Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

29ème journée de Ligue 2 : Dijon 3-1 FC Nantes, amateurs de football s’abstenir !

Publié le 26 Mars 2013 par

Préambule :

Quelle surprise au coup d’envoi du match entre Dijon et Nantes ! On aurait cru que Philippe Candeloro allait débuter ce match.

Une averse de grêle avait beau avoir empiré les conditions de jeu, toujours est-il que le coup d’envoi était maintenu. Cette averse de grêle a eu lieu en soirée bien avant le coup d’envoi mais comme les jardiniers n’ont rien tenté pour enlever les grêlons, l’arbitre pouvait annuler le match au dernier moment. Mais ça le diffuseur, il n’aime pas. Cela bouleverse sa petite vie et son programme TV. Et puis la LFP a peur des réactions des supporters présents au stade à qui on dit de rentrer chez soi au dernier moment. Il y a très souvent des échauffourées dues aux mécontentement.

 

En guise d’introduction aux sublimes conditions climatiques, voici quelques réactions de téléspectateurs devant Eurosport relevées sur les réseaux sociaux pendant le match :

« Terrain pourri ».

« Conditions de jeu ignobles, impossible de jouer ».

« Techniquement on ne peut rien faire, cela ressemble à du billard ».

« Avantage d’un terrain pareil : clairement dijonnais. Ca nivelle les différences techniques des équipes assez rapidement. Ca évite les contre-attaques fulgurantes, atout nantais cette saison ».

« Les 4 buts sont improbables sur un terrain correct »

Concernant le dernier point sur les buts, voici le descriptif des buts réalisé par un suiveur des FCN Anonymous sur le post du compte-rendu du match. Il a été complété par d’autres suiveurs et validé à la vue des images. Voici son analyse des buts :

« Sur un terrain quelconque praticable, aucun but n’aurait été marqué :

  1. Le but nantais : passe en retrait du dijonnais ratée à cause du terrain. Ballon ralenti. Aristeguieta à l’affut en profite.
  2. Le 1er but dijonnais : Tir dont la trajectoire est complètement improbable. Le terrain gelé et détrempé permet cela.
  3. Le 2ème but dijonnais : corner. Le ballon n’est pas placé dans l’arc de cercle. Le terrain est difficile et le joueur a donc avancé le ballon pour pouvoir le tirer correctement. Où va-t’on ? L’arbitre aurait pu vérifier l’emplacement du ballon. Si M. Chapron avait forcé le dijonnais a placé le ballon dans l’arc de cercle, ce dernier aurait sûrement eu plus de mal à mettre le ballon dans la surface. Il aurait sûrement joué court le corner (ou à la rémoise). M. Chapron a voulu maintenir le match au détriment du respect des règles. Avant de penser à la vidéo cela serait bien d’acheter des yeux aux arbitres ou leur faire réviser les règles du jeu…
  4. Le 3ème but dijonnais : au départ de l’action, les nantais essayent de partir en contre-attaque. Le terrain est dangereux, les déplacements et les courses sont très lents. Un nantais fait une passe à Eudeline, trop dans son dos. Eudeline revient prudemment sur ses pas pour empêcher le ballon de sortir. Il réalise un difficile tacle glissé, le ballon fusait et il sauve la touche. Le ballon reste dans l’aire de jeu mais Cissokho est trop court pour reprendre ce ballon. Le dijonnais qui ne réalisait pas forcément de pressing n’a plus qu’à récupérer le ballon resté en jeu. Perte de balle complètement évitable sur un terrain praticable. »

Nous pouvons rajouter concernant l’un des buts encaissés par le FC Nantes, le 2ème but précisément, qu’il y a une faute sur Pancrate au départ de l’action qui amène au corner dijonnais. Ce sont les propos de Rémy Riou lors de l’émission fous de foot du 21 mars 2013.

Revenons également sur un autre fait de jeu : l’expulsion de M. Der Zakarian par M. Chapron.

Un joueur dijonnais réalise un tacle très dangereux sur Trébel. M. Chapron siffle faute mais ne sort pas de carton. Der Zakarian s’énerve et à raison car 1 heure plus tôt Bessat est sorti sur blessure.

M. Chapron et la pédagogie : zéro ! Les arbitres ne protègent donc pas les joueurs. A quoi cela sert de nous bassiner des jours entiers avec le tacle impressionnant d’Eysseric sur Clément ? Il faut attendre qu’il y ait une réelle blessure pour que les arbitres sévissent. Et la prévention ? Inexistante.

M. Chapron prend une très mauvaise décision sur ce coup. Encore une fois on peut expliquer ce laxisme flagrant des arbitres F1 en L2 du fait qu’ils ne soient pas notés. La L2 c’est le Club Med, idéal pour se relaxer entre 2 matchs de L1 bien plus tendus.

Der Zakarian est donc convoqué le 12 avril pour son comportement lors du match contre Dijon. L’un de ses joueurs est agressé. Sa réaction est légitime. Et bien on va le punir. Les arbitres restent pour la plupart des « superstars » intouchables. L’entraîneur nantais risque donc d’être suspendu pour le match qui suit la convocation, c'est-à-dire pour la réception d’Auxerre le 20 avril, date anniversaire du FC Nantes ! La LFP calcule bien ses coups pour gâcher la fête. Attendre un mois pour discuter du cas Der Zakarian…no comment.

Autre fait remarquable qui a entaché l’avant-match de Dijon-Nantes : l’absence de Djordjevic.

Le sélectionneur de la Serbie voulait que Djordjevic rejoigne le groupe sélectionné pour préparer le match contre la Croatie du vendredi 22 mars. Le FCN a demandé à la fédération serbe une dérogation (à vérifier) pour pouvoir utiliser le joueur jusqu’à lundi soir afin qu’il puisse participer à la rencontre contre Dijon. Gakpé et Aristeguieta ont reçu des dérogations pour rester et jouer le match contre Dijon.

Malheureusement, suite à un précédent contentieux entre le FCN et  la fédération serbe (à vérifier),  celle-ci a refusé de laisser son joueur à la disposition du club pour son match contre Dijon.

Le FCN s’est donc retrouvé pris de court et a demandé dans l’urgence au diffuseur, Eurosport, d’avancer le match, sûrement au dimanche (à vérifier). Demande refusée, nous en avons pris l’habitude avec le FCN. Plabennec, Moulins et Lens ont le pouvoir de faire changer les choses, pas le FCN qui n’a aucun pouvoir auprès des instances. A se demander qui est octuple champion de France parmi tous ces clubs…Lobbying zéro.

Le plus frustrant c’était d’entendre sur Eurosport le consultant Steve Savidan au sujet de l’absence de Djordjevic :

« Surprise : Djordjevic n’est pas dans le groupe ça peut lui faire du bien ».

Est-il vraiment ignorant ou avait-il des consignes du diffuseur pour ne pas parler de la polémique ?

Il a également déclaré pendant le match : « Pancrate réalise sa meilleure saison ».

Nous avons envie de conclure qu’il ne suit pas du tout le FCN pour sortir 2 bêtises pareilles…

L’absence de Djordjevic pour cause de diffusion TV le lundi rappelle une nouvelle fois que le FC Nantes est bien le club le plus lésé de la L2 sur le plan de la programmation TV (voir article précédent sur le calendrier hivernal du FC Nantes). Sportivement il est clairement affaibli par les choix du diffuseur, beIn et Eurosport confondus. Le club n’est jamais consulté, son calendrier est le plus modifié et il y a donc des dommages collatéraux.

Un autre fait marquant était la titularisation de Madouni. Malgré l’enchainement des mauvaises performances, Der Zakarian continue de lui faire confiance. Il est plus ou moins impliqué sur les 3 buts dijonnais, surtout sur le 2ème ou malgré sa grande taille il se fait battre en duel aérien par un dijonnais qui ne saute même pas. Sur les 2 autres buts, sa responsabilité est moindre car l’état du terrain change la donne.

Il est difficile de comprendre pourquoi Der Zakarian s’entête à le laisser titulaire alors que des solutions existent quand Cichero est absent. Il existe deux solutions : Deaux peut redescendre en défense centrale et Keita/Touré/Trébel peut rentrer dans l’entrejeu. Il peut sinon faire appel à des jeunes comme Djidji ou Le Sourne dont le travail en CFA 2 est remarquable. Madouni est un meneur, important dans le vestiaire comme l’était Wiltord. Il faut le laisser dans le groupe mais sa titularisation ne doit plus être une obligation. On reconnaît l’une des tares du FC Nantes : la concurrence ne s’active pas quand elle est nécessaire.

Il faut aussi remonter à la source du problème « Madouni ». S’il joue c’est que le titulaire habituel, Cichero ou Djilobodji est suspendu ou blessé. Depuis le début de saison, Madouni a surtout joué à cause des suspensions de Cichero. Le vénézuélien est très souvent sanctionné. Déjà une dizaine de cartons jaunes cette saison alors que Djilobodji en est à seulement 2. Djilobodji a même joué plus de matchs que Cichero depuis août.

S’attaquer « seulement » à Madouni c’est un peu facile. Il y a plusieurs responsables dans l’histoire. Et l’un d’eux est Cichero. Il a connu une mauvaise passe de plusieurs matchs qui lui a fait prendre des avertissements bêtes. Et n’oublions pas qu’il a été sanctionné contre Caen d’un carton jaune pour avoir retiré son maillot lors de la célébration de son but. A cause de ce 3ème carton jaune en moins de 10 matchs, il avait manqué le match contre Nîmes à domicile, défaite 2 buts à 1 avec encore une fois un Madouni impliqué sur les 2 buts nîmois


BONUS

Un petit complément pour ceux qui continuent de nier que le FC Nantes est désavantagé sur des terrains difficiles par rapport à la majorité des équipes.

Si on regarde de plus près les contre-performances du FC Nantes cette saison, beaucoup se sont produites sur des terrains très difficiles. Nous occultons les faits de jeu majeurs (arbitrage, contenu collectif…) pour ne pas tout superposer. Nous tenons compte juste du paramètre « qualité du terrain ».

J6 : défaite à Arles (terrain pourri pratiquement toute l’année, niveau National-CFA).

J10 : défaite à Ajaccio (bourbier corse classique, niveau CFA).

J19 : nul à Sedan (terrain gelé).

J20 : défaite contre Nîmes (terrain arrosé pour préserver la pelouse pour le match de rugby du lendemain, multiples glissades).

J21 : nul à Laval (neige, terrain gelé).

16èmes coupe de France : Epinal (terrain gelé).

J25 : défaite à Guingamp (terrain gelé proche du bourbier).

J29 : défaite à Dijon (terrain détrempé, averses de grêle).

Beaucoup de points ont bien été perdus sur des terrains indignes du football. Alors oui on va encore sortir le fameux « le terrain est le même pour les deux équipes » mais le FCN joue REGULIEREMENT à l’entraînement et à domicile sur des terrains de qualité. Le FC Nantes a fait sa renommée grâce au jeu à la nantaise qui n’est pas praticable sur des bourbiers. Sur un terrain difficile, la technique et la rapidité, points forts du jeu à la nataise, sont annihilées. Des équipes plus faibles techniquement mais plus fortes physiquement peuvent ainsi rivaliser avec n’importe qui, peu importe le standing de l’adversaire.

Lire la suite

La méthode mathématique d'accession à l'élite façon "Der Zak'"

Publié le 25 Mars 2013 par

Décomposons le parcours du FC Nantes en série de 5 matchs, conformément à la méthode "Der Zak’". Il s'agit d'additionner le nombre de points marqués sur une série de 5 matchs d'affilée. Par exemple les points indiqués devant la journée J10 correspondent aux points marqués par le FC Nantes lors des journées 6, 7, 8, 9 et 10.
Afin d’insister sur l’état de forme physique, la notion de dynamique, nous vous recommandons de ne pas tenir compte du nom des équipes rencontrées. Le but est de ne pas considérer l’influence du calendrier dans ce genre d’exercice (dans un premier temps).


J5 (Le Mans): 11 pts

J6 (Arles-Avignon): 10 pts

J7 (Guingamp): 10 pts

J8 (Le Havre): 8 pts

J9 (Lens): 8 pts

J10 (Ajaccio): 5 pts

J11 (Dijon): 8 pts

J12 (Monaco): 10 pts

J13 (Angers): 12 pts

J14 (Châteauroux): 10 pts

 J15 (Auxerre): 13 pts

J16 (Niort): 11 pts

 J17 (Clermont): 11 pts

J18 (Caen): 11 pts

J19 (Sedan): 11 pts

J20 (Nîmes): 8 pts

J21 (Laval): 8 pts

J22 (Tours): 8 pts

J23 (Le Mans): 8 pts

J24 (Arles-Avignon): 8 pts

J25 (Guingamp): 8 pts

J26 (Le Havre): 10 pts

J27 (Lens): 10 pts

J28 (Ajaccio) : 10 pts

J29 (Dijon) : 9 pts

 

Conclusions :

Un mot : régularité dans la performance.

Le rythme de croisière semble installer depuis la 11ème journée. Nous en sommes à la 29ème journée, le FCN a toujours marqué au moins 8 pts en 5 matchs. A ce rythme là le FCN retrouvera l’élite en mai prochain.

Afin de conserver ce rythme il devra donc ramener au moins 2 points sur les 2 prochains matchs.

Si le FCN perd contre Monaco, il devra gagner à Angers pour maintenir la cadence. S'il gagne contre Monaco il pourra se permettre un écart contre Angers. S'il est maintenu en échec contre Monaco, défaite interdite à Angers.

Ces propos semblent logiques mais ils prennent tout leur sens d'un point de vue mathématique cette saison.

Si on prend en compte le calendrier et donc l'ordre des équipes rencontrées, nous voyons que pour le cas du FC Nantes il ne joue pas beaucoup. Mais pour d’autres équipes comme Guingamp et Caen cette année (ou Clermont l’an dernier) l’ordre des équipes rencontrées joue. la régularité est beaucoup moins évidente.

Lire la suite

28ème journée de L2 : FC Nantes 2-1 Gazélec Ajaccio, pour le goalaverage on repassera ! Merci qui ?

Publié le 22 Mars 2013 par

Préambule :

Il ne s’agit pas de mettre en avant un mauvais arbitrage seulement en cas de défaite. L’arbitrage est malheureusement très souvent pointé du doigt, peu importe le score. Comme nous avons pu le voir face à Lens, la victoire ne doit pas faire oublier que l’arbitrage calamiteux de M. Moreira a changé le cours du match. Celui de M. Jaffredo (et de ses assistants) contre le Gazélec a été du même niveau dans la médiocrité. On comprend un peu plus pourquoi les statistiques de cet homme en noir avec le FCN à domicile sont catastrophiques. Avec lui, le FCN ne doit gagner qu’avec ses tripes. Il a le goût pour rendre une partie facile en un match où le suspens reste présent jusqu’à la dernière minute.

Faits de jeu :

Commentateurs de beIN juste avant le coup d’envoi : «les statistiques de M. Jaffredo pour Nantes font peur à domicile […], peut être pas un bon signe pour les canaris ».

6’ (min) : Pénalty acte I - Duel entre Djordjevic et M’Bohli le gardien ajaccien qui sort à sa rencontre sur une balle en profondeur.

Les commentateurs sur beIn parlent de « belle sortie » du gardien. Sur le site officiel du FCN on peut lire : « Le bon service d'Eudeline pour Djordjevic dans la surface ! M'Bohli capte devant les pieds de l'attaquant ! ».

Au vu des images et des ralentis, il semble difficile de donner raison à beIN, ni au site du club. Le gardien se jette devant Djordjevic pour lui prendre le ballon. Mais il ne bloque pas le ballon (« capter » signifie « bloquer dans ses mains »). Le ballon lui échappe des mains sans que cela soit Djordjevic qui en soit responsable. Le ballon s’échappe et donc Djordjevic peut le jouer. Seul problème : dans son élan, M’Bohli emporte Djordjevic et le déséquilibre (voir photo Djordjevic). L’attaquant ne peut plus jouer le ballon qui s’éloigne.

Que dit la règle ? La maladresse de M’Bohli est évidemment sanctionnable. Elle dit aussi (et toujours) que c’est à la libre interprétation de l’arbitre. M’Bohli a de la chance…

7-15ème : 2 coups francs nantais dans le camp ajaccien joués rapidement, en arrière et latéralement. Frilosité.

20ème : Pénalty acte II- Centre d’Eudeline, Djordjevic à la lutte avec un ajaccien rate sa reprise. Le ballon arrive sur un 2ème ajaccien qui devance Aristeguieta mais qui apprécie mal la trajectoire du ballon et son bras décollé du corps, vient frapper le ballon qui prenait de la hauteur (voir photos "main"). La trajectoire du ballon est modifiée. Aristeguieta est surpris et n’est plus bien placé pour reprendre le ballon. Il est obligé de tirer en s’excentrant par rapport au but. L’arbitre ne siffle pas de pénalty. On ne peut pas parler d’avantage sur ce genre d’action. Aristeguieta ne marque pas donc le pénalty est indiscutable, la main a empêché une occasion de but plus facile. Encore une fois libre interprétation de l'arbitre sur une main non intentionnelle mais qui annihile une occasion de but franche.

28ème : D’après les commentateurs de beIN « pelouse en sale état. De loin elle paraît belle mais à chaque contrôle ou touche de balle c’est difficile pour les joueurs ».

31ème : Coup franc nantais dans la moitié de terrain ajaccienne encore joué en retrait.

35ème : Coup franc nantais (enfin) joué dans la surface de réparation mais aucune combinaison claire dessus.

37ème : Carton jaune pour Madouni pour sa 1ère faute.

42ème : But de Djordjevic

45ème : But de Bessat

45-50ème : Le commentateur de beIN souligne en début de seconde période « des glissades répétitives sur le côté du terrain ». Encore une allusion au terrain dégradé.

53ème : Coup franc pour le FCN à 35 m. Faute offensive d’Aristeguieta sur Filipi dans la surface ajaccienne. En réalité duel « Epaule contre épaule ». L’ajaccien est le premier à tomber au sol. La faute est pour lui.

60ème : But ajaccien par Landre.

Au départ de l’action, Veigneau est agrippé par le bras d’un ajaccien, il est retenu et tiré vers l’arrière par le joueur corse qui ne joue pas le ballon mais l’homme. Veigneau ne peut jouer le ballon correctement. Ce même ajaccien le pousse ensuite dans la direction opposée à la trajectoire du ballon. L’obstruction dure 2-3 secondes (voir photos "obstruction"). L’ajaccien s’écroule ensuite sur Veigneau. Landre récupère le ballon et s’enfonce dans la profondeur sans adversaire face à lui (Veigneau au sol sous le joueur corse). Tout ceci se déroule sous les yeux de M. Jaffredo qui ne siffle pas cette obstruction. Surprenant quand on sait que depuis le début du match il siffle tout contact à la manière d’un arbitre de Basketball. Décisions contradictoires.                 

63ème : Pénalty acte III - Bessat rentre dans la surface, un ajaccien met sa jambe en opposition. Contact avec Bessat qui en rajoute un peu pour simuler une plus grosse faute. Avec n’importe quel club c’est quand même faute, avec le FCN non. Il y a pourtant clairement faute, le ballon est encore jouable pour lui il ne l’a pas poussé trop loin. L’ajaccien n’a aucune intention de jouer le ballon il laisse traîner sa jambe (voir photo "Bessat"), Bessat est obligé de la percuter. Il est même pris en sandwich. Encore une fois pas de pénalty alors qu’il filait au but.

Sur le site officiel du club : « Oh la faute sur Bessat dans la surface !! Rien de signalé par monsieur Jaffredo ! ».

Que faut-il faire pour avoir le droit à un pénalty, M. Jaffredo ?

72ème : Carton jaune pour Veigneau (2-0 pour le FCN également en matière d’avertissements)

74ème : Le long de la ligne de but ajaccien, Aristeguieta est à la lutte avec un ajaccien. Ils se tiennent le bras mutuellement. L’arbitre de touche très bien placé examine la scène attentivement mais ne lève pas son drapeau. Duel régulier. Les 2 joueurs pénètrent dans la surface, l’ajaccien semble déséquilibrer légèrement le nantais qui dans sa chute entraîne l’ajaccien. A ce moment précis, l’arbitre assistant ne bronche toujours pas. Tandis qu’Aristeguieta essaye de se relever pour jouer le ballon, l’ajaccien tend les bras pour toucher le ballon de la main afin de forcer l’arbitre à siffler faute offensive (voir photos "Fernando"). Il semble y arriver légèrement et commence à lever les bras en l’air, en étant allongé, pour demander à l’arbitre une faute (voir photo). Bingo l’arbitre assistant tombe dans le panneau et siffle faute pour Ajaccio.

80ème : Coup franc pour Ajaccio. Tête d’un nantais qui met en corner mais l’arbitre désigne le 6 mètres.

82ème : Premier carton jaune (enfin !) pour Ajaccio.

89ème : Faute grossière de Filipi sur Veretout séché. Pas de carton jaune.

 

Bilan :

Victoire finalement difficile si on regarde le score final et le contenu de la 2ème période.

Maintenant si on s’amuse à regarder de plus près les faits de jeu majeurs du match, on se rend compte une nouvelle fois que ce match, correctement arbitré, aurait pu finir sur un score bien plus large en faveur du FCN.

Il y a eu potentiellement 3 pénaltys non sifflés pour le FCN et le but ajaccien est entaché au départ d’une grosse obstruction sur Veigneau.

Ce qui paraît anormal c’est que M. Jaffredo a réalisé un arbitrage de type Ligue 1 (ou de type « basketball »). Les moindres contacts étaient sifflés, même ceux qui n’existaient pas. Par contre il ne sifflait plus quand ces contacts avaient lieu dans la surface de réparation. Pourquoi ne pas appliquer les règles dans cette zone ? Pourquoi avoir autant protégé à tort la défense ajaccienne ? Au match aller, les corses avaient marqué leurs 2 premiers buts sur des erreurs d’arbitrage. On voit que cela ne s’équilibre pas du tout. Sur l’ensemble des 2 confrontations, le FCN a encaissé 4 buts ajacciens dont 3 sont à remettre en question. Au match retour, Ajaccio aurait dû prendre une belle valise… 

Encore un petit travail qui montre que M. Jaffredo s’est distingué de ses prédécesseurs qui ont arbitré le Gazélec lors de ses derniers matchs :

28ème journée contre Nantes : 1 jaune, (2 jaunes pour Nantes)                  M.Jaffredo   (F1)

27ème journée contre Monaco : 3 jaunes, 1 rouge (1 jaune pour Monaco)  M.Chapron  (F1)

26ème journée contre Angers : 3 jaunes (pas de carton pour Angers)         M.Turpin     (F1)

25ème journée contre Nîmes : 3 jaunes (pas de carton pour Nîmes)            M.Ennjimi    (F1)

24ème journée contre Dijon : 3 jaunes (pas de carton pour Dijon)                M.Desiage  (F2)

23ème journée contre Lens : 1 jaune, 1 rouge (2 jaunes pour Lens)            M.Falcone  (F1)

Avant de jouer le FCN, lors de ses 5 derniers matchs (= 5 défaites) le Gazélec a été sanctionné de 13 cartons jaunes et de 2 cartons rouges contre 3 cartons jaunes pour leurs adversaires.

Ajaccio a été arbitré sur les 6 derniers matchs par des arbitres F1 et F2 qui nous le savons se différencient surtout par leur manière d’arbitrer. Les arbitres F1 sévissent en Ligue 1 et sifflent beaucoup plus qu’en Ligue 2. Ils sont durement notés et la pression est énorme dans le doute ils sifflent tout, les médias sont là pour les « allumer » à la fin du match. Par contre il ne faut pas oublier qu’un arbitre F1 n’est pas noté quand il s’occupe d’un match de Ligue 2. Certains relâchent la pression et rendent souvent une pâle copie. Sans sanction derrière. Les clubs de Ligue 2 souvent arbitrés par cette catégorie d’arbitre en pâtissent.

Au vu des chiffres, les arbitres à la fois F1 et F2 ont tous sanctionné les fautes ajacciennes avec des cartons jaunes et cartons rouges. M. Jaffredo est donc à mettre à part avec son arbitrage.

Le FCN est censé être l’équipe la plus fair-play depuis 27 journées, toujours est-il qu’elle a été sanctionnée de 2 cartons jaunes contre Ajaccio. Ajaccio a pris son seul et unique carton jaune à la 82ème minute. Ceux qui ont vu le match, aussi bien en tribune qu’à la télévision savent que le match a été très haché, les fautes nombreuses et que les nantais étaient loin d’être ceux qui faisaient le plus de fautes.

Lire la suite

27ème journée de L2 : RC Lens 1-2 FC Nantes, cardiaques s’abstenir !

Publié le 7 Mars 2013 par

Faits de jeu

2ème (min) : Parade de Ru.Riou sur une frappe de Gakpé qui, dans son élan marche involontairement la cuisse de Riou avec ses crampons. Le gardien lensois sera remplacé à la mi-temps.

10ème : Aristeguieta repris dans la surface par Yahia. Action similaire à celle contre Le Havre. Fauché, ballon au pied. Aucun ralenti disponible. Impossible de savoir s’il y a faute ou non.

14ème : But de Gakpé.

21ème : Duel aérien entre Aristeguieta et Touré acte I. Aristeguieta se plaint de la cheville, le lensois n’a vraiment pas joué le ballon à la régulière.

30ème : Poteau de Bessat.

32ème : Sortie de Ré. Riou le long de la ligne de corner qui veut boxer le ballon dans les airs mais il est en retard et dans son élan il percute N’Diaye qui luttait pour le ballon. Carton jaune et pénalty logiques. Sortie complètement ratée, le lensois était excentré et ne représentait pas un si grand danger au point de « bondir » sur lui. Il n’y a pas d’occasion de but directe sur l’action. De plus, il y avait Bessat pour presser le joueur lensois derrière lui. Mettre un carton rouge sur cette action est exagéré. Le lensois ne s’est pas plaint plus que cela et n’a pas simulé un KO, il faut le souligner.

33ème : Pénalty transformé par Valdivia (cette saison : 11 buts dont 5 sur pénalty, « pur produit lyonnais » comme l’a présenté le commentateur d’Eurosport…).

40ème : Tacle, pied décollé et au-dessus du tibia, de Demont sur Deaux. M. Moreira ne sort que le carton jaune. L’image est impressionnante. Décision très contestable et polémique quand on sait que la France du football a été sensibilisée tout le weekend sur le sort de Clément victime d’un attentat d’Eysseric (ASSE-NICE). Fracture ouverte tibia-péroné, fin de saison pour ce joueur. M. Moreira n’a pas dû regarder la télévision ce weekend et discrédite l’ensemble de la profession. Règles et consignes pas appliquées. Arbitrage à plusieurs vitesses : un acte de nature similaire n’entraîne jamais la même sanction. Par contre on peut être certain à 100% que si c’était Deaux l’agresseur, il prenait un carton rouge direct (son seul et unique passif : Arles-FCN).

45ème : Duel aérien entre Aristeguieta et Touré acte II. Le lensois gagne le duel en faisant une main clairement volontaire. Il tend son bras au-dessus de Fernando à la manière de Superman avec ascenseur en bonus. Aristeguieta prend encore un coup. L’arbitre siffle faute mais ne distribue pas de carton jaune. Une main volontaire doit entraîner systématiquement un carton jaune même si ce n’est pas dans la surface de réparation !

C’est la 2ème intervention illicite de Touré sur Aristeguieta. Que fait M. Moreira ?

45+3ème : Carton jaune pour Cichero. Il perd bêtement un ballon en défense. Il fait une faute grossière pour annihiler une action. L’action se déroule proche de la ligne de touche (« à 3 mètres de la surface de réparation, côté droit » d’après le live sur Eurosport). Cichero n’entrave pas une occasion de but directe pour Lens. Il n’a pas non plus taclé N’Diaye de manière violente ni au-dessus du tibia. D’ailleurs le lensois se relèvera sans histoire. Encore une fois parler de carton rouge n’est pas approprié.

52ème : D’après le live sur Eurosport « Aristeguieta joue de nombreux ballons dos au but et il subit beaucoup de fautes dans cette position ».

67ème : Pied haut d’Eudeline. M. Moreira siffle faute. Sur l’action on voit que le lensois avait aussi levé son pied haut. De plus, les deux joueurs étaient assez distants pour jouer un ballon en l’air sans se blesser. Coup de sifflet intempestif de M. Moreira. Lens en profite.

69ème : D’après le live sur Eurosport « Lalaïna Nomenjanahary se loupe sur un tir des vingt mètres mais sur cette action, les Lensois réclamaient un penalty à la suite d'un contact entre Djilobodji et N'Diaye dans la surface de réparation nantaise ». A vérifier. Peu de personnes, même du côté des supporters lensois, ont parlé de cette action.

78ème : Faute grossière de Yahia non sanctionné. Il avait déjà fait une faute similaire dans le match. L’arbitre ne semble pas vouloir le sanctionner.

79ème : 3ème faute de Yahia (sur Aristeguieta encore) ENFIN sanctionné d’un carton jaune.

Aristeguieta prend autant de coups que Djordjevic et les arbitres ne sont pas décidés à davantage le protéger que le serbe. Quelle bonne nouvelle…

85ème : Faute sur Trébel qui est déséquilibré mais qui ne tombe pas. L’avantage ne profite pas car le ballon finit en 6 mètres. M. Moreira ne revient pas à la faute. La plupart des joueurs de football ont la solution pour éviter cette injustice : ils tombent au moindre contact et en rajoutent immédiatement. Le FCN ne fait toujours pas cela et on peut être fier de supporter un club qui transmet ses valeurs. Après il ne faut pas venir se plaindre qu’on ne nous siffle rien…on ne triche pas assez dans ce football moderne calculateur.

88ème : Encore une faute sur Trébel qui aurait pu amener un coup franc dangereux. L’arbitre ne siffle pas.

90ème : Coup franc pour Lens à la suite d’une main nantaise involontaire de Djilobodji sur une passe de N’Diaye.

 

Bilan

Au niveau sportif, le FCN a réalisé l’un de ses plus beaux matchs. De l’envie du début à la fin. Pas de trou d’air. Les lensois, bien diminués en attaque (beaucoup d’absents, série de 3 matchs en une semaine, merci la coupe de France en semaine qui pénalise les clubs qualifiés !) ont été peu dangereux. A la mi-temps si le FCN mène 2-1 ou 3-1 c’est logique. Après il ne faut pas oublier que le réalisme est difficile à maîtriser tous les weekends et qu’un gardien ou un défenseur adverse sert à stopper les frappes. Certains supporters nantais parlent trop souvent de loupés et dénigrent la défense adverse à tort. Les joueurs que nous supportons évoluent au FCN et non dans les plus grands clubs européens. Ne leur reprochons pas de ne pas faire mouche à tous les coups. Je pense à l’occasion d’Eudeline où beaucoup s’en sont pris à lui pour avoir manqué l’occasion du break, mais la défense sert quand même à quelque chose non ?

Au niveau performance individuelle, Gakpé confirme qu’il est revenu de la CAN marabouté. Le FCN a récupéré un Eto’o ! Son efficacité et sa vivacité font (presque) oublier des errements défensifs de plus en plus nombreux. Depuis plusieurs semaines, nous voyons Cichero sortir des prestations très moyennes. Riou qui était plutôt « l’assurance tous risques » et en grande partie responsable de l’efficacité défensive du club (surtout à l’extérieur) semble avoir des sauts de concentration durant les matchs. Seul Djilobodji semble imperturbable et continue de faire son Marcel Desailly. Quelle progression !

Au niveau arbitrage, à l’image de sa « sublime » prestation lors du fameux FCN-Niort, de si bonne facture que Djordjevic avait tenu à le remercier personnellement (« et là tu la siffles pas la faute, fils de p**** ? »), M. Moreira s’est encore fait remarquer (voir les faits de jeu). Le supporter rêve de regarder des matchs sans avoir à dire « l’arbitre a été bon » ou bien «l’arbitre a été mauvais ». Le supporter rêve d’un arbitre qui fasse simplement son travail sans faire parler de lui et qu’il soit le plus juste possible. Avec un arbitre comme M. Moreira ce n’est pas possible. Il fait partie de ces arbitres « gendarmes » qui ne sentent pas le jeu, qui sont accros au sifflet et qui ne prennent jamais les mêmes décisions pour un même fait. Il fait partie de ces arbitres qui, même avec l’aide de la vidéo, continueront à faire plein d’erreurs. Il y existe des footballeurs professionnels de niveau médiocre, il en est de même pour les autres acteurs du football…

Lire la suite