Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Vous connaissez A LA NANTAISE (ALN) ?

Publié le 19 Avril 2013

Vous connaissez A LA NANTAISE (ALN) ? Un peu ? On va essayer d’approfondir tout ça alors.

A LA NANTAISE est une association loi 1901 créée par une bande de copains. Nous ne vous ferons pas l’affront de vous rappeler leur histoire. Si celle là vous est toutefois inconnue et qu’elle vous intéresse, vous pouvez consulter l’historique sur leur site internet : http://www.asso-alanantaise.com/histoAP.html .

Un fait marquant chiffré : le 3 décembre 2011, ils ont fêté leur 2000ème adhésion, faisant d’eux la plus grosse association de Nantes. Le nombre de membres d’une association n’étant pas public, nous ne pouvons pas vous indiquer le nombre d’adhérents à ce jour et faire la statistique des augmentations ou diminutions d’adhésion.

Par discrétion, nous n’allons citer qu’un seul nom, celui de leur Président, l’un des membres fondateurs : Monsieur Florian Le Teuff.

ALN prône des valeurs d’éducation, de fair-play et surtout d’une volonté de beau jeu, du retour du jeu à la nantaise. Ces valeurs sont retranscrites dans le Pacte ARRIBAS, un nom bien connu pour tous les amoureux du FCN, que nous vous invitons à lire sur leur site internet cité ci-dessus.

Ils ont réussi à s’entourer de grands noms du football nantais (N’Doram, Scherrer, Florès, Loko, etc.), d’universitaires, de juristes, de chefs d’entreprise réunis en un Club Entreprise.

Tout ça pour quoi nous direz-vous ? Tout ça pour mettre en place l’actionnariat populaire au FCN ! Késako ? Une possibilité pour chaque supporter d’acquérir un faible pourcentage du capital du club, pas pour le diriger mais pour le symbole. Le supporter serait impliqué, même de façon infime dans la gestion du club, un espoir de transparence de gestion en somme. On est loin des socios espagnols mais ce serait une révolution en France : un très beau projet.

Le support juridique est une Société par Actions Simplifiée (SAS), ce qui apparait logique, et le Président de cette SAS est également Monsieur Le Teuff, pour continuer à être logique.

ALN a été reçue à la mairie de Nantes, au Sénat, au Parlement Européen, via son partenaire pan-européen Supporters Direct dans ce dernier cas. Pas mal pour des bénévoles. Ils ont réussi à tisser un réseau en France et en Europe pour défendre cette jolie idée. Ils auraient même été reçus par Monsieur Waldemar Kita au même titre que les groupes de supporters lors de l’année 2011, information à confirmer.

Un bémol, cependant : cela fait plus de deux ans que la levée des fonds est annoncée et on ne voit rien venir. D’après nos informations, lors de l’Assemblée Générale de septembre 2012, il a officiellement été annoncé aux adhérents que celle-ci aurait lieu en 2013 et que ce retard serait dû à l’absence de cadre juridique pour ce projet. On s’interroge cependant sur l’absence de solution alors que ce projet existe depuis deux ans. Y a-t-il des oppositions plus fortes que les soutiens dans les « milieux autorisés » ?

Une autre hypothèse a été avancée, pour laquelle nous ne prenons pas parti, mais que nous sommes obligés d’indiquer : ce serait un problème de personnes, bloquant le dialogue et donc l’avancée du dossier.

Monsieur Le Teuff est amoureux du FCN, un amoureux passionnel. Il a mené l’une des actions les plus populaires parmi les supporters nantais pendant la présidence de Serge Dassault, en s’introduisant au Conseil Municipal de Corbeil-Essonnes. Pour mémoire, une petite vidéo, merci de ne pas tenir rigueur de la qualité du son : http://www.youtube.com/watch?v=sHBKtJIzEgQ.

Monsieur Le Teuff n’apprécie pas Monsieur Kita, à l’instar d’une bonne partie des supporters nantais. Il ne s’en cache pas, notamment dans son discours d’introduction de l’Assemblée Générale de septembre 2012 (http://www.asso-alanantaise.com/activite.html). Les dirigeants d’ALN auraient même traité, en privé, le Président du FCN de « sale polonais ». Notez le conditionnel, nous n’étions pas là quand cet événement s’est produit, s’il s’est produit. Il faut souligner que Monsieur Le Teuff nous a contacté pour démentir ce point. Un point positif : Monsieur Kita serait régulièrement convié à les rencontrer.

Monsieur Kita n’apprécie pas ALN et en particulier ses dirigeants, qu’il accuse, justement, de l’avoir traité de « sale polonais ». Il assimile ALN aux supporters nantais qui lui adressent de jolis chants visant à le rencontrer de façon plus intime, il suffit pour cela de voir certaines de ses déclarations dans la presse, ainsi que le rappelle Monsieur Le Teuff dans son dernier discours cité ci-dessus.

De l’extérieur, on ressent une animosité entre les deux hommes, qui se veulent tous deux leaders. Ne les comparons pas mais relevons deux fortes personnalités qui ne semblent pas faites pour s’entendre. Tout le monde connaît la volonté du Président Kita de tout gérer dans le club qui lui appartient et Monsieur Le Teuff semble être un homme de conviction, à première vue posé, réfléchi et sérieux, mais capable de coup de force, comme à Corbeil-Essonnes.

Une question se pose : Monsieur Kita, actionnaire majoritaire, n’aime pas ALN et ses dirigeants. Si le président en changeait, est-ce que Monsieur Kita serait amené à revoir sa position ?

En effet, ALN se veut démocratique, il suffit de regarder l’article 6 de leur statut prévoyant l’élection de leur Président parmi les membres du Conseil d’Administration. Cette démocratie est-elle réelle ? C’est là que le bât blesse : le Conseil d’Administration est élu par l’Assemblée Générale, c'est-à-dire les membres présents à cette AG : moins d’une centaine (en étant large) sur les deux mille adhérents. Peu représentatif. Ne pourraient-ils pas envisager de prévoir un vote par correspondance avec dépouillement public le jour de l’AG par exemple ? Ce n’est qu’un exemple et le débat peut être ouvert. Le fameux article 6 fait aussi part d’une possibilité de tirage au sort mais pour l’instant les modalités sont floues.

A quoi cette esquisse de démocratie, peu représentative, aboutit-elle ? Qui est élu au Conseil d’Administration ? Pas n’importe qui, des gens importants dans le paysage nantais : juristes, anciens du FCN, universitaires et fondateurs d’ALN.

.Une deuxième question se pose alors : quelle est la place des adhérents lambdas, étudiants ou salariés ? Nous n’en avons malheureusement pas la réponse. Ils ne sont pas au Conseil d’Administration, qu’on peut comparer à l’Assemblée Nationale : un groupe de gens importants, « tellement plus que toi », censés représenter un groupe de personnes mais dont on ne voit pas franchement le lien entre les deux groupes. Il faut reconnaître que le Conseil d’Administration n’a pas la prétention affichée de représenter les adhérents mais celle-ci est implicite : ALN prône l’actionnariat populaire.

Actionnariat, les choses sont bien en route avec la SAS et les contacts politiques.

Mais Populaire ? Le supporter nantais, adhérent ALN, sent-il que si ALN entre au capital de la SASP du FCN, il sera bien représenté ? Ecouté par ceux qui sont censés représenter les supporters ? Pour l’instant, ce n’est pas l’impression que cela nous donne quand on s’intéresse à la composition des bureaux d’ALN.

Pour appuyer notre raisonnement, on peut déjà faire un point sur la situation actuelle. Une adhésion coûte 5 euros, 12 pour un soutien financier. C’est modique, très abordable : un bon point. A quoi cela donne droit ? Etre membre d’ALN. Logique. Mais encore ? Assister à l’Assemblée Générale annuelle. Intéressant. Mais après ? Pas grand-chose.

En effet, il n’y pas de newsletter régulière (de l’ordre de deux par an), pas de sondage régulier des membres (il y en eu un mais les résultats, visibles sur le site, ne semblent jamais être exploités), ni de volonté d’implication de leurs membres.

Un exemple concret et récent : leur fête d’anniversaire des 70 ans du FCN le 26 janvier 2013 (pourquoi ne pas avoir attendu la véritable date, le 21 avril ?). Pas d’information sur l’actionnariat populaire, cœur d’ALN, mais plutôt une belle promotion de leur livre. Un concert gratuit d’Elmer Food Beat, sympathique, qui ne s’est pas privé de vanner l’équipe actuelle, injustement selon nous : Veigneau, Veretout, et consorts ne sont tout de même pas coupables de la situation d’aujourd’hui. Cette fête d’anniversaire ressemblait plus à une réunion d’anciens combattants, nostalgiques des heures de gloire du FCN. Nous ne pouvons pas leur en vouloir sur ce point. Nous sommes plutôt déçus du fait d’utiliser l’anniversaire du FCN pour faire la promotion de leur livre, qui, heureux hasard, sortait ce jour là.

Pour conclure sur l’implication des adhérents : ceux-ci n’étaient pas au courant de cette manifestation… avant qu’elle ne soit dévoilée au grand public, adhérents ou non. Pourquoi adhérer si on retrouve un rôle de simple spectateur, au même niveau que le non-adhérent ?

Ces deux questions sur le rôle du Président d’ALN et l’implication des membres sont donc posées et ont pour but de soulever leurs points faibles, qui pourraient être renforcés. Leur projet est vraiment génial, l’actionnariat populaire dans le football, une évolution indispensable. Nous pensons simplement que certains points doivent être améliorés pour augmenter leur impact, tout en leur souhaitant au passage le meilleur pour leur levée des fonds.

Commenter cet article