Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Les notes du match Stade Rennais - FC Nantes (J8-L1)

Publié le 30 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS

Vous les attendiez, les voici : les notes du comité Anonymous ! C’est plutôt pas mal cette fois-ci ! Pour cette série, 6 membres ont livré leurs impressions, aboutissant au résultat qui suit.

Nantes : 8,7. Ça méritait le perfect car c'est derby gagné mais la capacité à perdre ses moyens après 1 ou 2 coups du sort mineurs (pénalty non sifflé, non-expulsion d'un adversaire) nous rappelle que c'est fragile. Et merde nos joueurs sont humains et n'ont pas le mental des plus grands d'Europe !

Rennes : 2,8. Pas solide dans le jeu, pas solide sur ses appuis, le rennais ne développe pas de jeu et a des difficultés à se tenir debout. Passe beaucoup trop de temps au sol pour voir le but adverse, loin, très loin de leur zone d’activité.

MdZ : 10. Un derby ça se gagne Michel a dit. Et Michel a été écouté ! Il a les mots il a la tactique il a le jeu ! Amis supporters, on gagne, on est content,mais on fera certainement une sale série cette saison, genre trois défaites de rang. Il ne faudra pas réclamer la tête de Michel à ce moment là, souvenez-vous de ça !

Arbitre (Chapron) : 3.5. il a pris de mauvaises décisions pendant 30 min ça a failli coûter très cher au FCN. Un péno évident oublié (doit-on rappeler qu'il ne faut pas forcément qu'une main soit intentionnelle pour siffler pénalty ? Et heureusement sinon à chaque main il y aurait carton rouge), un coup de pied d'Armand sur Touré oublié, de l'indulgence pour Féret qui tacle par derrière Veretout mais de la sévérité pour Djordjevic. Quand il a repris ses moyens, bizarrement le FCN a repris le dessus dans le jeu. L’arbitrage sur le dernier but peut aussi faire parler : Aristiguieta fait l’appel mais lève ensuite les mains pour ne pas le jouer, l’assistant lève son drapeau, Chapron ne siffle pas. Il apparait non valable mais la discussion est ouverte.

Riou : 9,2. Pas trop inquiété et plutôt serein. Il ne peut pas grand chose sur le but.

Alhadur : 9,2. Continue gamin ! On se plaignait de ne pas voir trop de mecs de la Jonelière sur le terrain, à part Veretout et Trebel. MdZ titularise Chaker alors qu’il aurait pu mettre Gaby. On est fiers de toi.

Vizcarrondo : 8,3. Un peu aux fraises sur le but à cause de son manque de vitesse, un peu boxeur tout le long du match. Un derby, lui, il sait comment ça se joue ! Et ça ne fait que huit matchs avec le FCN…

Djilobodji : 8,8. Un bon match mais un dégagement malencontreux … contré… qui amène le but. On apprend comme ça… et ça a permis de donner un peu d’espoir aux rennais !

Cissokho : 9,2. Issa, que ferait-on sans toi ?

B. Touré : 9,2. Bosse dans l’ombre mais bosse bien !

Deaux : 10. Une passe décisive du gauche, un but de trente-cinq mètres. Tu déconnes ? Vous les détestez tant que ça les rennais à Reims ? En tout cas, merci Lucas !

Gakpé : 10. Il remue dans tous les sens, on croit qu’il a perdu le ballon et en fait, non : il le met hors de portée de Costil. Puis, on voit que FIFA 14 est sorti. Un petit dribble à la Ronaldo qui a fait tomber Danzé à la renverse. Géant, le Serge.

Bessat non noté.

Bedoya : 7,8. Tu vuo' fa' l'americano ? Nous, on sait que tu peux faire le meneur de jeu technique et que tu feras très bien l’américain à la Coupe du Monde.

Veretout : 9,2. L’emblème du club, le gars né ici, formé ici, qui joue tous les matchs ! On est aussi très fier, il a tout donné.

Djordjevic : 10. Encore un but, le deuxième à l’extérieur et le premier non annulé par un arbitre. S’il avait tiré le pénalty suite à la main, et peut-être marqué, on aurait pu parler de doublé, le Real nous aurait fait une offre… Comme quoi ça tient à peu de choses parfois…

Les notes du match Stade Rennais - FC Nantes (J8-L1)
Lire la suite

Rennes-Nantes (J8-L1) : A qui la suprématie bretonne ?

Publié le 29 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS

Quelques news de…Rennes ?

 

«5 ans d’abstinence, c’est long.».

Voici le slogan de campagne lancé par nos «grands amis» rennais avant ce match.

Et oui ! 5 ans que nous n’avons plus vécu le charme et l’ivresse d’un tel derby dans notre glorieux championnat français.

D’ailleurs, très peu de joueurs ont vécu le plus chaud des derbys bretons, tant sous le maillot nantais que sous le maillot rouge et noir (Armand pour sa première face à Nantes, Djordjevic, 5 ans après son premier passage en L1 pour vous donner quelques exemples).

Du côté du stade, le parcage nantais sera complet lors de ce match ; il va falloir que les supporters jaunes et verts montrent comment on supporte une équipe : nous connaissons tous la ferveur et l’ambiance de folie qui suit l’équipe rennaise et son stade de la Route de Lorient. Comme dans tous derbys, l’objectif sera la victoire même si la raison nous ferait dire qu’un nul serait un bon résultat, même s’il ne faut pas oublier que nous devons capitaliser un maximum de points afin de ne pas avoir de mauvaises surprises (le match face à Bastia, par exemple).

Côté Rennais, l’équipe reste sur une victoire probante face à (la faible) équipe d’Ajaccio (qui a certes gagné son premier match dans la semaine face à Lyon) et sur un nul soporifique face à Montpellier.

Face aux corses, les rennais ont montré une grosse efficacité à domicile, que nous devrons redouter, avec sur ce match l’homme providentiel, Foued Kadir.

Cependant, Kadir est retombé dans ses travers, comme son équipe (même si Montanier a fait tourner son effectif) qui a été dominé de bout en bout face aux champions de France 2012.

Mais, face à Nantes, Montanier va mettre l’équipe ; c’est pour cela que l’équipe la plus probable serait celle-ci :

Costil ; Danzé – Armand – Hountondji – M’Bengue ; Makoun – Pajot ou Konradsen (un des seuls joueurs à avoir apporté quelque chose lors du match face à Montpellier) – Féret (titulaire indiscutable, redoutable sur coups de pieds arrêtés) ; Pitroipa – Kadir – Oliveira (énorme depuis le début de la saison).

Du côté de nos petits canaris, la semaine fut pleine de rebondissements.

Une défaite (contestée) le dimanche face à la Lyon, et une victoire (surprise ?) face à Nice. Tout d’abord, la défaite face à Lyon est très discutable car le premier but de Djordjevic était totalement valide (validé par l’ancien arbitre Joël Quiniou sur les ondes de RMC), et à 1-0 au bout de 4 minutes de jeu, et même si les nantais ont ouvert le score, le match n’aurait pas été pareil, surtout après la série de 6 matchs sans victoires que vivait l’OL.

Et puis, on a eu le droit à l’embellie de la semaine face aux Aiglons où nos Canaris ont sorti un match abouti avec un Gakpé en grande forme (moi qui disait lors de mon dernier article qu’il était en méforme, il m’a contredit pour mon plus grand bonheur) et un Cissokho de génie.

Cependant, nous devrons encore attendre pour voir les débuts d’Audel sous le maillot jaune et vert, absent tout comme Veigneau, Nicolita

L’équipe la plus probable devrait être celle-ci :

Riou ; Cissokho – Vizcarrondo – Djilobodji (ces deux-là font de paires) – Alhadur ou Cichero (ce dernier vient de revenir, donc il ne faut pas précipiter son retour car il peut rechuter, même si Alhadur a montré quelques faiblesses face à Nice) ; Deaux – Touré ou Veretout – Veretout ou Bedoya (le trio Deaux-Touré-Veretout marche parfaitement depuis le match face à Nice, voire même face à Lyon) ; Gakpé – Bessat ; Djordjevic (toujours aussi efficace).

Face à notre ennemi de toujours, une victoire est obligatoire, afin de « faire plaisirs aux supporters », comme l’a dit MDZ.

Je n’ai rien a ajouté à part, pour les quelques chanceux, de passer un bon match et de mettre une ambiance de folie à l’extérieur. Mais surtout, Allez NANTES !!!!!!

 

Rennes-Nantes (J8-L1) : A qui la suprématie bretonne ?
Lire la suite

Fiche arbitre à la sauce FCN Anonymous : M. Chapron

Publié le 29 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS dans Arbitrage

Nous essayerons à chaque match de vous présenter l'homme en noir qui arbitrera les rencontres de notre club de cœur. Vous retrouverez les présentations sur ce blog.

La présentation est assez classique, basée sur des statistiques diverses et variées portant sur les cartons. Mais nous nous attarderons aussi sur les derniers matchs officiels et sur les derniers matchs du FC Nantes qu'il a arbitrés.

 

J8 : Stade Rennais – FC Nantes

Arbitre central désigné : Tony Chapron

Age : 41 ans (23 avril 1972)

Catégorie d'arbitrage : Fédéral 1

Région : Rhône Alpes

 

Statistiques des cartons jaunes (CJ) et rouges (CR)


Moyenne générale : 4,42 CJ / 0,54 CR
Moyenne pour l'équipe jouant à domicile 2,12 CJ / 0,22 CR
Moyenne pour l'équipe jouant à l'extérieur 2,30 CJ / 0,32 CR

 

Derniers matchs officiels arbitrés

 

14/09/13  L1     Guingamp 1-1 Bastia

23/08/13  L2     Auxerre 2-0 Châteauroux

17/08/13  L1     Toulouse 1-1 Bordeaux

 

M. Lannoy a arbitré 5 fois le FCN en match officiel LFP :

 

18/03/13   L2  Dijon 3-1 Nantes                         4CJ Dijon / 1 CJ Nantes 

 29/09/12  L2  Nantes 4-0 Lens                     2 CJ Nantes / 2 CJ + 1 CR Lens

13/12/08   L1  Rennes 0-0 Nantes                    3 CJ Rennes / 1 CJ Nantes

20/09/08   L1  Nantes 2-0 Valenciennes      3 CJ Nantes / 2 CJ Valenciennes            

25/04/08   L2  Nantes 1-1 Montpellier               2CJ Nantes / 2CJ Montpellier   

 

Code couleur

Vert: arbitrage qui n'a pas influencé le scénario ni l'issue finale de la rencontre.

Orange : quelques décisions contestables n'ayant pas influencé l'issue finale de la rencontre.

Rouge : arbitrage contestable qui a influencé le scénario du match et conditionné l'issue finale de la rencontre.

Noir : non analysé (match non suivi).

 

Bilan sur ces 5 matchs (3V/1N/1D) :

Il a arbitré 3 fois le FCN à domicile (2V/1N) et 2 fois à l'extérieur (1N/1D). Il a distribué 1,8 carton jaune/match (pas de carton rouge) pour le FC Nantes. A l'extérieur, 1 seul carton jaune/match en moyenne.

 

2 remarques : tout comme M. Lannoy qui avait arbitré le dernier FCN-OGC Nice en L1 en 2008 (victoire 2-0), M. Chapron est le dernier arbitre de Rennes-Nantes en match officiel. On part sur un 0-0 alors ? 

La 2ème remarque on s'en passerait, c'est son arbitrage contre Dijon. Un match qui n'aurait jamais dû être joué vu les conditions climatiques. Pression du diffuseur Eurosport ? Le match était un lundi. Score final 3-1, 4 buts improbables sur un terrain praticable. Sur le 2ème but qui arrive sur corner, le ballon n'était même pas dans l'arc de cercle. Le joueur dijonnais ne pouvait pas le tirer dedans c'était inondé. Il s'est avancé. M. Chapron n'a rien vu/dit. S'il l'avait vu on aurait peut être arrêté cette parodie de football non ?

Trébel avait subi un attentat qui n'avait fait ni chaud ni froid à M. Chapron. Alors on joue ce match sur un terrain dangereux et en plus on ne freine pas les joueurs qui ne se contrôlent plus. Der Zakarian s'était fait expulser pour avoir un peu trop râlé de voir son joueur sur la civière. Convoqué par la commission de discipline de la LFP, elle n'avait bizaremment pas sanctionné l'entraîneur. Aveu d'injustice durant le match. 

A noter l'absence de Djordjevic sur ce match, retenu de force en sélection. Vive l'équité. 

 

Fiche arbitre à la sauce FCN Anonymous : M. Chapron
Lire la suite

La Bretagne vue par les FC Naoned anonymous

Publié le 28 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS

Salut les nantais, salut à tous les gens liés à la Loire-Atlantique,

D’origine, adoptif, de cœur,

Vous,

Qui vous baladez parfois dans les rues de Nantes, Saint-Nazaire, Ancenis, Chateaubriand, sur les bords de Loire ou les plages de l’Océan Atlantique,

Qui, lors des embouteillages sur la route des vacances, observez parfois des gwenn ha du sur les plaques d’immatriculation 44, des tags BZH=44 sur les murs,

Qui entendez régulièrement : alors la Loire-Atlantique c’est la Bretagne ou pas ?

On va répondre à cette question mais avant cela, on va vous expliquer pourquoi des supporters du FCN s’intéressent à ce sujet.

Le football représente une manière d’exporter sa culture, son identité.

Parler de derbys de l’Ouest contre Rennes, c’est un non-sens, à la limite c’est contre Bordeaux (et encore vu la distance…) mais le terme de derby de l’Atlantique est bien plus joli.

Contre Rennes, c’est un derby breton, tout comme contre Lorient et Guingamp cette saison.

Les tifos organisés montrent souvent une belle image de la Bretagne et il ne faut pas qu’une désinformation vous fasse croire qu’on peut créer ce genre de liens avec Laval ou La Roche sur Yon.

Nous n’avons rien contre ces villes, mais ce sont des histoires différentes.

La Vendée a une histoire riche, autant que certaines régions entières.

Certains vendéens sont même surpris lorsqu’on leur dit qu’ils font partie de la même région que Le Mans…

 

Revenons à nos moutons.

 

Historiquement, le traité signé à Angers rattache Nantes et Rennes à la Bretagne en 851. Nominoë, considéré comme le père de la Bretagne, en est à l’origine.

Qu’il y avait-il avant ? Avant il y avait un pays en formation, regroupant plusieurs peuples qui avaient des relations les uns avec les autres.

Au début du millénaire, on peut parler des Vénètes à Vannes (célèbres pour leur combat contre Jules César) notamment et à Nantes, on connaissait les Namnètes.

Il y a eu ensuite l’arrivée des bretons chassés de leur territoire par les anglo-saxons environ au Vème siècle, qui ont cohabité avec les autochtones.

On ne peut pas dire que ce fut le calme plat, ça s’est un peu (beaucoup) tapé dessus mais pas assez clairement pour distinguer l’émergence d’une nation.

Ensuite arrive Nominoë (800-851), qui a permis d’organiser un peuple breton et surtout d’obtenir la reconnaissance des francs, à travers la déclaration de Charles le Chauve.

Il ne faut pas être idyllique, ce n’est pas avec des arguments mais avec des armes qu’il a obtenu cela.

Il a ensuite permis de bonnes relations avec les francs, faisant de Nantes une place essentielle de la Bretagne, que certains considèrent comme la capitale mais le terme de capitale peut être discuté pour l’époque, ouverte sur le Royaume des francs.

Après Nominoë, la Bretagne a tantôt été indépendante, tantôt un duché franc mais ses frontières étaient claires. Autant Nominoë avait des ambitions de conquêtes de l’Anjou et du Maine, autant ses successeurs ont davantage lutter pour conserver une autorité sur l’ensemble de la Bretagne.

Les bretons avaient (ont ?) un « certain esprit d’indépendance » et ils n’ont pas attendu le renfort des francs pour se défendre contre les Normands ou être arbitre dans le conflit (perpétuel ?) entre les anglais et les francs.

Un autre exemple : en Bretagne, les évêchés se transmettaient de père en fils ( !) malgré les recommandations de l’Eglise et ce, environ jusqu’au XIIème siècle.

Cet esprit d’indépendance ne plaisait pas aux francs qui ont montré que leur puissance militaire et économique ne pouvait pas laisser imaginer aux bretons de leur faire de la « concurrence » et le traité d’Union des couronnes des francs et des bretons intervient en 1532… qui finalement, au fil des années, s’est révélé être une annexion pure et simple.

Cette Histoire nous passionne mais nous allons être obligés de résumer et faire abstraction de beaucoup d’événements très intéressants pour s’attarder seulement sur un personnage historique et sur la dislocation de la Bretagne.

Vous vous en doutez surement déjà, le personnage historique qui nous intéresse n’est autre que la duchesse Anne de Bretagne, née à Nantes, au château des ducs, le 25 janvier 1477, dernière duchesse de Bretagne, qui a œuvré pour la Bretagne et qui a été également reine de France.

Elle avait pour devise celle de la Bretagne : « Kentoc'h mervel eget bezañ saotret » ou en français : « Plutôt la mort que la souillure ».

Sans entrer dans les détails de ses actions, il faut souligner que c’est certainement aujourd’hui le personnage le plus emblématique de la Bretagne, dont le nom est maintenant quasiment un atout commercial, si vous vous promenez en Bretagne (Brasserie de la duchesse, marque de bière,…).

A Nantes, il existe une statut à son effigie devant le château des Ducs.

Elle est un élément clef de la préservation des intérêts bretons dans les années les plus difficiles avec les francs. Elle décède à 25 ans, le 9 janvier 1514.

Quand est-ce que la Bretagne a été séparée ?

La naissance de la Bretagne en tant que nation est généralement situé en 845 et les frontières avec Nantes et Rennes situées vers 851.

La Bretagne était composée de neuf « Bro », pays traditionnels, à Nantes on parle du Bro Naoned, et de nos jours de B5, Bretagne à cinq départements.

Le décret du 30 juin 1941, établi sous l’autorité du Maréchal Pétain, pendant la période de Vichy, est à l’origine de la séparation.

Les historiens ne s’accordent pas sur tout cependant : certains affirment qu’il s’agissait d’une situation temporaire et que les limites de la Bretagne devaient redevenir ce qu’elles étaient en tant de paix.

Une chose est sûre : le découpage de Vichy est celui que nous connaissons à l’heure actuelle.

L’Histoire est le meilleur argument pour les détracteurs de la réunification qui ont généralement pour seuls arguments :

1- « Il ne faut pas vivre dans le passé ! », ce à quoi on va répondre, sans passé rien n’existe : le drapeau français est un héritage, la marseillaise en est un autre et ces gens-là n’envisagent pas de mettre tout ça aux oubliettes.

Il faut penser de la même manière pour la Bretagne.

2- « Nantes n’est pas en Bretagne si vous regardez une carte » (sous-entendu une carte administrative).

La vache, on a regardé, vérifié et ils ont raison : Nantes n’est pas en Bretagne ! Le Pays Basque n’existe pas en plus ! Bixente Lizarazu, tu n’es qu’un menteur, tu ne peux pas être basque, ça n’existe pas ! Blague à part, prenez une carte (sous-entendu judiciaire) et vous verrez que Nantes est en Bretagne… tout dépend de la carte… Vous pouvez aussi regardez un peu les noms de villages… Ecoutez ceux de Loire-Atlantique, y en a quelques uns qui sonnent bien breton.

En cadeau, un autre argument : le Gwenn ha Du (drapeau breton, « le noir et blanc » en français) est constitué de neuf bandes : quatre blanches représentent quatre Bro de la Haute-Bretagne et cinq noires représentant les Bro de la Basse-Bretagne (dont le Bro Naoned). On y trouve également des hermines… qu’on retrouve sur l’emblème du FCN et sur le drapeau de la ville de Nantes.

Nous savons qu’il s’agit d’un débat épineux, où les gens sont parfois peu informés mais donnent leur avis quand même… Après toutes ces informations, on attend votre avis à vous !

Kenavo les Aminonymous.

 

La Bretagne vue par les FC Naoned anonymous
Lire la suite

Les notes de FC Nantes-OGC Nice, à la façon de chez nous.

Publié le 26 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS

Vous commencez à vous y habituer : le comité livre ses notes ! Pour cette série, 6 membres ont livré leurs impressions, aboutissant au résultat qui suit.

Collectif : 8. Une très bonne note qui récompense la meilleure prestation collective de la saison, une défense imperméable, du jeu, de la construction, des occasions et des buts. Les points à améliorer sont la capacité à se mettre à l'abri et manque de lucidité dans la dernière passe.

Nice : 3. Apparemment les bijoutiers à Nice se défendent avec plus d'efficacité que leur équipe de foot. (celle-là, c'est pour rire jaune (et vert)). Ils avaient autant de blessés que le FCN (+ Ospina suspendu, 3ème gardien dans les cages), des joueurs n'étaient pas à leur poste, on se demandait même si (Claude) Puel n'allait pas rechausser les crampons. Désorganisé et sans automatisme ça donne ça. On nous a fait peur en nous matraquant que Nice en avait mis 4 à VA mais VA reste la pire équipe de L1 à l'extérieur sur ces dernières années et Turpin (encore lui) a offert les 2 premiers buts. Ça aide !

Arbitre Lannoy : 5.5. Un jaune dès la première minute ?? On est encore loin d'un docteur en psychologie. Quand on voit les fautes grossières de Cvitanich qui ne lui ont valu qu'un seul jaune cela laisse amer. Sévérité dans un sens. Un hors-jeu inexistant sifflé contre Filip lors d'un face à face. Le jeu n'a pas été haché de coups de sifflets mais l’ensemble est moyen.

MDZ : 10. On adhère, on adore. Son discours à Lyon a fonctionné, on le voit dans le regard des joueurs à la fin du match, qui semblent soulagés de ne pas s'attendre à une soufflante dans les vestiaires ! À moins qu'ils ne soient juste contents de la victoire ?

Riou : 7. Pas eu grand-chose à faire pendant ce match. Ses rares interventions ont étés rassurantes. De bons ballons également sur les six mètres.

Alhadur : 7.5. Deuxième match en L1, pas d’erreur, en ne jouant pas à son poste. Il a toujours l’air aussi frêle par contre, ça ne peut pas durer pour un canari ! Aucune erreur à déclarer.

Djilobodji : 7.6 Le roc, la montagne,… la glissade. Bon match mais sa glissade peut permettre aux niçois de revenir sur un coup de chance… On ne prend pas le but sinon sa note aurait été surement plus basse …

Vizcarrondo : 7.7. Oui, il est toujours dur de départager les deux compères de défense centrale surtout quand pour la troisième fois sur quatre, une équipe n’a pas pour objectif de viser la cage de Riou. On leur a expliqué les règles à Bastia, Sochaux et Nice sans déconner ? Ou alors c’est Oswaldo qui a bien joué ?

Cissokho : 7.7. Ils l’ont mis où l’Issa de L2, celui avec une patate à la place des pieds ? Encore une passe décisive… Toujours autant volontaire en défense. Il a haussé son niveau de jeu de façon impressionnante, on oserait presque une comparaison avec Laspalles, pour les plus anciens.

Touré : 6.8. Bon, bon, bon mais un travailleur de l’ombre. Difficile de se rendre compte du travail qu’il abat mais il récupère du ballon. Ça tombe bien, Nice ne voulait pas jouer avec.

Deaux : 7.4. Il récupère aussi du ballon mais il en perd pas mal aussi. Volontaire comme le reste de l’équipe mais Lucas « Ronald » Deaux manque un brin de technique. Il ne faut pas trop le charger non plus… Sur ce match, il a tout de même participé à de bonnes séquences.

Bessat : 7. Il a débuté à la place d’Audel qui a ressenti une alerte musculaire juste avant le match. Un match tranquille de Vincent qui a bien cavalé, bien servi mais n’a pas trouvé preneur.

Veretout : 7.7. Quelques mauvais choix mais quelle activité ! Au marathon de Nantes, il aura ses chances ! Beaucoup de ballons récupérés… quelques actions dangereuses… il faut être lucide 90 minutes maintenant.

Gakpé : 7.8. Il ne marque pas, pas de passe décisive… Ce n’était pas la peine de mettre un défenseur de son côté, il passait comme si de rien était. Impressionnant hier.

Djordjevic : 7.8. On est fan ou pas mais en tout cas hier, il a fait un travail de sape important et il marque son troisième but en sept match (4 en fait mais on ne va pas reparler de Lyon…).

Les notes de FC Nantes-OGC Nice, à la façon de chez nous.
Lire la suite

Fiche arbitre à la sauce FCN Anonymous : M. Lannoy

Publié le 25 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS dans Arbitrage

Nous essayerons à chaque match de vous présenter l'homme en noir qui arbitrera les rencontres de notre club de cœur. Vous retrouverez les présentations sur ce blog.

La présentation est assez classique, basée sur des statistiques diverses et variées portant sur les cartons. Mais nous nous attarderons aussi sur les derniers matchs officiels et sur les derniers matchs du FC Nantes qu'il a arbitrés.

 

J7 : FC Nantes – OGC Nice

Arbitre central désigné : Stéphane Lannoy

Age : 44 ans (18 septembre 1969)

Catégorie d'arbitrage : Fédéral 1

Région : Nord Pas de Calais

 

Statistiques des cartons jaunes (CJ) et rouges (CR)


Moyenne générale : 4,95 CJ / 0,33 CR
Moyenne pour l'équipe jouant à domicile 2,26 CJ / 0,12 CR
Moyenne pour l'équipe jouant à l'extérieur 2,69 CJ / 0,21 CR

 

Derniers matchs officiels arbitrés

 

14/09/13  L1     Toulouse 1-1 Marseille

24/08/13  L1     Guingamp 2-0 Lorient

16/08/13  L2     Nîmes 3-2 Troyes

 

M. Lannoy a arbitré 5 fois le FCN en match officiel LFP :

 

09/09/11  L2      Nantes 1-1 Le Mans                  1CJ Nantes / 2CJ Le Mans                

02/04/10  L2      Nantes 4-1 Le Havre                           1CJ Le Havre

01/12/09  L2     Sedan 3-0 Nantes                        1CJ Sedan / 2 CJ Nantes                   

18/04/09  L1     Nantes 2-0 Nice                       3CJ Nantes / 2CJ +1CR Nice                   

18/10/08  L1     Nantes 1-0 Saint-Etienne       3CJ Nantes / 4CJ Saint Etienne  

 

Code couleur

Vert : arbitrage qui n'a pas influencé le scénario ni l'issue finale de la rencontre.

Orange : quelques décisions contestables n'ayant pas influencé l'issue finale de la rencontre.

Rouge : arbitrage contestable qui a influencé le scénario du match et conditionné l'issue finale de la rencontre.

Noir : non analysé à l'époque (match non suivi).

 

Bilan sur ces 5 matchs (3V/1N/1D) :

Il a arbitré 4 fois le FCN à domicile (3V/1N) et 1 fois à l'extérieur (1D). Il a distribué 1,8 carton jaune/match (pas de carton rouge) pour le FC Nantes. A domicile il a  distribué un peu moins de 2 cartons jaunes au FCN en moyenne.

 

M. Lannoy réussit bien au FCN à domicile. Il a d'ailleurs arbitré la dernière confrontation entre le FC Nantes et l'OGC Nice (saison 2008-2009), victoire des canaris 2-0. Le premier but est marqué par Bekamenga qui était hors-jeu sur la passe de Maréval.

Les 2 matchs en orange mettent en avant 2 alertes : il le siffle pas de pénalty si facilement pour le FCN et se laisse abuser par l'anti-jeu de l'adversaire quand le FCN joue à domicile et qu'il pousse.

Sedan 3-0 Nantes : à 0-0, pénalty non sifflé dans les 10 premières minutes (faute sur Zerka du gardien dernier défenseur). Pas de carton et encore moins de pénalty. Les sedanais très virils blessent entre autres Abdoun, pas de carton non plus.

Nantes 1-1 Le Mans : 0-1 pour Le Mans, corner pour le FCN en fin de 1ère mi-temps, un manceau commet une main flagrante dans la surface sur une tête de Djordjevic. M.Lannoy ne "voit rien" et siffle la mi-temps. Le public s'en souvient encore.

Durant tout le match, énormément de fautes mancelles non sifflées. Par contre quand les joueurs nantais essayent de récupérer le ballon et font faute, Lannoy siffle : jeu hâché. 1er carton pour Le Mans à la 82ème minute.

      

 

 

Fiche arbitre à la sauce FCN Anonymous : M. Lannoy
Lire la suite

Nantes - Nice (L1-J7) : Le classico des oiseaux (sponsorisé par la LPO)

Publié le 24 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS

Nantes-Nice, Mercredi 25 Septembre 2013.

J-1 ! Après un weekend et une défaite, le FC Nantes (12ème) accueille Nice (5ème) lors de la 7ème journée de Ligue 1, qui commence dès ce soir. L'objectif est simple, prendre des points et se ressaisir après cette défaite à Gerland. Michel Der Zakarian a d'ailleurs eu un coup de gueule après ce match, et a confirmé que ce n'était pas ''les Jambes qui étaient la cause de cette défaite, mais bel et bien le Moral qui est encore faible''.
Pas le temps de roupiller les canaris, c'est l'heure de s'envoler vers le sommet. Il faudra l'atteindre très vite, car les Niçois ne sont pas loin de devancer les Nantais. Après leur victoire 4-0 dans leur nouveau Stade contre Valenciennes dimanche dernier, les joueurs de la Côte d'Azur ont le moral à 100% !

Pas d'inquiétudes ! Le FC Nantes est réputé pour arrêter les bonnes séries (Reims), comme les mauvaises séries (PSG et l'OL)...

Depuis lundi, les joueurs du FCN travaillent les points faibles qu'ils ont eu à Gerland. De même pour Djilobodji qui est, selon Michel Der Zakarian, 100% fautif sur le premier but de l'OL, puisqu'il a mal lu la trajectoire du ballon. Ce qui a, rappelons le, offert le premier but de Gomis cette saison. (Aulas est très content de son mercato)

... Retournons au fameux Nantes-Nice tant attendu. Nos canaris ont affronté 34 fois les Niçois. Au final, les canaris sont largement devant avec 20 victoires,10 matchs nuls et 4 défaites. Certains se rappellent sans doute la lourde victoire du FC Nantes en 1996 contre de pauvres Niçois sans défense, 7-0. Avec des buts de Jocelyn Gourvennec, aujourd'hui coach de Guingamp mais aussi des buts de N'Doram, Decroix, Da Rocha, Carotti et Bjekovic. Alala, qu'est ce qu'elle était belle cette équipe...

La dernière confrontation la plus récente entre ces deux équipes, a eu lieu en 2009 avec une victoire 2-0 des nantais grâce à des buts de Bekamenga et Bagayoko. C'était d'ailleurs la dernière saison en L1 du FC Nantes qui est descendu ensuite en Ligue 2 pour quatre ans.

Des Niçois ambitieux, des Nantais douteux...il manque quelques chose... AH OUI, le groupe annoncé par Michel Der Zakarian :

Riou, Zelazny
Alhadhur, Cissokho, Djidji, Djilobodji, Vizcarrondo
Bedoya, Bessat, Deaux, Pancrate, Touré, Trébel, Veretout
Aristeguieta, Audel, Djordjevic, Gakpe

Veigneau, Cichero , Nicolita et Aud...ah non, il est bien là, on y aurait pas cru. En voilà une bonne nouvelle. Audel enfin dans le groupe pro. Les trois premiers en tous cas sont absents pour ce gros match à la Beaujoire, qui va accueillir près de 20 000 supporters et une tribune Loire une nouvelle fois pleine ! Ça devient une habitude.

Parlons maintenant de la composition probable :

Riou-Cissokho-Vizcarrondo-Djilobodji-Alhadhur-Deaux-Veretout-Bessat-Bedoya-Gakpe-Djordjevic en 4-2-3-1 .

Audel devrait donc sans surprise, comme son coéquipier Nicolita contre Sochaux, débuter sur le banc. Mais l'ancien Valenciennois devrait sans doute rentrer en jeu.

Tout est dit. Les infos d'avant match, les stats, l'affluence et la composition probable. Vous savez tout chers Anonymous.

Le mot de la fin : Allez Nantes !

Nantes - Nice (L1-J7) : Le classico des oiseaux (sponsorisé par la LPO)
Lire la suite

La formation nantaise et lyonnaise, toute une histoire.

Publié le 22 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS

Le match de dimanche à Gerland constitue un des grands moments de la saison pour le FCN. C’est l’occasion de défier l’équipe qui a régné sur les années 2000 comme Nantes a (partiellement) régné sur les années 70,80 et 90.

Ce sont donc 2 monuments qui vont s’affronter mais aussi 2 écoles, 2 visions très différentes de la formation. Un ami Lyonnais et grand connaisseur de l’OL m’a éclairé sur l’histoire de la formation dans son club. Voici son analyse :

A Lyon, il y a tout d’abord une évidence géographique. L’Olympique Lyonnais n’est pas historiquement au cœur d’un territoire footballistique très dense : Pas de concurrence à Lyon, rien en Isère et en Savoie tout comme en Ardèche ou dans la Drôme. Logiquement, l’OL a donc toujours « aspiré » les talents de la région.

A l’OL, la formation est un pilier mais pas une obsession au service du projet de jeu comme au FCN. Le centre a toujours fourni 3 ou 4 joueurs à l’équipe première mais le centre de formation n’a pas été marqué par l’empreinte de « grands » techniciens ou théoriciens du jeu. En revanche, ce centre de formation s’est forgé une spécialité : former des attaquants.

Dans les années 60, Di Nallo (222 buts), Chiesa (134 buts) ou encore Combin (94 buts). Puis dans les années 70, c’est l’avènement de Bernard Lacombe pilier de l’Equipe de France 78 en Argentine et buteur le plus rapide de l’histoire de la Coupe du Monde.

Les noms plus récents sont plus connus : Florian Maurice, Ludovic Giuly, Frédéric Kanouté, Joseph Job, Govou, Ben Arfa, Benzema… Aujourd’hui on pourra rajouter les Belfodil, Lacazette ou encore Benzia. Pour reprendre les termes de mon pote Lyonnais : former des attaquants c’est « l’ADN du centre de formation. »

Alors que penser du nombre élevé de jeunes joueurs dans le 11 type de l’OL ? Continuité historique, nouvelle philosophie ou impératif économique ?

En tout cas les résultats récents de cet OL « jeune » pose question sur le vieux fantasme des supporters nantais de voir la Jonelière prendre le pouvoir en équipe première…

La formation nantaise et lyonnaise, toute une histoire.
Lire la suite

Jules Verne contre Guignol : pour qui le coup de bâton ? (L1-J6)

Publié le 21 Septembre 2013 par Charles Bézy

Après avoir mangé un (inoffensif) lionceau la semaine dernière grâce à notre Filip national, serons-nous capables de croquer un Lyon ? Et oui, le match face à Lyon, sur le papier, sera fort difficile à manœuvrer, et comme une difficulté n’arrive jamais seule, ce match se déroule à Gerland, ce qui rend la tâche d’autant plus compliquée.

L’Olympique Lyonnais est un ogre pour nous, petits canaris. Fort de ses 7 titres de champion, tous remportés au XXIème, les lyonnais partent favoris de ce match. Cependant, crise oblige, Lyon n’a pas fait de folies pendant ce mercato (seul Bédimo, Lopes et Danic sont arrivés sur les bords du Rhône, ce dernier étant blessé aux adducteurs et la date de son retour n’est pas encore connue), et la série de matchs sans victoires (5 matchs à l’heure où j’écris cet article) ne permet pas aux lyonnais d’avoir le moral au beau fixe. De plus, le dernier match face à notre ennemi, n’a pas été convaincant au niveau du jeu même si ils ont eu une bonne attitude en seconde période, à l’image de Gomis, qui devrait probablement être reconduit samedi à Gerland. Il faut aussi prendre le compte le facteur du match en Ligue Europa face au Bétis Séville (qui a cartonné face à Valence, 3-0), et sera donc une équipe difficile à manœuvrer pour nos rhodaniens, et qui pourra affaiblir les organismes lyonnais.Mais l’OL a des ressources et peut nous faire mal offensivement avec des Gomis, Grenier (moins bon qu’en fin de saison dernière, comme le montre son pénalty raté face à Reims) ou encore Lacazette.

L’équipe la plus probable devrait-elle celle-ci :

A.Lopes ; M.Lopes ou Dabo (en fonction du match de jeudi)- Bisevac ou Koné (en fonction, encore, du match de jeudi et de l’état de santé du premier) - Umtiti - Bédimo; Gonalons - Fofana – Grenier; Fekir ou Ferri (en fonction de la forme des deux joueurs après le match de Ligue Europa, et à gauche) – Lacazette (à droite) – Gomis.

Du côté de la Jonelière, la confiance est présente après un match dominé de bout en bout face à une équipe sochalienne insipide et incapable de nous inquiéter dans notre moitié de terrain. Mais ce match nous a montré un réel fond de jeu avec un jeu attrayant avec un alliage de jeu long et de jeu court et simple, qui nous a permis d’avoir la possession pour la première fois de la saison (57% de possession de balle sur l’ensemble du match) avec une attaque présente (11 tirs à 1 pour le FCN). Cependant, malgré cette victoire, deux joueurs principalement sont passés à côté de leur match, je parle de Cissokho et de Gakpé. Le premier a été insuffisant dans la précision de ses passes et cela pèse sur l’effectif, cependant il tiendra sa place à Gerland car Veigneau (qui peut jouer à droite) est blessé, le second quant à lui a été en-deçà de son niveau habituel. Mais en général, l’équipe a montré une sérénité qu’elle n’avait que très peu montrée (un peu face à Bastia). Face à cette équipe lyonnaise, il faudra rééditer ce même genre de prestation avec une attaque un peu plus réaliste car nous aurons moins d’occasions face à l’OL (ce n’est pas le même type d’équipe).

L’équipe qui devrait être alignée, est celle-ci :

Riou ; Cissokho - Djilobodji – Vizcarrondo – Alhadur (Veigneau et Cichero étants forfait) ; Deaux – Touré (une paire toujours aussi forte et complémentaire) ; Bedoya (Nicolita est forfait, ce qui est fort dommageable car il avait été très bon face à Sochaux) – Bessat (toujours aussi précieux par sa qualité de centres) ; Djordjevic – Gakpé (même s’il a été décevant, il faut lui redonner sa chance car Lyon a eu du mal face à des attaquants remuants, l’exemple le plus marquant étant Vela avec la Real Sociedad qui avait très mal à la défense lyonnaise).

En attendant le match de samedi soir et en espérant une victoire des jaunes et verts, supporters, repensez au dernier match à la Beaujoire opposant Nantes à Lyon en Ligue 1, un certain 6 décembre 2008, où Ivan Klasnic nous avait offert le scalp de Lyon d’un doublé alors que l’équipe était menée 1-0, ce jour-là, le FCN avait créé l’exploit. Donc, même si tout autre résultat qu’une défaite serait du bonus, il faut se dire que le miracle est possible et chanter « Allez les Jaunes et Verts, les Verts, les Verts !!!!! ».

Jules Verne contre Guignol : pour qui le coup de bâton ? (L1-J6)
Lire la suite

Fiche arbitre à la sauce FCN Anonymous : M. Delerue

Publié le 20 Septembre 2013 par TEAM FCN ANONYMOUS dans Arbitrage

Nous essayerons à chaque match de vous présenter l'homme en noir qui arbitrera les rencontres de notre club de coeur. Vous retrouverez les présentations sur ce blog.

La présentation est assez classique, basée sur des statistiques diverses et variées portant sur les cartons. Mais nous nous attarderons aussi sur les derniers matchs officiels et sur les derniers matchs du FC Nantes qu'il a arbitrés.

 

J6 : Olympique Lyonnais – FC Nantes

Arbitre central désigné : Amaury Delerue

Age : 36 ans (06 juin 1977)

Catégorie d'arbitrage : Fédéral 1

Région : Ile de France

 

Statistiques des cartons jaunes (CJ) et rouges (CR)


Moyenne générale : 4,56 CJ / 0,28 CR
Moyenne pour l'équipe jouant à domicile 2,01 CJ / 0,10 CR
Moyenne pour l'équipe jouant à l'extérieur 2,55 CJ / 0,18 CR

 

Derniers matchs officiels arbitrés

 

26/05/13  L2     Brest 1-2 Nancy

23/08/13  L1     Le Havre 1-1 Nancy

31/08/13  L1     Bastia 2-1 Toulouse

 

M. Delerue a arbitré 9 fois le FCN en match officiel LFP :


15/12/12 L2     FCN 2-1 Caen                            1 CJ FCN / 3 CJ Caen
27/10/12 L2     ASM 0-2 FCN                                         1CJ ASM                              
01/05/12 L2     Angers 2-0 FCN                        2 CJ Angers / 3 CJ FCN

17/01/12 L2     Guingamp 2-0 FCN                2CJ Guingamp / 2 CJ FCN            
25/09/11 L2     FCN 1-0 Clermont                  1 CJ FCN / 2 CJ Clermont

06/05/11 L2     Clermont 2-1 FCN             2 CJ Clermont  /  3 CJ + 1 CR FCN         
04/03/11 L2     Grenoble 2-0 FCN                     3 CJ Grenoble / 2 CJ FCN

09/08/10 L2     FCN 0-2 Le Mans                2CJ FCN / 5 CJ + 1 CR Le Mans      
12/04/10 L2     Guingamp 2-0 FCN                 1 CJ Guingamp / 2 CJ FCN

Code couleur

Vert : arbitrage qui n'a pas influencé le scénario ni l'issue finale de la rencontre.

Orange : quelques décisions contestables n'ayant pas influencé l'issue finale de la rencontre.

Rouge : arbitrage contestable qui a influencé le scénario du match et conditionné l'issue finale de la rencontre.

Noir : non analysé à l'époque (match non suivi).

 

Bilan sur ces 9 matchs (3V/6D) :

Il a arbitré 3 fois le FCN à domicile (2V/1D) et 6 fois à l'extérieur (1V/5D). Il a distribué 1,8 carton jaune/match et 0,11 carton rouge/match pour le FC Nantes. A l'extérieur il a même distribué 2 cartons jaunes au FCN en moyenne (sauf l'an dernier lors de ASM-FCN)

 

M. Delerue est l'arbitre idéal pour faire perdre le FCN à l'extérieur ! 6 matchs au sifflet pour 5 défaites.

Contrairement à certains de ses confrères impliqués dans le scénario des contre-performances, on ne peut pas vraiment dire que cela soit son cas. Au contraire même, la seule victoire du FCN à l'extérieur a été acquise grâce à son arbitrage désastreux la saison dernière face à l'AS Monaco. En l'espace d'une mi-temps il refuse un but valable à Touré (Ibrahima bien sûr), il ne siffle pas de pénalty suite à une main grossière de Cissokho qui s'est pris pour un volleyeur et il est abandonné par son assistant sur le 1er but nantais où Djordjevic est (légèrement) en position de hors-jeu.  Ce match est resté gravé dans les mémoires des supporters toute la saison. Le FCN n'avait jamais été autant avantagé sur un match depuis longtemps, et surtout contre une grosse écurie !

A ce sujet on aurait aimé que les supporters soient aussi perspicaces sur les 37 autres matchs de Ligue 2 afin qu'ils évitent de résumer la saison dernière comme une saison où l'arbitrage a été globalement favorable. Quand on mesure la qualité de l'arbitrage c'est sur un grand nombre de matchs afin d'éviter les idées reçues.

Les matchs Angers 2-0 FCN (2011-2012) et FCN 0-2 Le Mans (2010-2011) sont à distinguer des autres où l'arbitrage de M. Delerue a été parfait. Bien qu'il n'ait pas influencé l'issue de la rencontre (contre Le Mans le FCN joue 20 minutes à 11 contre 10 sans réagir, contre Angers il était déjà en vacances...), il a fait parler de lui sur 2 actions.

La première, du grand classique, un pénalty oublié sur une faute sur Zerka à la 93ème minute contre Le Mans. A 0-2, la faute est là, il ne siffle pas. Si le pénalty avait été marqué cela n'aurait pas changé l'issue du match, mais la défaite aurait pu être moins amère, le FCN aurait pu se baser sur cette réduction du score pour se remobiliser après ce premier match de début de saison. Dans ce genre de situation l'arbitre siffle le pénalty dans 95% des cas. On sait d'où viennent les 5% au FCN...

La 2ème action, on a envie de la mettre dans la rubrique qui gonfle chaque année : "j'innove avec le FCN". Il y a 1-0 pour Angers. Un angevin déborde Pereira pour centrer. Il réalise un centre correct malgré le tacle de Pereira qui est en retard. M. Delerue laisse l'avantage c'est logique, et il a bien fait car le centre est parfait. Le ballon atterrit dans les bras de Riou qui a bien anticipé. L’arbitre donne un coup de sifflet. On s'attend à ce qu'il donne en effet un carton jaune pour Pereira pour son tacle glissé à retardement. Et bien c'est le cas mais il offre aussi à Angers le coup franc ! Règle de l'avantage version 2.0 : le "double avantage". En clair l'angevin a une 2ème chance pour refaire un bon centre. Le 2ème but arrive à la suite de ce coup franc.

Fiche arbitre à la sauce FCN Anonymous : M. Delerue
Lire la suite

Afficher plus d'articles