Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Analyses Footballistiques

Série ALN ÉPISODE II : "ALN CONTRE-ATTAQUE"

Publié le 30 Avril 2013 par

Les puristes signaleront que ce titre ne correspond pas bien à la série à laquelle il fait référence puisque l’épisode deux est en fait l’épisode cinq dans l’ordre chronologique mais que cet article aurait dû s’appeler « L’attaque des membres ALN » en référence au vrai « épisode deux » de la saga, qui correspond à la cinquième sortie d’un film de Star Wars. On trouvait ce titre moins beau et surtout, on ne veut pas vous embrouiller pour des histoires d’espace-temps… Sauf si vous le voulez vraiment et là, on reprend avec La Guerre des Etoiles (quelle mauvaise traduction !)… Non ? Bon, ok, alors parlons ALN.

Notre premier épisode consistait à vous présenter ALN et à se demander si l’association est aussi populaire qu’elle souhaite l’être. Quelques petits correctifs ont été apportés mais suite à la levée des fonds, il paraissait peu intéressant de le republier. Pour ceux qui souhaitent s’en imprégner, vous pouvez le lire ici : http://chroniquesdunanonymousdufoot.overblog.com/vous-connaissez-a-la-nantaise-aln

Pour vous présenter l’épisode deux, on a pensé faire une vidéo avec musique intrigante et défilement d’écritures jaunes dans une galaxie étoilée mais Walt Disney aurait pu nous obliger à intégrer la voix de Mickey Mouse en tant que narrateur et ça ne nous plaisait pas.

Cet épisode deux débute donc dans une ville pas si lointaine, Paris, à une époque pas si lointaine, le 17 avril dernier à 11h, par la conférence de lancement officiel de la levée des fonds de la SAS A LA NANTAISE. C’est dommage, c’était un lundi, si ça avait été un jedi, on aurait pu faire un jeu de mots facile.

Le principe est simple : un homme = une voix donc peu importe le prix où vous achetez la part et inutile d’en acheter trente-six : vous n’aurez qu’une voix au Sénat intergalactique/au sein de la SAS (rayer la mention inutile). Principe d’égalité intéressant ou rebutant pour ceux qui veulent investir plus, chacun se fera sa propre opinion, mais les anonymous adhèrent à ce principe.

Le prix d’une part est de 100 euros, 50 pour les ewoks, pardon les étudiants, 500 pour les entreprises mais ce n’est pas le seul coût à assumer pour un associé. On ne juge pas le prix de la part : chacun voit midi à sa porte. On espère simplement que la communication d’informations sera meilleure que dans le passé de l’association car l’associé à 100 euros ne pardonnera peut-être pas aussi facilement certains manquements que l’adhérent à 5 euros. Chaque année, il faudra renouveler une « adhésion » pour un montant de 20 euros. Pour nous, c’est là où le bât blesse, en quelque sorte la faille de l’Etoile noire. Être associé dans la SAS est un signe d’adhésion au projet : il faut le prouver chaque année ? Si on compare aux socios espagnols (projet différent, il s’agit d’une simple comparaison), ils doivent renouveler leur droit à être socios tous les ans mais en contrepartie, ils bénéficient du droit de vote dans le club et d’entrée aux matchs. Pour l’instant, ALN n’est qu’un projet et demander un renouvellement sans contrepartie nous parait dommage. Pour souscrire une part, vous pouvez vous rendre sur le site d’ALN, où vous pourrez regarder leur sympathique vidéo et leur dossier de présentation des « canaris en action » sur leur site internet : http://www.asso-alanantaise.com/accueil.html

Pour vous aider à vous faire une idée, vous pouvez lire le compte-rendu de la presse :

La Gazette de Tatooine :

http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/04/18/un-collectif-de-supporters-nantais-prepare-l-apres-kita_3161556_3242.html

La Force Magazine :

http://www.tf1.fr/telefoot/news-football/fcna-les-supporters-pourraient-devenir-actionnaires-de-nantes-7929801.html

L’Hebdo de l’Empire :

http://www.sofoot.com/a-la-nantaise-leve-des-fonds-168735.html

Et aussi la réaction du Football Club de Nantes, qui ne porte manifestement pas ALN dans son cœur, comme le soulignait l’épisode I :

http://www.fcnantes.com/articles/article2809.php?num=7734

A ce jour, aucune statistique n’a été communiquée par ALN sur le nombre de parts vendues aux particuliers, comparativement au nombre d’adhérents à l’association, et aux entreprises, comparativement au nombre composant leur club Entreprise mais nous ne manqueront pas de réagir là-dessus dès que nous en saurons plus.

Que la force soit avec vous.

Lire la suite

Interview exclusive de Daudet N'Dongala (FCN U19)

Publié le 29 Avril 2013 par

A la découverte de Daudet N'Dongala par Thomas Bernier (collectif "FCN Anonymous)
 
Depuis 2-3 saisons, la formation brille par ses résultats, que ça soit en championnat ou en coupe Gambardella. L'émergence de Jordan Veretout, Adrien Trebel, Chaker Alhadur ou encore Erwin Zelazny chez les pros donne de l'espoir à la formation nantaise. Portrait d'un jeune joueur qui évolue cette saison en U19, Daudet N'Dongala.
 
-Bonjour Daudet, merci de répondre à mes questions, tout d'abord, peux-tu te présenter?
 
Bonjour je m'appelle Daudet N'Dongala , je suis né à Clichy-la-Garenne dans le 92.
Où évoluais-tu avant d'arriver au FC Nantes?
Je jouais à Sarcelles, un petit club de la banlieue parisienne.
 
-Comment es-tu arrivé au FCN?
 
Je suis arrivé au FC Nantes en janvier 2012 , On m'a repéré Lors d'un match à Sarcelles où il y avait un recruteur du club qui a aimé mon style de jeu et ensuite il m'a dit de venir faire un essai au club. J'ai faits une semaine au club et ils ont bien aimé mon profil et puis il m'ont fait signer un premier contrat de 6 mois pour me tester. C'est comme ça que je suis arrivé au club.
 
-Quelles sont tes ambitions avec le club? Passé pro? Le FC Nantes est-il un point de passage, où souhaites-tu y rester longtemps?
 
Mes ambitions avec le club? Oui évidemment c'est de devenir pro et de progresser le plus longtemps possible au sein du FCN, mais bon on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve.
 
-Que connaissais-tu du FC Nantes avant d'arriver au club?
 
 Pour dire la vérité, je ne  connaissais pas grand-chose du club mais je sais qu'il y a des grands joueurs qui sont passés par le FC Nantes, comme Claude Makélélé , Eric Carrière etc.
 
-Tu es d'origine Congolaise, aimerais-tu porter les couleurs des diables rouges
 
 Oui , pourquoi pas ça serait un grand plus pour moi d'être en équipe A, c'est vraiment un rêve d'enfant d'intégrer l'équipe nationale du Congo ( RDC )
 

-Que penses-tu du foot d'aujourd'hui? Quels sont tes joueurs préférés?

Je pense que le foot d'aujourd'hui a évolué au niveau technique et au niveau tactique, il y a beaucoup plus d'argent qui est mis dans le milieu footballistique. Mes joueurs préférés sont Lionel Messi , Ronaldinho , Neymar et un plus ancien Bébéto.
 

-Hormis le FC Nantes, tu supportes quel club? 

Je supporte  le FC Barcelone.
 
-As-tu une idole? Où un joueur qui t'a marqué?
 
Oui c'est Lionel Messi  il est vraiment phénoménal comme joueur, il m'a vraiment marqué. Sa qualité technique est remarquable.
 

 -Le FC Nantes en L1 la saison prochaine?

Oui , j'espère ils sont bien partis pour monter en L1, on y croit.
 
Merci à Daudet pour avoir accepté l'interview, nous lui souhaitons une très bonne fin de saison avec le club.
Lire la suite

Avant-match Niort-FC Nantes : 34ème journée de Ligue 2

Publié le 26 Avril 2013 par

Mes chers anonymous, nous voici à la croisée des chemins, ou plutôt des deux Chèvres !

Une victoire en terre charentaise nous amènera un peu plus à l'extase de la Ligue 1 !

Un match nul n'aura rien de rageant face aux rois des nuls. Cependant une défaite pourrait entraîner une rupture du continuum espace-temps aboutissant à la destruction du club : en effet, les Canaris pourraient se retrouver 4ème avant de recevoir Clermont.

La panique entraînerait un nul contre Clermont suivie d'une défaite cinglante à Caen.

L'envahissement du terrain contre Sedan ne serait alors pas pour fêter la montée mais pour cracher la haine contre les dirigeants.

Les dirigeants prendraient alors peur et se sauveraient, laissant le club dans un déficit financier abyssal avec comme conséquences une rétrogradation en CFA !

Nom de Zeus !

Une mauvaise nouvelle : nous aurons l'arbitre Varela sur le terrain. Pour la petite histoire, il s'agit du même arbitre que contre l'équipe de Metz l'an dernier à la Beaujoire qui plus est une équipe spécialiste des matchs nuls : c'était un festival de coups de sifflets dès qu'un joueur messin tombait par terre.

Résultat : impossible de produire du beau jeu, et même du jeu tout court ce qui a donné ce score vierge (0-0). D'un autre côté, il fallait bien une quiche (Lorraine) pour arbitrer contre Metz !

L'autre mauvaise nouvelle est que Niort est aussi un spécialiste des matchs nuls que ce soit à domicile ou à l'extérieur : vous vous rappellez du match aller à la Beaujoire où les Chamois, telles des bêtes apeurées, s'étaient tous recroquevillés dans leur moitié de terrain pendant la totalité de la rencontre.

Avec l'aide de l'arbitrage pourri fait par un arbitre typique de Fédéral 1, Sébastien Moreira, Niort avait réalisé pour l'instant le seul et unique match nul sur un score vierge 0-0 des Canaris durant cette saison. Lors de match, Glombard aurait dû être expulsé à la 42ème minute pour un 2ème carton jaune sur une faute grossière sur Djordjevic qui avait toutes les raisons d'être à cran pour la suite du match vu le traitement infligé par ses adversaires qui restaient impunis.

A la fin du match, Filip Djordjevic s'était fait exclure pour avoir prononcé ces mots à l'arbitre : "et là tu la siffles pas la faute ? fils de p... !" Notons que notre serbe manie la langue de Molière avec brio !

Alors Filip, s'il te plaît, ne recommence pas demain soir ! Sinon ta saison est terminée...à moins que la défense Kita (celle de la mésentente au sein du couple) fasse encore plier de rire la Commission de Discipline ! Et nous avec...

D'un autre côté, vu la mémoire hyper sélective de certains membres de la Commission, ça pourrait passer ! Mais ne tentons pas le diable comme dirait l'autre !

Filip : fais appel à la force !

Si tu marques à Niort, encore en course pour le titre de meilleur buteur tu seras !

Si tu marques à Niort, les footix qui te reprochaient le pénalty manqué contre Auxerre, leur gueule, tu leur fermeras !

Si tu marques à Niort, décisif dans la course à la montée, peut-être tu seras !

Pour les Charentais, entre nous, ça porte la poisse de collectionner les matchs nuls : la saison dernière, les Messins avaient arraché la troisième place qualificative pour le championnat de National !

Et la météo dans tout ça ?

Une dépression, que nos amis allemands ont appelé RANDOLF, reléguera sur le banc de touche l'anticyclone PAULA qui nous avait apporté ce temps estival hier et avant-hier.

L'arme de la dépression, se présentant sous un front froid, donnera une vaste couverture nuageuse avec peut être quelques gouttes durant la première mi-temps, avant une seconde mi-temps voyant de rares éclaircies nocturnes.

Ça tombe bien ! Sur le terrain, la première mi-temps pourrait être complètement bouchée, hachée par une succession de fautes.

Et les rares éclaircies (opportunités, occasions) pourraient (ré)apparaître en seconde mi-temps.

La température devrait passer de 10°C (coup d'envoi) à 8°C (fin de match).

Pas de douche froide a priori à la fin du match !

En résumé : une victoire à Niort nous rapprochera un peu de la Ligue 1 et surtout nous vaccinera à vie contre l'arbitrage made in Ligue 1...et donc pourri.

Lire la suite

Vous connaissez A LA NANTAISE (ALN) ?

Publié le 19 Avril 2013 par

Vous connaissez A LA NANTAISE (ALN) ? Un peu ? On va essayer d’approfondir tout ça alors.

A LA NANTAISE est une association loi 1901 créée par une bande de copains. Nous ne vous ferons pas l’affront de vous rappeler leur histoire. Si celle là vous est toutefois inconnue et qu’elle vous intéresse, vous pouvez consulter l’historique sur leur site internet : http://www.asso-alanantaise.com/histoAP.html .

Un fait marquant chiffré : le 3 décembre 2011, ils ont fêté leur 2000ème adhésion, faisant d’eux la plus grosse association de Nantes. Le nombre de membres d’une association n’étant pas public, nous ne pouvons pas vous indiquer le nombre d’adhérents à ce jour et faire la statistique des augmentations ou diminutions d’adhésion.

Par discrétion, nous n’allons citer qu’un seul nom, celui de leur Président, l’un des membres fondateurs : Monsieur Florian Le Teuff.

ALN prône des valeurs d’éducation, de fair-play et surtout d’une volonté de beau jeu, du retour du jeu à la nantaise. Ces valeurs sont retranscrites dans le Pacte ARRIBAS, un nom bien connu pour tous les amoureux du FCN, que nous vous invitons à lire sur leur site internet cité ci-dessus.

Ils ont réussi à s’entourer de grands noms du football nantais (N’Doram, Scherrer, Florès, Loko, etc.), d’universitaires, de juristes, de chefs d’entreprise réunis en un Club Entreprise.

Tout ça pour quoi nous direz-vous ? Tout ça pour mettre en place l’actionnariat populaire au FCN ! Késako ? Une possibilité pour chaque supporter d’acquérir un faible pourcentage du capital du club, pas pour le diriger mais pour le symbole. Le supporter serait impliqué, même de façon infime dans la gestion du club, un espoir de transparence de gestion en somme. On est loin des socios espagnols mais ce serait une révolution en France : un très beau projet.

Le support juridique est une Société par Actions Simplifiée (SAS), ce qui apparait logique, et le Président de cette SAS est également Monsieur Le Teuff, pour continuer à être logique.

ALN a été reçue à la mairie de Nantes, au Sénat, au Parlement Européen, via son partenaire pan-européen Supporters Direct dans ce dernier cas. Pas mal pour des bénévoles. Ils ont réussi à tisser un réseau en France et en Europe pour défendre cette jolie idée. Ils auraient même été reçus par Monsieur Waldemar Kita au même titre que les groupes de supporters lors de l’année 2011, information à confirmer.

Un bémol, cependant : cela fait plus de deux ans que la levée des fonds est annoncée et on ne voit rien venir. D’après nos informations, lors de l’Assemblée Générale de septembre 2012, il a officiellement été annoncé aux adhérents que celle-ci aurait lieu en 2013 et que ce retard serait dû à l’absence de cadre juridique pour ce projet. On s’interroge cependant sur l’absence de solution alors que ce projet existe depuis deux ans. Y a-t-il des oppositions plus fortes que les soutiens dans les « milieux autorisés » ?

Une autre hypothèse a été avancée, pour laquelle nous ne prenons pas parti, mais que nous sommes obligés d’indiquer : ce serait un problème de personnes, bloquant le dialogue et donc l’avancée du dossier.

Monsieur Le Teuff est amoureux du FCN, un amoureux passionnel. Il a mené l’une des actions les plus populaires parmi les supporters nantais pendant la présidence de Serge Dassault, en s’introduisant au Conseil Municipal de Corbeil-Essonnes. Pour mémoire, une petite vidéo, merci de ne pas tenir rigueur de la qualité du son : http://www.youtube.com/watch?v=sHBKtJIzEgQ.

Monsieur Le Teuff n’apprécie pas Monsieur Kita, à l’instar d’une bonne partie des supporters nantais. Il ne s’en cache pas, notamment dans son discours d’introduction de l’Assemblée Générale de septembre 2012 (http://www.asso-alanantaise.com/activite.html). Les dirigeants d’ALN auraient même traité, en privé, le Président du FCN de « sale polonais ». Notez le conditionnel, nous n’étions pas là quand cet événement s’est produit, s’il s’est produit. Il faut souligner que Monsieur Le Teuff nous a contacté pour démentir ce point. Un point positif : Monsieur Kita serait régulièrement convié à les rencontrer.

Monsieur Kita n’apprécie pas ALN et en particulier ses dirigeants, qu’il accuse, justement, de l’avoir traité de « sale polonais ». Il assimile ALN aux supporters nantais qui lui adressent de jolis chants visant à le rencontrer de façon plus intime, il suffit pour cela de voir certaines de ses déclarations dans la presse, ainsi que le rappelle Monsieur Le Teuff dans son dernier discours cité ci-dessus.

De l’extérieur, on ressent une animosité entre les deux hommes, qui se veulent tous deux leaders. Ne les comparons pas mais relevons deux fortes personnalités qui ne semblent pas faites pour s’entendre. Tout le monde connaît la volonté du Président Kita de tout gérer dans le club qui lui appartient et Monsieur Le Teuff semble être un homme de conviction, à première vue posé, réfléchi et sérieux, mais capable de coup de force, comme à Corbeil-Essonnes.

Une question se pose : Monsieur Kita, actionnaire majoritaire, n’aime pas ALN et ses dirigeants. Si le président en changeait, est-ce que Monsieur Kita serait amené à revoir sa position ?

En effet, ALN se veut démocratique, il suffit de regarder l’article 6 de leur statut prévoyant l’élection de leur Président parmi les membres du Conseil d’Administration. Cette démocratie est-elle réelle ? C’est là que le bât blesse : le Conseil d’Administration est élu par l’Assemblée Générale, c'est-à-dire les membres présents à cette AG : moins d’une centaine (en étant large) sur les deux mille adhérents. Peu représentatif. Ne pourraient-ils pas envisager de prévoir un vote par correspondance avec dépouillement public le jour de l’AG par exemple ? Ce n’est qu’un exemple et le débat peut être ouvert. Le fameux article 6 fait aussi part d’une possibilité de tirage au sort mais pour l’instant les modalités sont floues.

A quoi cette esquisse de démocratie, peu représentative, aboutit-elle ? Qui est élu au Conseil d’Administration ? Pas n’importe qui, des gens importants dans le paysage nantais : juristes, anciens du FCN, universitaires et fondateurs d’ALN.

.Une deuxième question se pose alors : quelle est la place des adhérents lambdas, étudiants ou salariés ? Nous n’en avons malheureusement pas la réponse. Ils ne sont pas au Conseil d’Administration, qu’on peut comparer à l’Assemblée Nationale : un groupe de gens importants, « tellement plus que toi », censés représenter un groupe de personnes mais dont on ne voit pas franchement le lien entre les deux groupes. Il faut reconnaître que le Conseil d’Administration n’a pas la prétention affichée de représenter les adhérents mais celle-ci est implicite : ALN prône l’actionnariat populaire.

Actionnariat, les choses sont bien en route avec la SAS et les contacts politiques.

Mais Populaire ? Le supporter nantais, adhérent ALN, sent-il que si ALN entre au capital de la SASP du FCN, il sera bien représenté ? Ecouté par ceux qui sont censés représenter les supporters ? Pour l’instant, ce n’est pas l’impression que cela nous donne quand on s’intéresse à la composition des bureaux d’ALN.

Pour appuyer notre raisonnement, on peut déjà faire un point sur la situation actuelle. Une adhésion coûte 5 euros, 12 pour un soutien financier. C’est modique, très abordable : un bon point. A quoi cela donne droit ? Etre membre d’ALN. Logique. Mais encore ? Assister à l’Assemblée Générale annuelle. Intéressant. Mais après ? Pas grand-chose.

En effet, il n’y pas de newsletter régulière (de l’ordre de deux par an), pas de sondage régulier des membres (il y en eu un mais les résultats, visibles sur le site, ne semblent jamais être exploités), ni de volonté d’implication de leurs membres.

Un exemple concret et récent : leur fête d’anniversaire des 70 ans du FCN le 26 janvier 2013 (pourquoi ne pas avoir attendu la véritable date, le 21 avril ?). Pas d’information sur l’actionnariat populaire, cœur d’ALN, mais plutôt une belle promotion de leur livre. Un concert gratuit d’Elmer Food Beat, sympathique, qui ne s’est pas privé de vanner l’équipe actuelle, injustement selon nous : Veigneau, Veretout, et consorts ne sont tout de même pas coupables de la situation d’aujourd’hui. Cette fête d’anniversaire ressemblait plus à une réunion d’anciens combattants, nostalgiques des heures de gloire du FCN. Nous ne pouvons pas leur en vouloir sur ce point. Nous sommes plutôt déçus du fait d’utiliser l’anniversaire du FCN pour faire la promotion de leur livre, qui, heureux hasard, sortait ce jour là.

Pour conclure sur l’implication des adhérents : ceux-ci n’étaient pas au courant de cette manifestation… avant qu’elle ne soit dévoilée au grand public, adhérents ou non. Pourquoi adhérer si on retrouve un rôle de simple spectateur, au même niveau que le non-adhérent ?

Ces deux questions sur le rôle du Président d’ALN et l’implication des membres sont donc posées et ont pour but de soulever leurs points faibles, qui pourraient être renforcés. Leur projet est vraiment génial, l’actionnariat populaire dans le football, une évolution indispensable. Nous pensons simplement que certains points doivent être améliorés pour augmenter leur impact, tout en leur souhaitant au passage le meilleur pour leur levée des fonds.

Lire la suite

Cessation d’activité du Mans FC avant la fin de saison : les dommages collatéraux

Publié le 9 Avril 2013 par

Pour le FC Nantes :

  • Perte de 6 points (2 victoires).
  • Différence de buts amputée de -5 (victoires 2-0 et 3-0).

Buteurs :

-A l’aller : 2 buts de Djordjevic. Il faut les retirer.

-Au retour : 2 buts d’Aristeguieta, 1 but de Djordjevic. Il faut les retirer.

Au total il faut enlever 3 buts à Djordjevic et 2 buts à Aristeguieta.

Dégringolade du serbe au classement des buteurs. Est-il responsable du dépôt de bilan manceau ?

Avertissements :

  • A l’aller : aucun nantais averti.
  • Au retour : cartons jaunes pour Deaux et Bessat.

Le retrait des cartons est possible (sans dommages collatéraux), Le Mans a été joué à la 23ème journée. Depuis, Bessat et Deaux n’ont pas été de nouveau sanctionnés et sont donc à l’abri de la sanction « suspension automatique en cas de sanction de 3 cartons en moins de 10 matchs ». Il faudrait qu’il soit sanctionné à la fois contre Châteauroux (32ème journée) ET contre Auxerre (33ème journée). Probabilité très faible. Mais quid des autres adversaires du Mans ?

Pour un club « lambda » de Ligue 2, de manière générale :

  • En jouant contre Le Mans, des joueurs ont été blessés. Si Le Mans n’existait pas, ils n’auraient  pas été blessés. On peut effacer les points mais pas les blessures
  • En jouant contre Le Mans, des joueurs ont été sanctionnés de cartons jaunes et de cartons rouges, ce qui a amené à des suspensions pour des matchs qui eux ne sont pas annulés.
  • Les supporters ont dépensé de l’argent et donner de leur temps pour supporter leur équipe. Ils peuvent porter plainte si les scores ne sont pas entérinés.
  • Ne pas oublier les paris sportifs impliquant Le Mans. Certains ont gagné/perdu de l’argent grâce/à cause des résultats du Mans. Comment réparer le préjudice ? La FDJ est là pour paralyser des paris où il y a fraude mais elle n’agira pas pour rembourser les gens qui peuvent légitimement se plaindre des paris impliquant Le Mans. Les cotes du Mans sont toutes égales à 1, match gagné. Avez-vous gardé vos tickets, chers supporters ? ;)
  • 7 équipes n’ont pas encore joué Le Mans. Si le match n’a pas lieu, elles n’ont aucun risque de préjudice sur les blessures/sanctions/suspensions alors que celles qui ont déjà joué Le Mans deux fois (12 équipes) ont été forcément affectées.
  • Supprimer les résultats d’un club après 31 journées de jouées sur 38 n’est pas chose aisée. Quid du calendrier modifié ? Certaine équipes vont officiellement jouer 38 matchs, d’autres 37. Fatigue, récupération, série de matchs différentes. Par exemple Guingamp joue Le Mans à la 37ème journée. 2 semaines de repos donc.

Le vrai problème : la position de la DNCG en début de saison. Depuis la 29ème journée, l’annonce officielle de la possible cessation d’activité du Mans FC est relayée. Comment la DNCG a-t-elle pu laisser un club comme Le Mans commencer la saison ?

Sachant que les règlements facilitent au club la cessation d’activité en cours de saison (relégation au niveau National) plutôt qu’en fin de saison (relégation au niveau CFA/CFA 2 : cas de Grenoble*), la DNCG devrait jouer un rôle de vrai gendarme. Sa passivité fausse le championnat. Les clubs se font un malin plaisir (et on les comprend dans ce cas) à profiter des textes du règlement pour "limiter la casse".

Et comment expliquer que pour les compétitions inférieures (à partir du niveau National), le règlement est différent ? Ces compétitions sont dirigées par la FFF et non la LFP. Le règlement de la FFF stipule que si au moins 30 journées ont été jouées, les matchs restants du club exclu de la compétition sont donnés gagnants aux adversaires restants à jouer (cas de Gueugnon en 2011). Pourquoi 2 règlement différents alors que le football reste le même ? Ces 2 règlements n'ont pas du tout les mêmes dommages collatéraux.

 

*Jurisprudence : Grenoble GF 38. Nouveau stade pour la fin de saison 2008. Montée en L1 pour la saison 2008-2009. Descente en L2 en 2010. Stade neuf « vide » à tous les matchs. 20ème de L2 à la 38ème journée en 2011. Relégation en CFA2 et non en National.

Lire la suite

Interview de M. Kita sur Radio Cote d’Amour après FCN-ASM

Publié le 8 Avril 2013 par

L’interview a été réalisée le 30 mars 2013 sur Radio Cote d’Amour. M. Kita répondait aux questions du journaliste Anthony Marsais après le match contre l’AS Monaco (score final 1-1).

L’ensemble de l’interview est disponible sur le site de la radio. Elle est scindée en 6 podcasts. Nous vous proposons de prendre connaissance des meilleurs moments de l’intervention de M. Kita.

Dans la suite de cet article « WK » désigne le président Waldemar Kita et « AM » désigne Anthony Marsais.

 

Podcast 1 :

AM : un mot sur ce match, sur ce que vous avez vu…

WK : ce n’était pas un match de L2. On a eu un exposé de la L1. Après à certains moments l’arbitre ne nous a pas aidés.

AM : oui il y avait pénalty en 2ème période (référence à la faute sur Djordjevic pourtant averti pour simulation).

WK : oui et puis un joueur de Monaco joue au rugby (référence au plaquage de Tzavellas sur Aristeguieta à la 90ème minute). Je sais qu’on fait du rugby à la Beaujoire (référence au match de H-Cup de janvier). Mais il faut sanctionner. Quand met-on carton rouge ?

AM : en cas de montée, l’effectif est chamboulé ou non ?

WK : non les 11 joueraient en L1. Il faut se renforcer oui mais les 11 pourraient jouer. Il faut ajuster, pas chambouler.

 

Podcast 2 :

AM : on sent de la sérénité qui se dégage du club, du groupe…

WK : oui c’est une saison plus sereine que les précédentes. Staff technique et staff médical bien coordonnés.

AM : club à direction bicéphale, le fils et le père…

WK : oui partage des pouvoirs. Personne d’autre.

 

Podcast 3 :

WK : Nantes a les infrastructures pour la L1, la coupe d’Europe. Rageant de rester en L2. Certaines personnes qui sont le football (il énumère : la ligue, la fédération, les arbitres) devraient faire attention à la façon dont ils prennent les décisions. Les arbitres ne reviennent jamais sur leurs décisions « c’est comme ça et pas autrement, on nous prend pour des idiots » (référence à ses échanges avec M. Buquet après le match).

Il revient sur la prise de judo sur Aristeguieta.

Est-on obligé de casser la jambe pour mettre le carton rouge ? 

Il relate sa discussion avec M. Buquet après match qui aurait déclaré : « ok c’est bon j’ai pris la décision c’est comme ça ».

WK parle de l’arrogance des arbitres pourtant payés par l’argent qui est récupéré grâce à la présence de clubs comme le FCN et à ses dirigeants (il présente les arbitres comme salariés des présidents de clubs de football en quelque sorte).

AM : vous avez l’arbitrage en ligne de mire…

WK : l’arbitrage est un secteur organisé mais qui manque de dialogue et de psychologie de façon impressionnante.

Les arbitres ne doivent pas employer le même ton quand ils s’adressent aux entraîneurs et aux présidents. Il y a un manque de respect.

 

Podcast 4 :

WK : je suis agacé par le manque de respect (très marqué par la considération de M. Buquet envers lui dans les vestiaires).

 

Podcast 5 :

AM : dans le cas de la montée, comment sera-t-elle gérée (effectif…) ? On se souvient des couacs de 2008…

WK : Attention pour Monaco on peut parler de montée évidente mais pour nous c’est plus difficile. La montée n’est pas d’actualité. Si elle a lieu il n’y aura pas de chamboulement en tout cas.

AM : vous reconnaissez vous être trompé sur certains choix de recrutement en 2008…

WK : oui j’ai fait des erreurs. Je n’aurais pas dû prendre Gravegaard qui est arrivé blessé c’est une honte ; et Klasnic était un mauvais choix même s’il y avait de la qualité a priori.

AM : et si le FCN ne monte pas. Que se passe t-il ? C’est grave pour le club et pour vous non ?

WK : oui en cas de non montée ce n’est pas bien. C’est la catastrophe. D’un point de vue financier.

Il ajoute : Nantes doit être parmi l’élite du football français. Le football français a besoin du FCN. Certains acteurs sont inconscients de tout cela. Il y a du monde à Nantes autour de ce club. Il y a de la demande. Il faut donc être juste dans le jugement des matchs (référence une nouvelle fois à l’arbitrage loin d’être juste et qui fait perdre des points importants).

 

Podcast 6 :

AM : quel serait votre podium ? (Avis personnel demandé).

WK : Monaco 1er. J’ai vu pas mal de leurs matchs ils ne m’ont pas impressionné. Ils ont quelques individualités mais beaucoup de chance. Les matchs sont toujours les mêmes à la fin ils égalisent et ils sont toujours là !

Ensuite j’espère que Nantes sera parmi les 3 !

AM : et enfin votre opinion entre Caen, Guingamp et Angers ?

WK : Caen est pour moi le plus solide. Guingamp est pas mal il surprend. Et Angers…non c’est pas…c’est pas mon pied… ».

Lire la suite

30ème journée de Ligue 2 : FC Nantes 1-1 AS Monaco, la loi de Murphy en force

Publié le 4 Avril 2013 par

Préambule : la loi de Murphy dit en quelque sorte « quand tout va mal, tout continue d'aller mal ». Elle fait référence à une sorte de spirale négative. C’est la loi des « emmerdes » qui se cumulent. L’année 2013 pour le FCN est régie par la loi de Murphy. Le match contre Monaco en reflète la dynamique une fois de plus. Un article qui détaillera tous les couacs du club depuis janvier vous sera relaté bientôt.

 

Faits de jeu

6ème (min) : carton jaune direct pour Cissokho. La faute n’était pourtant pas si dangereuse. Zéro prévention. Buquet donne le ton.

8ème : Plongeon de Rivière. L’arbitre assistant très bien placé ne lève donc pas le drapeau mais l’arbitre central siffle faute quand même. Coup franc dangereux pour Monaco sur lequel Medjani aurait marqué sans une superbe détente de Riou.

Olivier Quint au même moment sur FBLO : « s’il commence à faire son cinéma on est mal barré » (en parlant de l’arbitre).

9ème : Encore une faute nantaise sifflée plus que légère. Buquet en mode arbitrage Ligue 1.

10ème min : Corner pour Monaco. Le ballon n’est pas dans le quart de cercle. L’arbitre s’en aperçoit. Tricherie monégasque encore. On aurait aimé que M. Chapron ait les mêmes yeux que M. Buquet lors du match contre Dijon (cf. au 2ème but dijonnais).

11ème : Corner pour le FCN. Tête de Djordjevic retenu par le maillot.

12ème : Nouveau corner pour le FCN. Buquet vient faire la police dans la surface. Les monégasques retiennent les nantais par les maillots.

20ème : Tzavellas retient Djordjevic au départ de l’action sur un centre d’Eudeline. Il rate sa tête. Djordjevic désabusé, Tzavellas amusé.

24ème : M. Buquet arrête immédiatement la contre-attaque nantaise en voyant Veigneau au sol.

36ème : Coup de sifflet de l’arbitre alors que Djordjevic est en duel avec Raggi. Raggi simule une poussée dans le dos et l’arbitre assistant lève son drapeau pour un hors-jeu. Double sentence. Au final, il n’y avait ni hors-jeu ni faute du serbe. Le ballon était sorti en corner qui ne sera donc pas tiré.

37ème : Grosse faute sur Trébel. Pas de carton jaune. C’est aussi grave que celle de Cissokho qui lui a valu un jaune après seulement 5 minutes de jeu. Encore une fois arbitrage à 2 vitesses. Avertissement verbal pour les adversaires, carton jaune pour les nantais.

Sur le coup franc Ocampos (ou Rivière) ceinture Djilobodji avant le tir.

39ème : Dégagement de Subasic. Plus de 15 secondes pour dégager. Gain de temps déjà. Buquet ne dit rien. Il reste 50 minutes à jouer…l’antijeu n’a pas de limite.

42ème : Eudeline retenu par le maillot. M. Buquet ne siffle pas. Pourquoi ? Eudeline essaye de tenir debout aussi longtemps qu’il peut au lieu de se rouler par terre au moindre contact comme le font la majorité des joueurs de football professionnel. Ca ne paye pas comme d’habitude.

Récupération monégasque et action dangereuse derrière. 
43ème : Touche pour Nantes…donnée à Monaco.

45ème : Coup franc pour Nantes sifflé 20 secondes AVANT la 45ème minute. Raggi conteste et prend un carton jaune. Ca traîne (d’autres joueurs viennent râler etc). Trébel se met en place pour tirer le coup franc (45’ + 20 secondes). L’arbitre ne le laisse pas tirer et siffle la mi-temps. Il n’a pas tenu compte du fait que l’énervement de Raggi a fait perdre du temps. Ce n’était pas du football. Raggi a fait perdre plus de 30-40 secondes alors qu’il était en tort. A quand le temps effectif ?

Le coup franc était une véritable occasion de but c’était la dernière action de la 1ère mi-temps et Trébel allait le jouer dans la surface de réparation. L’arbitre aurait sifflé la mi-temps après cela. Il n’est pas normal que ce coup franc n’ait pu être tiré. L’antijeu monégasque a privé les nantais d’une nouvelle action dangereuse. Fait de jeu rarissime dans le football. Quand on voit Angers et Guingamp marquer des buts dans les arrêts de jeu sur coup franc ou corner, il ne faut pas s’étonner de leur réussite mais plutôt de l’absence de scènes similaires pour le FCN. Ce genre d’action contre Monaco en donne un aperçu.

48ème : Obstruction sur Gakpé dans la surface sur une percussion de Djordjevic. Pas de faute.

62ème : Veretout semble tacler le ballon : carton jaune.

66ème : Djordjevic repris le long de la ligne de corner par Kagelmacher. A la vue des images, nous voyons que Djordjevic protège bien son ballon et que le défenseur tacle bien trop tôt (1 mètre sépare le ballon et le pied/la jambe du défenseur : voir photo). En réalisant son tacle, le monégasque touche le pied d’appui du serbe (pied droit). Le contact le déséquilibre, le ballon n'a toujours pas été touché par Kagelmacher (voir photo). Il y a donc faute, tacle irrégulier. Djordjevic en rajoute et l’arbitre, qui n’a sûrement pas les moyens d’analyser la scène comme nous pouvons le faire avec les ralentis vidéo, ne voit que les grands gestes de Djordjevic et siffle donc une simulation. Carton jaune en plus. Double sentence. Mettre un carton jaune sur une simulation si peu évidente (au final il y a bien faute)…M. Buquet aurait pu éviter d’être aussi sévère. Mais encore une fois, nous le savons depuis longtemps les arbitres F1 ne sentent plus le jeu ils appliquent les règlements dans tous les sens. Si Djordjevic portait le maillot du PSG, de l’OM ou de l’OL, cette même action aurait amené à un pénalty. Avec la vidéo, nous ne pourrions plus polémiquer de la sorte. Mais la vidéo n’est toujours pas là alors nous sommes obligés de dénoncer toutes ces injustices.

On peut toujours rêver que le FCN demande l’annulation de ce carton jaune très préjudiciable. Djordjevic sera suspendu s’il prend un carton jaune durant les 4 prochains matchs

Au même moment Olivier Quint sur FBLO : « M. Buquet est mauvais depuis le début du match ».

69ème : Faute imaginaire sifflée contre Deaux.

74ème : Faute de Mejani sur Gakpé à l'entrée de la surface. Il l’écarte du bras. Pas de faute sifflée. Contre attaque…

75ème : Sur la contre-attaque coup franc pour Monaco à la suite d’un duel « épaule contre épaule » impliquant Veretout. A la vue des images on voit le monégasque s’écrouler dès le contact avec Veretout. Voilà un joueur tricheur qui a tout compris. Il faut tomber immédiatement ! Monaco est décidément prêt pour la Ligue 1 ils ont tous les bons automatismes de la tricherie.

81ème : Corner pour le FCN. Tirage de maillot énorme de Raggi sur Djordjevic. Raggi ne joue absolument pas le ballon. Obstruction grossière. Pas de carton jaune (synonyme d’expulsion pour Raggi), pas de pénalty non plus.

86ème : Eudeline fait la même faute que Kagelmacher sur Djordjevic à la 66ème minute. Cette fois-ci l'arbitre siffle faute. Sur le ralenti on se rend compte qu'Eudeline n'a même pas touché le joueur. Et ça continue. Arbitrage correct ?

87’06-87’18 : 12 secondes acte I…c’est le temps que prend Subasic pour dégager un ballon capté au préalable dans les airs. Il retombe sur ses 2 pieds, debout, mais tombe en avant pour gagner du temps. Le grand classique de l’antijeu pour un gardien…

88ème : Changement pour Monaco, Ocampos ne regarde pas le tableau pour sortir et fait mine qu’il n’est pas concerné par le changement.

89’02-89’14 : 12 secondes acte IIdégagement de Subasic…la règle stipule de dégager en moins de 6 secondes. En Croatie le temps s’écoule 2 fois plus lentement !

Temps additionnel : 3 minutes. Il y a eu 5 changements bien distincts en seconde période, ce qui correspond à 2’30 de temps de jeu en plus. M. Buquet a donc rajouté seulement 30 secondes pour l’ensemble de l’antijeu monégasque qui s’est déroulé entre la 61ème minute (égalisation d’Ocampos) et le coup de sifflet final. Cependant, on peut noter que le carton jaune de Veretout juste après l’égalisation monégasque (62ème minute) a entraîné une petite échauffourée de plusieurs dizaines de secondes, ce qui démontre qu’au final M. Buquet n’a jamais tenu compte du gain de temps créé par l’antijeu. D’ailleurs quel arbitre le fait ? Aucun malheureusement. Ah si si certains ! Les arbitres qui en tiennent compte sont ceux qui arbitrent le PSG, l’OM ou l’OL quand ces clubs sont malmenés et qu’ils ont besoin d’un maximum de temps en plus pour égaliser ou s’imposer. Bizarrement le temps additionnel est conséquent et tient compte du temps gagné par l’équipe adverse. De même ces arbitres n’hésitent pas à sanctionner les adversaires qui gagneraient du temps. Subasic était intouchable samedi après-midi. Comme la plupart des monégasques. Avec un arbitrage pareil, on peut comprendre qu’en analyse d’après-match, Raggi a superbement muselé Djordjevic…

 

Bilan
Le match a été très médiatisé. Un vrai parfum de Ligue 1. Le FCN et l’ASM représentent à eux deux 15 titres de champion de France. Beaucoup de couverture sur cette affiche. Nous n’allons pas perdre de temps à répéter ce que vous pouvez lire partout ailleurs ce n’est pas le but.

L’arbitrage a une nouvelle fois été désastreux. Nous étions prévenus. C’est une affiche de type L1. On a donc le droit à un arbitre F1 non noté qui n’a aucune pression et qui peut faire ce qu’il veut sans souci derrière.

On en prend l’habitude avec le FCN on ne sait même plus quoi dire. Cela ne s’arrêtera jamais et on le sait. Sauf si les supporters montent au créneau et osent se faire entendre auprès de la ligue. Pour la ligue, tout ce qui touche au FCN est comme le monde des bisounours. Le supporter nantais classique colporte ce cliché (je ne mets pas les ultras dans le « classique », ils sont en minorité par rapport au supporter classique). Le supporter nantais ne fera jamais de mal à une mouche. Ses dirigeants non plus. Si on ne dit rien et bien d’autres au contraire s’imposent. Et le dommage collatéral c’est le FCN qui le prend dans la figure. Certains clubs sont davantage favorisés que d’autres et il faut bien que certains clubs soient bien lésés pour que cela soit possible.

Cela ne s’équilibre pas sur une saison entière, même sur 2 saisons.  Le FCN n’a jamais été gâté par le corps arbitral c’est une impression que mêmes nos parents pourraient exprimer. Ils n’en avaient cependant pas les preuves. Depuis 3 ans maintenant, le travail de plusieurs personnes a mis en avant cette tendance. Cela fait 3 saisons d’affilée que le FCN finit l’exercice avec un arbitrage largement défavorable. A moins d’un miracle sur les 8 dernières journées, le FCN va finir la saison avec un déficit de points, dû à un arbitrage calamiteux, assez impressionnant.

Lire la suite