Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Jaunes et Verts du passé mais Nantais pour toujours : Sylvain Armand (épisode 2)

Publié le 19 Juin 2013


Véritable dinosaure de l'histoire nantaise récente, aujourd'hui l'un des derniers champions de France 2001 évoluant encore au plus haut niveau, Sylvain Armand, malgré ses 32 ans, court toujours, et est parvenu cette saison, malgré la concurrence de Sakho, Axel, Thiago Silva et Camara en défense centrale, à disputer près de la moitié des matchs de championnat du PSG version Qatar.

Arrivé en 2000 à Nantes en provenance de Clermont, Armand va vite s'imposer comme un titulaire indiscutable sur le flanc gauche de la défense nantaise.

Annoncé comme brillant espoir à l'issue du titre de 2001, le natif de Saint-Etienne effectuera ensuite trois saisons pleines au sein du club ligérien.

Il partira en 2004 vers la capitale, après 118 matches sous le maillot jaune.

Avec Toulalan, Armand est certainement l'ancien nantais encore en activité ayant acquis le palmarès le plus riche après son départ ; vainqueur de 2 Coupes de France (2006, 2010) et d'une Coupe de la Ligue (2008), en passe d'être champion de France cette saison, il aura assurément fait le bon choix en accompagnant Mario Yepes, son partenaire dans la défense nantaise depuis alors 3 saisons, vers le Paris Saint-Germain.

Peu convié à participer aux matches les plus importants, Armand n'a cette saison participé à seulement 2 matches de Ligue des Champions, profitant des blessures des fragiles brésiliens Alex et Thiago Silva. Portant ainsi son total de matches dans la plus prestigieuse des compétitions européennes à 18, Armand remplira néanmoins solidement son rôle, arborant sa grande expérience.

Joueur en activité le plus capé en Ligue 1 derrière Réveillère et Landreau, Armand s'est donc imposé comme un des tauliers de notre championnat.

Bénéficiant toujours d'une énorme côte de popularité chez les supporters nantais, la rumeur de son retour il y a quelques semaines a déchaîné les passions.
Commenter cet article