expliquer comment fonctionnait le tirage (je n'ai pas compris grand chose mais toujours est-il que ce n'est pas un tirage simple).

Alors vous allez me dire : oui mais pourquoi procéder de cette manière? Et pourquoi parler de calendrier truqué puisqu'au final tout le monde joue contre tout le monde? Et bien comme vous le verrez dans le document décrivant le calendrier 2004-2005 du FCN et du PSG, on se rend compte d'une inversion bizarre au mois de Novembre. Cette inversion a permis de placer les clasicos foot (PSG-OM) et rugby (Stade toulousain-Stade français) le même weekend! Samedi le rugby et dimanche le foot! Bravo! Qui est gagnant dans l'histoire? Et bien le diffuseur Canal+ à l'époque. Et aussi toutes les radios ou émissions sportives qui permettent de captiver les sportifs avec 2 clasicos. Et vous allez me dire c'est bien tout ça. Mais bon vous me connaissez je suis un peu le Robin des Bois du sport, surtout du football. Je défends les petits. Cette manière de "fabriquer" les calendriers permet ainsi à la ligue de "protéger" les grosses équipes en les faisant se rencontrer une fois qu'elles sont prêtes et une fois que les gens sont bien disponibles devant leur télé. Vous avez déjà vu un OM-PSG en août? Bah non. Et ça n'arrivera jamais. Par contre on a eu le droit à un Real Madrid-Valence cette année en 1ère journée de Liga...Le calendrier est malléable. Qui en patis? Et bien les petits clubs bien sûr. On ne leur demande pas leur avis. Vu qu'il faut laisser les "gros" se préparer et lancer leur saison et bien on fait jouer ces gros contre des petits dès le début de la saison, par exemple des promus. Et après les médias osent se moquer des promus qui se ramassent en sortant "oh c'est l'apprentissage de la Ligue 1!" Mais bien sûr...eux n'ont pas le droit à un calendrier sur mesure. Déjà que nos grosses équipes sont exemptées de plusieurs tours de coupes nationales et qu'on décale leurs matchs un peu comme ça les arrange quand il y a la ligue des champions, il n'y a pas de quoi être fier!

Lire la suite