Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Le FCN réclame sa part de la recette du match de coupe de France contre le FC Dieppe...et c'est normal !!

Publié le 31 Janvier 2013 par

On dit toujours que le club professionnel qui joue un club amateur se doit de laisser la recette au nom du respect pour le club amateur dont le budget est moindre.

Il faut faire attention à ce raccourci. En effet, le contexte du match a toujours son importance. Il ne faut pas généraliser si facilement cette « coutume ».

Resituons donc le contexte du match entre le FC Dieppe et le FC Nantes.

1) Dieppe joue à domicile, dans son enceinte. La FFF n’a pas forcé le club à déménager dans un stade plus grand. De même le club n’a pas fait une demande pour jouer dans un stade plus grand et donc récupérer une plus grande somme d’argent. Souvent quand le « gros » laisse la recette au « petit » c’est que celui-ci a accepté ou voulu jouer dans une enceinte plus grande. Comme le club amateur perd en chances de remporter le match en jouant dans une enceinte plus grande qu’il  connaît peu (voire pas du tout), lui donner la recette est une sorte de compensation en cas d’élimination. Dans le cas du FCN, cela ne s’applique pas.

2) De plus, lors de ce match, le FCN a perdu Olivier Veigneau sur blessure. Le club doit payer les soins donnés au joueur. Cela coûte de l’argent.

3) Le FCN a dû payer le déplacement jusqu’à Dieppe (40000 euros selon Franck Kita, source : article « 20 minutes » de David Phelippeau).

4) Le FCN est un club qui ne roule pas sur l’or et qui essaye de gagner en autonomie financière. Toute rentrée d’argent légitime est bonne. Contexte de crise financière.

5) A la fin du match, joueurs et entraîneur dieppois ont accusé à demi-mot Filip Djordjevic d’avoir simulé pour obtenir son pénalty. A les écouter ils parlaient de vol. Cette réaction montre que le match ne s’est pas fini sur une bonne ambiance. Le FC Dieppe a été mauvais perdant. L’un des joueurs a même pris comme référence le personnage de Jean-Michel Aulas pour se plaindre.

Pourquoi le FCN devrait leur laisser sa part de la recette dans ces conditions ?

Le FCN a voulu un partage classique dans une rencontre classique.

La magie de la coupe de France a disparu et l’anecdote de la recette n’est pas le critère le plus important.

La disparition de la magie de la coupe de France est surtout due à d’autres éléments :

*au tirage par chapeau des 32èmes de finale,

*à la règle (contestable) portant sur l’homologation des stades

*aux matchs en semaine conjugués aux horaires inadaptés au monde amateur.

Questions en suspens :

Il faudrait savoir comment cela se passe habituellement :

* Est-ce que le club amateur fait la demande pour garder la moitié de la recette ? Dans quel délai ?

* Au contraire, est-ce que le club pro dit expressément juste après le match : « gardez la recette » ?

* Dans quel délai le club visiteur réclame-t-il habituellement sa part de recette ?

Lire la suite

Présentation des Anonymous du FC Nantes

Publié le 28 Janvier 2013 par

Les Anonymous du FC Nantes sont un rassemblement de supporters du FC Nantes sur une page Facebook. Cette page Facebook s'intitule "FCN Anonymous". Ce nom rappelle le fameux acronyme "FCNA", ancien nom du club avant son changement en 2007.

La page "FCN Anonymous" a été créée le 17 Janvier 2012, durant la période hivernale de la saison 2012-2013.

Pour présenter le groupe de supporters, nous souhaitons retracer brièvement sa jeune histoire. Il existe de nombreuses pages Facebook consacrées au FCN, avec une part plus ou moins importante de débat. Nous étions une petite dizaine à nous retrouver sur plusieurs pages, à argumenter sur des sujets qui nous tenaient à cœur. Et malheureusement le format du site Facebook et la pluralité des mentalités sur les pages très fréquentées ne permettent pas de débattre profondément sur des sujets.

Nous avons décidé de créer une nouvelle page Facebook afin de nous réunir et de débattre autour des problématiques du FC Nantes mais aussi du football en général. Nous sommes en quelque sorte un groupe de réflexion.

L’un de nos moteurs, c’est l’activité. Nous nous efforçons d’être des membres actifs à tout moment. Nous nous relayons suivant les emplois du temps de chacun pour trouver les informations que nous estimes essentielles à traiter. Grâce à notre activité, nous avons pu rapidement nous développer et constituer un réseau organisé avec le but de faire passer certaines idées novatrices, notamment à travers les médias, auprès des supporters et sympathisants FCN.

Nous ne sommes pas des hackers, le surnom « Anonymous » que nous nous sommes donné correspond à certaines opérations virtuelles réalisées au début de la formation de notre groupe.

(N.B : de plus à l'époque de la création de la page Facebook, la fermeture de "Megaupload" avait entraîné une série de réprésailles d'un collectif se faisant appelé "les anonymous". Nous avions décidé de reprendre l'idée mais pour la cause du football).

Par exemple, lors de l’existence de la chaîne Cfoot (saison 2011-2012), celle-ci organisait un trophée mensuel du plus beau but de Ligue 2, remporté une fois par Jordan VERETOUT (pour son but contre Le Havre), invité immédiatement sur le plateau pour recevoir son prix de la première moitié de saison 2011-2012. Filip DJORDJEVIC a ensuite gagné un trophée mensuel de plus beau but de Ligue 2 mais CFoot, certainement occupé à rediffuser une énième fois la finale de la Coupe du Monde 1998, ne l’a pas invité pour récupérer son trophée. Les Anonymous ont relevé cela et donc quelques semaines après que Djordjevic a gagné son trophée, nous avons organisé une opération de « spam » sur la page Facebook de Cfoot. Cette opération, suivie également par des supporters non Anonymous, visait à demander la remise du trophée à Djordjevic. Quelques heures plus tard, CFoot annonçait que le joueur serait invité dès la semaine prochaine. Ce fut le cas.

Ce genre de récompenses n’est qu’une petite marque de reconnaissance, sans importance pour certains, mais une goutte d’eau pour que le FCN puisse exister dans le paysage médiatique du football, où on peut se lasser de n’entendre parler que de Paris/Lyon/Marseille ou du duel Messi/Ronaldo.

Nous essayons de sensibiliser les gens sur des sujets délicats et souvent peu traités ou même ignorés comme la gestion du club, la présence du FCN dans les médias, les problèmes liés à l’arbitrage et les dérives du football comme par exemple la destruction de la magie de la coupe de France.

Nous avons réussi à attirer l’attention de plusieurs journalistes locaux, qui suivent le FCN, c’était l’un de nos buts, ne pas rester entre supporters. Faire juger notre page par des journalistes. Nous sommes également en contact avec quelques membres de la direction du FCN qui connaissent cette page.

Pour ceux que çela intéresse et qui veulent en savoir plus, qu’ils n’hésitent pas à nous contacter sur notre page Facebook : FCN ANONYMOUS ou sur notre adresse mail : (fcnanonymous@gmail.com).

Ce blog permet de reprendre les débats les plus intéressants et résument les échanges sous forme d’un article de synthèse. C’est très accessible. Il y a des tableaux adaptés etc.

(N.B : les mots clés à taper dans un moteur de recherche sont "chroniques d’un Anonymous du FCN")

Nous aimerions vous parler des valeurs que partage quelqu'un qui se sent un Anonymous du FCN :

- Un Anonymous du FCN est un supporter passionné du FCN qui défend toujours son club et encore plus si on lui nuit.

- Un Anonymous du FCN est un supporter qui soutient son club constamment peu importe les circonstances (mauvais résultats, relégation).

- Un Anonymous du FCN n’insulte pas un autre supporter du FCN et au contraire, cherche à comprendre ses motivations, ses arguments, le défendre face à des critiques inappropriés.

- Un Anonymous du FCN fait aussi le café. Et plein d'autres choses encore !

Voici quelques cibles des Anonymous pour défendre la cause du FC Nantes et du football :

*Sur Internet : les sites sportifs tels que l’Equipe, Eurosport, le site officiel du FCN, la LFP...

*Les journaux : articles de Presse Océan, Ouest-France, de l'Equipe sur le FCN.

*Facebook : la page officielle Ligue 2, la page officielle du FCN, les groupes « FCN » et « le club nantais » gérés par des supporters, Kop West, Sun Sports et d’autres pages actives à fort vivier en supporters nantais.

*Twitter : les journalistes actifs sur le site et qui s’intéressent au FCN. Les comptes officiel et non officiel du FCN...

Lire la suite

La magie de la coupe de France : une nouvelle coupe de la ligue déguisée

Publié le 23 Janvier 2013 par Team FCN Anonymous dans Dérives du football

Article mis à jour le 11 décembre 2013.

 

Sur ce blog, il a déjà été abordé le fait que la FFF a bien contribué à démolir la magie de sa coupe de France. Le monde amateur, habituellement mis à l’honneur lors de cette coupe, en a fait les frais.

 

Pour cela elle s’y prend grâce à trois mesures majeures :

  1. Utiliser depuis 2006 un tirage par chapeaux en 32èmes de finale au lieu d’un tirage intégral (voir article correspondant : la magie de la coupe de France : acte II).
  2. Proposer des dates et horaires de matchs inadaptés au monde amateur (tours de coupe en pleine semaine, horaires de certains matchs fixés avant 20h).
  3. Jouer sur le règlement compliqué de l’homologation des stades pour forcer les clubs amateurs à ne pas jouer dans leur propre enceinte.

 

Nous verrons que les autres grands gagnants de ces mesures sont les diffuseurs TV. Ces mesures ne sont pas appropriées au monde amateur et sont davantage adaptées au monde professionnel. Les diffuseurs ont plus de chance de se retrouver avec des affiches dignes de la coupe de la ligue, dans des stades qui leur permettent de faire une retransmission de qualité et à des horaires qui les conviennent pour leur grille de programme.

 

Développons les trois mesures qui nuisent au monde amateur :

 

1-Le tirage par chapeaux lors des 32èmes de finale 

L’article sur « la magie de la coupe de France acte 2 » explique en quoi ce tirage non intégral, mis en place depuis plus de 6 ans, est défavorable aux « petits clubs » dans le sens où statistiquement la probabilité de jouer entre eux diminue. Ainsi, la FFF arrive à faire une première épuration dès les 32èmes de finale. Elle évite qu’il y ait trop de petits clubs (surtout amateurs donc) qualifiés. Et surtout, en plaçant dans des chapeaux différents le PSG, l’OM, l’OL et le champion de L1 de l’année passée, elle s’assure de les protéger au moins un tour en empêchant toute confrontation directe, à la manière des têtes de série.

Cela est choquant quand on sait que la coupe de France donne la part belle au monde du football amateur mais que finalement cette nouvelle façon de procéder au tirage avantage d’abord les professionnels.

Et les avantages ne s’arrêtent pas seulement à cela. La FFF a complètement oublié ce que le monde amateur signifie (avec ses contraintes) et au fur et à mesure que les tours passent, elle demande à des clubs amateurs de se comporter et de se plier aux conditions rencontrées dans le monde professionnel. Cela nous amène à la 2ème raison qui montre que la magie de la coupe est bafouée. 

 

2-Les dates des rencontres et l’horaire choisi.

Un joueur amateur n’est pas professionnel. Cela signifie que le football n’est pas son métier. Cela signifie qu’il travaille la semaine et qu’il n’a pas la tête qu’au foot. Ses compétitions de football sont le weekend. Alors on peut s’étonner de voir que depuis plusieurs années maintenant, la FFF fait jouer les tours de coupe de France après les 32èmes en finale en semaine. A aucun moment elle se met à la place de ces amateurs qui considèrent une rencontre de coupe de France comme quelque chose d’unique et qu’ils ne vont pas la gâcher. Ils vont devoir demander à leurs employeurs de les libérer pour au moins une demi-journée, peu importe si le match est dans l’après-midi ou la soirée. Un match pareil se prépare bien avant dans la tête, pas le jour même. Souvent ils doivent même ne pas travailler toute la journée. Heureusement que leurs patrons sont souvent compréhensifs et qu’ils ferment les yeux pour la coupe de France. Ils comblent la compassion que n’a plus la FFF.

Au final il n’y a pas vraiment de différence entre jouer à 17h ou 21h en semaine pour un club amateur. Ces horaires sont imposés par la FFF à cause du diffuseur qui cherche le bon créneau pour une audience maximale car il a payé pour la retransmission de ce match. La FFF et les diffuseurs (Eurosport, France télévisions) discutent dans leur coin du planning des matchs sans consulter le monde amateur au préalable. Quel dirigeant d’un club amateur pourrait accepter des créneaux de 17h ou 21h en pleine semaine ? Encore une fois cela montre que la FFF essaye de forcer les amateurs à se plier aux règles des professionnels. Ce qui est un gros désavantage. En effet les professionnels le sont toute l’année et sont préparés à cela alors que les clubs amateurs voient arriver des professionnels de manière ponctuelle.

Les matchs de coupe de France en semaine sont clairement une insulte au monde amateur. Il y a 10 ans les matchs de coupe de France (après les 32èmes de finale) ne se jouaient pas en semaine. S’il fallait libérer des weekends pour la coupe, ce sont les championnats professionnels qui s’adaptaient et non l’inverse. Pendant plusieurs mois, le monde amateur prenait les commandes du football et la France entière se liait d’amitié pour ces clubs qui faisaient tomber n’importe qui. Maintenant nous voyons bien que tout cela est pratiquement inexistant. Heureusement que quelques miracles se produisent comme Quevilly en 2012. Mais depuis Calais en 2000, quels autres clubs amateurs ont pu aller si loin dans la compétition car on ne leur mettait pas de bâtons dans les roues ? En 13 ans, les exemples sont infimes.

En parlant des derniers exploits retentissants dans cette coupe, si nous regardons de plus près le détail de ces performances, nous constatons très souvent que le petit club s’est débarrassé du gros dans son propre stade. Cela nous amène à la 3ème raison concernant la perte de magie de coupe :

 

3-L’homologation des stades : clarté et homogénéité feraient du bien

A chaque fois c’est la même histoire. Il y a des polémiques sur l’endroit où va se jouer un match entre un club amateur et un club plus huppé. Et on ne comprend pas toujours les  décisions de la FFF. Elles ne sont jamais identiques. Il y a toujours un contexte spécifique à chaque fois qui lui permet de brouiller les pistes et de faire avaler n’importe quoi au monde amateur.

Suivant le niveau atteint dans la compétition, la FFF a décrété que certaines enceintes ne sont plus homologuées car « elles ne garantissent plus la sécurité », refrain que l’on nous sert à foison. Il serait intéressant d'avoir le détail de ces raisons de sécurité de manière à faire un check-up et de valider chacun des critères. La FFF ne semble pas avoir de critères bien définis et fonctionne au cas par cas. Et les décisions qu’elle prend sont toujours en défaveur du club amateur, même si c’est totalement injustifié et infondé.

Prenons par l’exemple qui suit, nous le garderons en tête très longtemps. Il s’agit du match du 7ème tour de la coupe de France entre le FC Lilas et le RC Lens (saison 2012-2013). Ce match devait se jouer au stade des Lilas en Seine-Saint-Denis, stade qui a déjà reçu des clubs de ce niveau, donc homologué. Finalement la FFF a décidé d’inverser le match et de faire jouer le FC Lilas au stade Bollaert « pour des raisons de sécurité ». Quand on prend la peine de savoir quelles sont ces raisons (la capacité du stade n’est pas remise en question le stade est homologué), on arrive finalement à cette histoire d’intimidation de supporters du PSG (!!) qui se seraient pris la tête sur internet avec des supporters lensois. Ces « supporters » se seraient donné rendez-vous au stade des Lilas à l’occasion du match de coupe pour régler leurs comptes. Voilà la raison principale. Il y a de quoi s’attrister. La FFF laisse une poignée de personnes faire la loi. Elle se laisse intimider par des supporters du PSG qui n’ont rien à voir avec ce match là. Elle défend le monde amateur mais sur ce coup là elle a lâché le FC Lilas en ne répondant pas aux appels au secours de son président qui lui demandait d’assumer le tirage et les divisions d’écart. Inverser le match est vraiment une décision injuste. Aucun compromis. Ne pouvait-elle pas proposer un terrain neutre pour ne pas avantager Lens ? Pour la petite histoire, le RC Lens s’imposera à domicile sur le score serré de…..6 à 0.

Ce qui est intéressant de noter également, c’est que certaines raisons de sécurité sont liées au fait que le stade ne peut accueillir assez de supporters par rapport à la demande. Cela est une raison plus que recevable. De plus, il existe des clubs qui préfèrent jouer dans une grande enceinte pour qu’il y ait davantage de public et comme la recette est souvent promise au club amateur, cela leur fait une meilleure rentrée d’argent. On ne peut pas contester cette position dans ce football business malheureusement. Par contre on peut contester le fait que certains clubs ne veulent pas jouer ailleurs que dans leur stade car ils veulent jouer la coupe à fond et faire tomber les plus gros dans une ambiance "hostile" (dans le sens 100% pour la petite équipe) .

Nous pouvons également remarquer que même un club possédant un stade homologué pour recevoir un club de L1 peut se voir refuser cet honneur. Dernier exemple en date : le club de Moulins à qui on a dans un premier temps obligé de jouer son 16èmes de finale contre Bordeaux à Clermont. La raison ? Eurosport voulait diffuser la rencontre et l’éclairage n’était pas suffisant pour avoir une retransmission correcte. Encore une fois on demande à des clubs amateurs de se plier aux exigences des diffuseurs qui pensent « pros ». Au final, le président de Moulins a menacé de boycotter ce match et a eu gain de cause. Le match se déroulera bien dans le stade de Moulins. Et Eurosport a décidé de se retirer. Justice est faite pour un club à qui on a manqué de respect dès le départ.

Encore une fois nous voyons que les amateurs ne sont pas consultés au préalable. Les diffuseurs décident de retransmettre des matchs qui sont intéressants pour eux. Ensuite la FFF prend les mesures nécessaires pour satisfaire le diffuseur (horaires burlesques, déménagements dans des stades inappropriés pour le club amateur).

Il n’y a pas de secret. Un club de division inférieure à la Ligue 1 a plus de chance de se qualifier sur un match s’il joue dans son stade. L’une des grandes surprises des 32èmes de finale est venue d’Epinal qui a éliminé l’OL. Mais Epinal est en National et ils ont un stade homologué. Epinal jouait à domicile. Lyon a fait tourner un peu son effectif. La motivation d’Epinal a comblé tout cela. Même constat pour Plabennec contre Reims. Habitué de la coupe de France ce club fait souvent de bons parcours. Par contre en 16èmes de finale, le fait de rencontrer Lille l'a obligé de jouer à Brest au stade Francis Le Blé. Terrain inconnu, pas de guichets fermés, ambiance plus diluée, davantage de supporters adverses : les ingrédients d'une élimination annoncée.

 

Nous avons l’impression à chaque fois que la FFF imagine un énorme engouement et qu’elle préfère obliger de faire jouer les petits clubs dans des stades à moitié vide que dans une enceinte plus petite mais pleine. Encore une fois si c’est un souhait du club amateur, de déménager, il faut les écouter et accepter. Mais s’ils ne le souhaitent pas, il n’y a aucune raison de les forcer.

Comment peut-on faire jouer des clubs, qui doivent recevoir à domicile suite à un tirage, dans des stades qu’ils ne connaissent même pas ? Pire : pourquoi les faire jouer dans des enceintes que leurs adversaires connaissent mieux ?

Cette compétition est en perdition.

Lire la suite

16èmes de finale de la coupe de France : le calendrier du FCN défavorable par rapport à ses homologues qualifiés

Publié le 11 Janvier 2013 par

 

Un petit tableau pour situer le contexte. Dans cet article, nous nous intéressons au cas des équipes de Ligue 2 qualifiées pour les 16èmes de la coupe de France.

Ce tableau permet d’une part de voir que la coupe de France se déroule en semaine entre 2 weekends de championnat. Le repos s’en trouve limité. De plus, nous voyons que les équipes qualifiées n’ont pas le même rythme de récupération. Tandis que le RC Lens disputera 3 matchs en 11 jours, le FCN disputera 3 matchs en 7 jours sur la même période.

Comparaison du calendrier des équipes de Ligue 2 qualifiées en coupe en Janvier 2013.

 Janvier

21ème journée de Ligue 2

Coupe de France 16èmes de finale

22ème journée de Ligue 2

Bilan

RC Lens

Le Havre

vendredi 18

Stade Bordelais

 mardi 22

Dijon

lundi 28

3 matchs en 11 jours

Le Havre

Lens

vendredi 18

Avenir foot Lozère

 mardi 22

Gazélec Ajaccio

 vendredi 25

3 matchs en 8 jours

FC Istres

Monaco

vendredi 18

Raon-L’Etape

mardi 22

Châteauroux

samedi 26

3 matchs en 9 jours

CS Sedan

Auxerre

vendredi 18

Lorient

mardi 22

Nîmes

vendredi 25

3 matchs en 8 jours

FC Nantes

Laval

samedi 19

Epinal

mardi 22

Tours

vendredi 25

3 matchs en 7 jours

En guise de comparaison, regardons le calendrier sur la même période des 14 clubs de Ligue 1 qualifiés  :

Janvier

21ème journée  Ligue 1

Coupe de France 16èmesde finale

22ème journée  Ligue 1

Bilan

Lorient

Troyes

samedi 19

Sedan

mardi 22

Nancy

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Troyes

Lorient

samedi 19

Fontenay-le-Comte

mardi 22

Brest

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Evian

Lyon

vendredi 18

Vertou

mardi 22

Ajaccio

samedi 26

3 matchs en 9 jours

OM

Montpellier

samedi 19

Rouen

mardi 22

Rennes

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Nice

Lille

dimanche 20

Nancy

mercredi 23

Bordeaux

dimanche 27

3 matchs en 8 jours

Nancy

Toulouse

samedi 19

Nice

mercredi 23

Lorient

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Montpellier

OM

samedi 19

Sochaux

mercredi 23

Sochaux

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Sochaux

Reims

samedi 19

Montpellier

mercredi 23

Montpellier

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Saint-Etienne

Brest

samedi 19

Meaux

mercredi 23

Bastia

Dimanche 27

3 matchs en 9 jours

Brest

Saint-Etienne

samedi 19

CA Bastia

mercredi 23

Troyes

samedi 26

3 matchs en 8 jours

Bordeaux

PSG

dimanche 20

Moulins

mercredi 23

Nice

dimanche 27

3 matchs en 8 jours

PSG

Bordeaux

dimanche 20

Toulouse

mercredi 23

Lille

dimanche 27

3 matchs en 8 jours

Toulouse

Nancy

samedi 19

PSG

mercredi 23

Reims

Samedi 27

3 matchs en 8 jours

Lille

Nice

dimanche 20

Plabennec

jeudi 24

PSG

dimanche 27

3 matchs en 8 jours

Le FCN a le calendrier le plus défavorable de l'ensemble des 19 clubs qualifiés (Ligue 1 + Ligue 2).

En janvier, le FC Nantes jouera 3 matchs entre le samedi 19 janvier (Laval) et le vendredi 25 janvier (Tours). Mardi 22 janvier il y aura la coupe de France. Le vendredi 25 janvier ce sera la réception de Tours. 2 jours de repos entre les matchs d’Epinal et de Tours. Sans compter la possibilité des prolongations/tirs au but contre Epinal.

(*ajout du 23 janvier 2013 : Epinal s'est qualifié...aux tirs au but!).

Parmi les 5 clubs de Ligue 2 encore qualifiés, le FCN est le seul à avoir ce rythme. L’expression classique "mais c'est pour tout le monde pareil" est donc inutilisable.

Le match suivant (23ème journée) contre Le Mans a été décalé au samedi 2 février donc il était vraiment facile de décaler Tours au samedi 26 janvier. Le FCN va donc d’abord jouer 3 matchs en 7 jours puis ensuite 1 seul match en ...7 jours ! Le calendrier n’est pas du tout adapté au rythme. Décaler le match de Tours à samedi harmoniserait le calendrier.

Nous venons également d'apprendre la semaine dernière que le match contre Arles (24ème journée) a également été décalé au samedi. Sur les 4 prochains matchs de championnat, 3 ont été décalés au samedi! Mais le seul qui serait judicieux de décaler, c'est bien le match contre Tours pour le moment fixé au vendredi.

Ce qui est étonnant c’est de voir qu’Istres devait jouer contre Châteauroux initialement le vendredi 25 janvier. Mais une dépêche de la LFP le jeudi 10 janvier dans l’après-midi annonçait que ce match était décalé au samedi 26 janvier. Les dirigeants istréens ont sûrement demandé le décalage pour gérer la récupération et la fatigue.

Le FCN a le droit de demander la même chose pour son match contre Tours. Si le match de Tours était décalé au samedi 26 janvier, les joueurs auraient davantage de repos (surtout si le match contre Epinal se finit en prolongations ou aux tirs au but) et les supporters apprécieraient davantage d'aller au stade un samedi. Les matchs du vendredi sont de nouveau fixés à 20h mais cela ne fait pas pour autant déplacer la foule : moins de 12000 personnes étaient présentes à la Beaujoire pour la réception de Nîmes (20ème journée). Le FCN a déjà joué plusieurs fois un samedi et l’affluence a largement été au-dessus de 12000 spectateurs. Jouer Tours le samedi ne comporte donc que des avantages pour le club, le staff et les supporters.

Ce qui reste à savoir maintenant c’est pourquoi le match de Tours n’est actuellement pas repoussé. Deux scénarios semblent se dégager : le mépris de la LFP pour le FCN et ses requêtes justifiées ou la passivité/l’immobilisme du club. A l’heure actuelle, nous n’avons pas d’informations qui permettent de savoir la vraie raison.

(*ajout du 23 janvier 2013 : les sources provenant du club sont divergentes. Certaines disent que le club n'a rien tenté pour décaler le match contre Tours, d'autres au contraire affirment que tout a été tenté pour le report).

Ce genre d’articles cherche à sensibiliser les supporters sur le fait qu’il ne faut pas laisser les choses comme cela sans savoir pourquoi elles sont ainsi. Istres a réussi à décaler son match alors qu'il était au préalable mieux loti que le FCN. Pourquoi pas nous ?

Ce qui est triste c’est de voir que les calendriers pourraient être davantage adaptés au parcours des clubs si les instances du football respectaient les clubs, tous au même niveau. Il semble clair que la LFP et la FFF ne communiquent pas ensemble pour harmoniser les compétitions. Le FCN ne possède pas de Jean-Michel Aulas, le FCN n’est pas un club qui joue les pleureuses. Le FCN n'utilise pas la technique des communiqués polémiques pour dénoncer une action. Il est facile d’abuser de ce genre de club. Ce n’est pas le supporter nantais classique qui remettra en cause cela. Par contre, le supporter classique va s’en prendre à son équipe lors du match contre Epinal s'il y a élimination (même si c'est l'équipe bis du FCN). Il va s'en prendre également à son équipe contre Tours si jamais il voit des plots sur le terrain dus à la fatigue. A-t’il plutôt remarqué que les autres équipes du Top 5 de Ligue 2 à la mi-saison et concurrents directs du FCN pour la montée (Monaco, Caen, Guingamp, Angers) sont éliminées de la coupe de France et vont pouvoir miser sur le championnat uniquement avec un calendrier plus régulier (1 match par semaine).

L’une des solutions qui s’offre au FCN : faire jouer une équipe complètement remaniée à Epinal. Une équipe fragilisée donc. Avec des joueurs qui ne jouent pas en match régulièrement ensemble. Le FCN a déjà tenté cela aux tours précédents contre Romorantin et Saint-Renan. Cela s’est soldé par des matchs très moyens avec 2 victoires étriquées (1-0 à chaque fois grâce à un CSC). On voit bien que l’effectif ne permet pas de jouer sur 2 tableaux. Si on veut passer des tours de coupe il faut mettre les titulaires. Mais en les faisant jouer, on augmente le risque de les perdre pour le championnat. Donc autant les protéger non ?

En tant que supporter nantais, il y a de quoi être remonté, c’est choquant d’en arriver à la conclusion que le duo LFP/FFF entraîne ce raisonnement de « faiblard », de « résigné ». Le FCN n’a pas le choix actuellement. Il n’a pas/plus le lobbying pour se faire respecter. Médiatiquement il n’existe presque pas malgré son standing et son histoire. Sur les réseaux sociaux ses supporters ne sont pas vraiment actifs. La page Facebook et le compte Twitter officiels sont suivis par un petit nombre de supporters comparé à son histoire et standing. Beaucoup d'amoureux ont enlevé leur costume de supporters avec la mauvaise gestion du club et les résultats sportifs très moyens depuis que la famille Kita est au pouvoir. Mais ont-ils vu que la gestion du club est en amélioration constante ? Ont-ils vu qu’un club a besoin de ses supporters dans les bons moments mais surtout dans les pires ?

Il ne faut pas oublier qu’en interne, le club vise la montée et par son effectif assez limité il ne peut se permettre de lâcher des points en route en Ligue 2 à cause de la coupe de France. Car ne pas jouer la coupe de France à fond c’est ce que veut la FFF à propos des clubs hors Ligue 1. Ils savent que les clubs sont de plus en plus fragiles et elle contribue à cette fragilité, à ce manque d’ambition. Il suffit d’écouter la réaction de Lucas Deaux à « fous de foot » (émission du 9 janvier, diffusée sur Télénantes, disponible sur le site internet de la chaine). Il explique que pour lui le club va jouer la coupe sérieusement tant que les niveaux des équipes rencontrées sont raisonnables. Il explique que rester dans cette compétition ne sert à rien si c’est pour perdre en quarts de finale. Le championnat reste la priorité. Au cours de l’émission ils ont rappelé le fait majeur du match contre Dieppe : le FCN a perdu Veigneau son capitaine sur blessure. 3 semaines minimum. Le club a agi en conséquence et a recruté un joueur qui semble être une valeur sûre. Mais il n’est pas qualifié pour la réception de Nîmes. La défense sera remaniée.

(*ajout du 23 janvier 2013 : le FCN s'est incliné à domicile contre Nîmes 2 buts à 1 avec une charnière risquée Djilobodji-Madouni, Cichero prenant le côté gauche en remplacement de...Veigneau blessé).

La qualification contre Dieppe est donc à prendre avec mesure. Le FCN a perdu dans l’histoire Captain’ Veigneau, titulaire indiscutable…

Si le FCN ne joue pas la coupe avec son 11 de départ habituel, cela évitera donc des blessures/suspensions et de la fatigue inutiles en plus sur un terrain qui ne s'annonce pas des plus praticables.

La coupe de France est devenue une tare pour les clubs qualifiés qui ne jouent pas en Ligue 1. On le voit avec Plabennec, Moulins...Des polémiques qui n'existaient pas il y a 10 ans quand on ne jouait pas en semaine et qu'on laissait les petits stades homologués en paix et les amateurs jouer à des horaires décents.

En conclusion, l’objectif du FCN reste la montée. Avec un effectif de qualité mais limité, courir après 2 lièvres est insensé. Quel est l’intérêt de faire des tours de coupe en plus ? Rennes a été sorti (petite dédicace à tous les nantais qui voulaient la qualification surtout pour jouer Rennes, le rival régional historique, au prochain tour). La coupe est promise à des clubs qui peuvent supporter le rythme du calendrier infernal OU a des clubs qui ont un pouvoir de persuasion auprès des instances de football pour alléger leur calendrier et le modeler comme bon leur semble. Cette coupe de la ligue « bis » est destinée à l'OM ou au PSG.

Encore 4 matchs avant la finale, c'est si loin pour un club en reconstruction comme le FCN qui vise la remontée. Cette année c’est la bonne. Beaucoup de voyants sont au vert. Profitons-en.

Lire la suite

19ème journée de Ligue 2 : Sedan 0-0 Nantes

Publié le 11 Janvier 2013 par FCN Anonymous dans Arbitrage

Publié le 11 janvier 2013, modifié le 21 février 2014.

 

Préambule : cela devient une habitude. JNous rappelons que ce genre d'article n’a pas pour but de s’en prendre à une seule personne ou à un corps arbitral désigné pour un match. Ce genre d’article sert à montrer que la DNA (Direction Nationale de l’Arbitrage) ne donne pas les moyens à ses arbitres de lutter contre les erreurs d’arbitrage, les joueurs « tricheurs » et l’anti-jeu qui pourrit la plupart des matchs en France. Avec l’arbitrage vidéo utilisé de manière judicieuse et non abusive et une application stricte des lois de l’arbitrage, le scénario de la 2ème mi-temps du match entre Sedan et Nantes n’aurait plus rien à voir avec ce qui s’est passé.

 

Il y a des matchs qui se finissent sur un score nul et vierge et qui reflètent un match insipide, sans rythme, sans action dangereuse. Et il y a des matchs qui se finissent sur le même score mais on se demande encore comment cela est possible.

Prenons par exemple ce match entre Nantes et Sedan. Une analyse (trop) rapide du match comme cela a été décrit dans plusieurs journaux (L’Equipe, Ouest France…) résume ce match à une seule action sedanaise : une frappe sur un montant. et un ballon qui longe ensuite la ligne de but de Riou sans rentrer. Surprenant de voir que seul ce fait de jeu avait retenu l’attention des journalistes en 90 minutes et leur suffisait donc pour conclure : « le FCN ne méritait pas mieux ».

Ayant suivi le match attentivement (diffusion sur Eurosport), nous pouvions être déçus de voir que la tête de Djilobodji qui a terminé sa course sur la barre transversale sur un coup franc antérieur à l’action sedanaise n’avait pas retenu l’attention des journalistes.

Concernant cette fameuse action dangereuse sedanaise qui termine sur le poteau, elle est la conséquence de plusieurs contres favorables à la suite de dégagements nantais très brouillons. L’un des contres a été effectué du bras sur un dégagement de Cichero (action visible au ralenti sur le résumé vidéo du match disponible sur le site officiel du FCN : http://www.fcnantes.com/articles/TV.php?num=7174, au bout de 1’20 de vidéo). Difficile de juger de l'intention mais le sedanais se crée une belle occasion grâce à son bras...

Le vrai tournant du match va se jouer en début de 2ème mi-tempsEn l'espace de 5 minutes de jeu, 3 faits de jeu majeurs, défavorables au FCN, vont clairement entériner le score nul et vierge. Ces faits de jeu sont très souvent "zappés" par les supporters alors qu’ils déterminent en majeure partie le score final d’un match serré. Ils sont oubliés car ils n’apparaissent pas dans les résumés vidéo. Pour les repérer il faut suivre le match devant un écran de télévision et profiter de quelques ralentis judicieux. La diffusion sur Eurosport permet de bien analyser ces faits de jeu grâce à leur réalisation de qualité.

Voici donc les 3 faits de jeu qui se sont déroulés au retour des vestiaires :

1)      49ème min (http://www.lequipe.fr/Football/match/266941) : Balle en profondeur plein axe pour Djordjevic qui se présente seul face au gardien qui est sorti pour capter le ballon en hauteur. Le gardien est seul, dernier rempart. Au moment de son extension pour saisir le ballon, le gardien est encore dans sa surface de réparation. Au moment de la retombée, il est en dehors à cause de son élan. Avec le ballon dans les mains. L’arbitre assistant et l’arbitre central ne voient rien. Pas de coup franc et surtout pas de carton rouge indiscutable.

2)      51ème min  (http://www.lequipe.fr/Football/match/266941) : Dans la surface de réparation, Djordjevic court en direction du but pour reprendre un centre. Derrière lui, un sedanais se jette pour l’empêcher de frapper et prend la jambe du joueur le faisant tomber. Il ne touche pas le ballon. L’arbitre est très proche de l’action et ne siffle rien, pas même une simulation.

Traitement dans les médias locaux : analyse de Ouest France (journaliste  Alan de Silvestri) : « l’écroulement de Djordjevic dont la malice n’a pas fonctionné dans la surface (...) ». Dans le texte où la note du match de Filip est commentée il est écrit : « action litigieuse dans la surface où il a voulu jouer de roublardise ». Par deux fois, on parle de ruse alors qu'il est taclé par derrière. Où est la roublardise ? « Roublard » n’est pas adapté à un attaquant qui subit autant de fautes grossières qui restent impunies.

3)      53ème min : Faute grossière de Traoré sur un nantais mais l’action se poursuit car l’arbitre laisse dans un premier temps l’avantage. Djordjevic reçoit un ballon en bonne position d’attaque. Soudain, coup de sifflet de M. Turpin qui revient à la faute. Le sedanais reçoit un carton jaune qui aurait pu être distribué à la fin de l'action dangereuse...

En plus de ces faits majeurs, il y a eu des faits d’anti-jeu sedanais qui auraient pu nuire au FCN si M. Turpin était tombé dans le piège. Félicitations à lui, il n’est pas tombé dedans. Mais pour empêcher que cela se reproduise il aurait pu sortir des cartons jaunes pour simulation. Cette règle est appliquée trop rarement.

Durant le match il y eu par exemple cette action de jeu qui se déroule à quelques secondes de la mi-temps :

Excellent tacle de Djilobodji sur le sedanais Pinteaux qui débordait le long de la touche. L’arbitre ne siffle rien. A raison, Djilobodji n’a pas touché le joueur et lui a retiré le ballon d’une belle manière. Les ralentis multiples d’Eurosport en témoignent. Malheureusement le joueur sedanais se met en tête qu’il va (essayer d') abuser de l’arbitre, il se tord de douleur et frappe le sol du poing comme si on lui avait cassé la jambe ou le pied. L’image est impressionnante. On y croît. Ne voyant pas l’arbitre rentrer dans son jeu (M. Turpin sifflera même la mi-temps sur cette touche), Pinteaux se relève (sans boiter) et râle comme quoi c’était dangereux. Etonnant donc de ne pas voir le carton jaune de sorti pour cette simulation. Il faut les empêcher de tricher ! Sans sanction ces joueurs continueront de vouloir abuser de l'arbitre ils ne risquent rien au final.

Les arbitres ne sanctionnent pas assez les simulations. Il ne faut pas attendre qu’elle soit grotesque pour sanctionner.

D’ailleurs cela a recommencé en 2ème mi-temps. Même type d’action avec cette fois-ci Diallo le sedanais dans le rôle du simulateur. Une fois de plus, Turpin ne se laissera pas abuser mais ne sanctionnera pas le joueur. Ce mauvais état d'esprit reste impuni. Et s’il est impuni, il reste omniprésent dans le match. Cela envenime la rencontre.

Beaucoup trop de matchs partent « en vrille » (insultes et bagarres entre joueurs, insultes des supporters, expulsions de joueurs et d’entraineurs) car l’anti-jeu n’est pas stoppé. Il suffit pourtant d’appliquer les règles. Encore une fois le football se porterait mieux et les joueurs arrêteraient d’abuser des arbitres si la tricherie était sanctionnée régulièrement.

Lire la suite