Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

La vérité sur le FairPlay financier et le Qatar : le cas du PSG

Publié le 21 Août 2013 par @forum_faceties in Semaine spéciale FCN-PSG

La venue du PSG à la Beaujoire dépasse le simple cadre d'un match de Ligue 1. Ce match constitue pour nous supporters du FC Nantes l'occasion de retrouver la fièvre des "grands soirs" et les projecteurs de Canal+.

Mais c'est aussi l'occasion de se confronter au PSG, rebaptisé "QSG" par ses détracteurs, qui a changé de dimension et de galaxie depuis 2 ans.

Le modèle économique du PSG repose sur les ressources illimitées du Qatar et ce modèle se retrouve dans le viseur du fairplay financier voulu par l'UEFA.

Essayons de dépasser les raisonnements "bistrot" sur "l'agent roi" ou le "foot business" pour s'intéresser au réel impact du FairPlay financer pour notre club et pour le PSG archétype du club "à mécène".

Les inquiétudes autour de la capacité du PSG à digérer le FairPlay financier est une bêtise trop répandue pour ne pas être corrigée.
La règle fondamentale et novatrice (quoique évidente pour toute entreprise "classique") est : "recettes = dépenses". Les observateurs se demandent comment le PSG va pouvoir continuer à mener grand train...pourtant c'est très simple : en dépensant un maximum avant l'entrée en vigueur du FairPlay pour capitaliser un actif joueurs le plus élevé possible. Ce "trésor de guerre" servira à moyen terme d'outil de financement. Empiler encore et encore des joueurs même inutilement afin que le cash sorte avant et non après le FairPlay.

De même pour doper les recettes, des partenaires sponsors généreux ("la" prince a des cousins sympas) viendront combler les trous. L'UEFA pourra contester la provenance des fonds mais avec quelle référence ? À partir de quelle somme un sponsor devient indécent ? Impossible de mettre une limitation pour l'instant.

En clair pour le PSG et les clubs d'oligarques, le FairPlay ne changera rien si ce n'est la gestion des actifs immobilisés (joueurs) et de la trésorerie.

Et le FC Nantes dans cette histoire de FairPlay financier ? Et bien cela sera une autre mayonnaise.

1) Le manque de trésorerie nous empêche de faire grimper la valeur de notre actif joueurs.
2)  Il est difficile de croire que de nouveaux sponsors viendront doper les recettes.


Donc les clubs moyens des championnats européens (comme le FC Nantes) sont condamnés à vivre de la vente de leurs meilleurs éléments, de miser sur de jeunes joueurs et sur la formation.

Les effets bénéfiques ne sont pas négligeables:
- désendettement des clubs,
- baisse du prix des transferts (plus de vendeurs / moins d'acheteurs).

Il existera une question sensible à gérer pour les clubs : jouer (ou non) sur la billetterie pour doper les recettes !
Les clubs devront choisir :
- garder un public "populaire" avec des prix corrects,
- faire muter son public "à l'anglaise" en vendant des billets chers à des CSP+ (foyers très aisés).

Le rôle d'entités de réflexion telles que les FCN ANONYMOUS est donc crucial pour véhiculer les valeurs d'un foot populaire qui perdrait son âme dans des stades musées.

La vérité sur le FairPlay financier et le Qatar : le cas du PSG
Commenter cet article