Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Tacle très appuyé sur Gabi Cichero

Publié le 8 Octobre 2012

Franchement, je fais partie de ces supporters qui respectent les joueurs de l’équipe que je soutiens. D’ailleurs, je respecte aussi les joueurs des équipes adverses. Cela m’arrive de m’en prendre à certains mais c’est parce qu’ils le méritent vraiment. Et j’attends d’avoir des preuves que le souci vient d’eux et non de quelqu’un d’autre. Dans cette short-list de joueurs que j’ai égratigné ces derniers temps, il y a Raspentino, Bangoura…et je vais rajouter Cichero. Je savais dès sa signature que le FCN allait devoir subir des dommages collatéraux du fait de son « écart de conduite » de l’an dernier à Bastia. Il avait pris 10 mois de suspension (dont 5 avec sursis). Et c’est ce sursis qui me faisait peur. Je me disais qu’on allait tomber sur des équipes qui allaient le provoquer pour qu’il soit impliqué dans une bagarre et que son sursis se transforme en ferme. 5 mois sans sa nouvelle tour de contrôle, le FCN serait dans de beaux draps ! Quand on pense aux absences de Vivian qui étaient souvent conjuguées avec des défaites…

Ce profil de joueur et cette signature me permettent de conclure que le club a également une part de responsabilité dans l’histoire. Le club fait signer des joueurs « à risque » qui peuvent s’avérer très nuisibles. Quand le club a annoncé la signature de Bangoura fin janvier 2012, j’ai personnellement annoncé la fin des espoirs de montée du FCN. Et pourtant le club était largement dans la course. Mais je savais que ce type de joueur allait briser la bonne dynamique du club. Ce n’était pas du tout le type de joueur que voulait Chauvin. C’était le choix du président (choix médiatique et financier qu’on peut comprendre). Mais sportivement cela a plombé le club. Avec cette arrivée, la direction demandait clairement à Chauvin de monter en fin d’exercice alors que le groupe n’était pas prêt mentalement pour cela. Le FCN sort de plusieurs années de galère et d’instabilité. Chauvin n’est pas un magicien. Il a un groupe convenable. Mais pas au niveau. De plus, ce groupe a perdu William Vainqueur en cours de route (à la suite de cette signature, Chauvin déclarera : « qu’on ne me demande pas de monter si on me prive de mes meilleurs éléments »). L’arrivée de Bangoura n’a amené qu’une pression supplémentaire sur le coach et le groupe. Ce type de pression qui est souvent très mal gérée dans ce club.

La direction a cru qu’avec ce type de recrue, la montée était acquise. Or, le football, ce n’est pas aussi simple que cela. Un joueur ne peut pas tout faire. Sauf si c’est Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic. Bangoura c’est Bangoura. Un joueur en plein doute et à court de forme en arrivant au FCN (il se blessera dès ses 1ers entrainements avec le groupe, 1 mois d’absence).

Revenons à Cichero. L’an dernier il a clairement pété un plomb et aussi pété la figure à un dirigeant bastiais qui devait sûrement le chambrer après son expulsion. Les corses sont très bons dans la provocation (je vous conseille de lire le livre de Bruno Derrien, « A bas l’arbitre » où il relate quelques unes de ces provocations). Et Cichero n’est pas un « mec » calme et posé. C’était la proie idéale. Cet événement a dû le marquer au point où lorsque MDZ est venu le voir pour constituer le groupe qui jouera ce match, il a souhaité ne pas se rendre à Ajaccio à cause des faits de l’an dernier.

Sa décision m’a choqué pour plusieurs raisons :

1) Les faits se sont déroulés à Bastia il y a un an. Le match contre le Gazélec se joue donc à Ajaccio, ville située à 150 km de Bastia. De plus, ajacciens et bastiais sont connus pour ne pas s’apprécier. Que craint-il ? J’ai honte de cet amalgame facile entre bastiais et ajacciens. La Corse est une région, pas un pays. En se baladant sur les forums dédiés au Gazélec, aucun n’abordait les faits de Bastia. Les supporters ajacciens étaient surtout ravis de voir que Cichero, pièce maîtresse de la défense nantaise, ne viendrait pas.

2) Juste avant le déplacement, le club subit une hécatombe en défense. Après la blessure de Cissokho en fin de match contre Lens, Djidji, appelé à être dans le groupe, se blesse quelques jours avant le match. MDZ doit faire appel à des très jeunes de CFA2, Alcibiade, Wroblewski. Pourquoi Cichero ne revient-il pas sur sa décision ? Ne culpabilise-t’il pas à l’idée de « griller » la carrière de nos jeunes qui vont commencer leur 1er match pro en Corse, endroit pas vraiment idéal ?

3) Contre Lens, Cichero a pris son 3ème carton jaune en moins de 10 matchs. La commission se réunissant le jeudi et les sanctions étant appliquées le lundi suivant, le club savait qu’il serait suspendu contre Dijon (tout comme Deaux). Pourquoi ne pas profiter de jouer en Corse avant d’être suspendu ?

4) Le match contre le Gazélec ressemble à un petit tournant dans la saison. En effet, il vient juste avant une trêve internationale. En cas de victoire, le FCN pouvait être sur le podium et passer les 2 semaines en toute tranquillité. Le club avait besoin de toutes ses forces en présence. Comment un joueur non blessé peut se permettre de ne pas jouer ce genre de match ? Avec la trêve et la suspension contre Dijon, Cichero ne va pas jouer pour le FCN en match officiel pendant 1 mois minimum : le match contre Lens était le samedi 29 septembre, le match contre Monaco est prévu le 27 octobre. Revenir contre Monaco le leader après 1 mois sans jouer en L2…bravo quel choix…pertinent ?

Beaucoup disent que le club a voulu protéger le joueur et que la décision ne vient pas que de lui. Soit. Mais quand on lit la déclaration de MDZ sur le choix de laisser Cichero au repos, il a bien dit que c’est le joueur qui ne se sentait pas d’y aller. Ce n’est pas le club qui lui a interdit d’y aller. Alors oui on va nous parler que c’est mieux de laisser à la maison un joueur qui n’a pas trop la tête au match. Et bien moi je dénonce l’encadrement autour de ce joueur. Encore une fois le contexte est important. Les 4 raisons invoquées sont suffisantes pour le convaincre de venir. S’il est professionnel, en tant que salarié du FCN, il doit venir aider le club. On aurait pu lui promettre un encadrement s’il avait peur. On voit encore une sorte de laxisme autour du club. Les joueurs font la loi. Raspentino a mené en bateau le club avec sa prolongation de contrat. Bangoura était blessé avec le FCN mais a joué avec la Guinée en match officiel. Et après il y a zéro sanction. Un bon Jean-Michel Aulas au FC Nantes ne ferait pas de mal ! Avec lui, Cichero aurait joué ce match. Le non-professionnalisme n’existe pas ailleurs. Pas à ce niveau. Le FCN passe pour un club amateur. Un club trop gentil avec ses joueurs. Alors oui c’est bien, cela montre que les joueurs sont chouchoutés et protégés. Mais qu’on ne vienne pas parler de guerriers après. Cichero a été présenté comme cela. Au FCN on le transforme en gentil petit joueur fragile. Il n’a plus de caractère. C’est avec ce genre de mentalité que MDZ fera monter le FCN en fin d’exercice ? Je ne crois pas. Avec des joueurs tendres, on finit dans un ventre mou (belle image !).

Je sais que cet article va choquer plus d’un initié. J’entends déjà certains critiquer le fait que je parle d’un joueur que je ne connais pas personnellement. C’est vrai…mais par le plus grand des hasards, j’ai fait la connaissance cet été d’un vénézuélien juste au moment où Cichero signait au FCN. Et le monde du football est petit au Venezuela. En guise d’anecdote je raconte à cette personne que je supporte le FCN et que mon club vient de faire signer Cichero. Et là à ma grande surprise, il me dit qu’il connaît ce joueur. Sa première réaction est de me dire que ce n’est pas une lumière. Je lui demande de m’expliquer sur quoi il se base pour dire cela (je ne lui avais pas parlé des faits à Bastia). Il m’a répondu qu’il a joué avec lui au Venezuela (oui le monde est vraiment petit !). Il me dit qu’il est assez « violent », qu’il fonce sans réfléchir, qu’il l’a vu faire des tacles très dangereux. Bref, un guerrier comme dirait certains. Mais bon depuis sa décision de ne pas aller à Ajaccio, on peut dire que l’image du guerrier en a pris un coup. Au FCN, les joueurs perdent leur instinct de guerrier. La seule façon de combler cela est d’avoir un entraîneur guerrier qui comble tout cela. MDZ le fait en partie mais il ne peut pas compenser la gentillesse de son groupe. Les meneurs de vestiaire sont inexistants au FCN.

Cet article ne me sert pas à dire que je souhaite l’exclusion du groupe de Gabi Cichero. Il faudrait être stupide pour s’en passer. C’est un bon joueur qui apporte des garanties. Le club a besoin de lui pour se stabiliser. Surtout en défense qui est la base du système choisi par MDZ. Cet article en revanche sert à vous montrer que ce sont des petits faits comme cela qui au final ont une grande importance sur le classement final du FCN. Ces petits faits que les gens oublient lors d’une saison et qui sont aussi importants que les erreurs d’arbitrage et le manque de réalisme des joueurs. Pour être crédible, il faut tout prendre en compte. Beaucoup savent que je m’attarde sur l’arbitrage mais je n’oublie pas le reste. Si tout le monde pouvait se mettre au diapason…

Commenter cet article